Attention :


Les repacks proposés ici sont des versions inédites, non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog n'a aucun but commercial, et ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète, ou sur simple demande de l'ayant droits. Si la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'envoyer un message privé. Si un repack est retiré, c'est pour de bonnes raisons, inutile de me demander de le remettre.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

POUR FAIRE UN DON :

Vous voulez un peu m'aider ?
Alors, envoyez-moi un petit message via le formulaire de contact pour commencer.
Et Merci d'avance.


mercredi 24 juillet 2013

[News] : Colorado, le combo Bluray/DVD chez Wild Side



Après le DVD Italien, le Bluray Allemand (voir ici), j'ai acheté l'édition française de ce film magnifique qui serait sûrement plus populaire s'il avait été signé par un autre Sergio et si son montage français n'avait pas été charcuté.
Aujourd'hui, Wild Side rend enfin honneur au chef-d’œuvre de Sergio Sollima avec une très belle édition, bien qu'elle ne soit pas exempte de défauts.
Tout d'abord, voyons le packaging : un fourreau cartonné enferme un digipack cartonné ainsi qu'un livret de 128 pages signé par l'incontournable Jean-François Giré. J'ai lu par-ci par là que la plupart critiquait ce livret, trouvant qu'il n’apportait rien. Sans doute que les indécrottables n'y apprendront pas grand chose, mais le livret a le mérite d'exister et il est très bien fichu. Il comporte de plus de belles photos rares ou inédites et s'attarde sur la carrière de Sollima, Lee Van Cleef et Tomas Milian. Pas mal même si on en voudrait toujours plus.
Mais revenons au packaging. Sur les photos, je le trouvais assez moche avec ses couleurs jaunes et orange qui semblaient indiquer "attention travaux". Mais l'objet finalement en main, ça lui donne un cachet vintage pas si désagréable ! Cela dit, j'ai un gros regret : si c'est une partie de l'affiche originale française, signée Jean Mascii, qui est utilisé, elle ne met en avant que Lee Van Cleef. C'est un peu dommage lorsque l'on lit dans le livret l'insistance de Jean-François Giré pour expliquer que le véritable héros du film est Tomas Milian. Bref, encore une fois, notre cubain préféré n'est pas mis en valeur en France. Mais il est certains que Lee Van Cleef est beaucoup plus vendeur ici. Sur l'édition Allemande, bien que Lee Van Cleef dominait largement la jaquette, ils n'avaient pas oublié notre petit péon favori.


Maintenant voyons le film en lui-même. Parlons d'abord du DVD : il s'agit uniquement du montage français. S'il y a bien entendu notre VF l'anglais et l'italien sont également proposé... ce qui est bien étrange car du coup on se retrouve avec une VO tronquée et synchronisée bizarrement. Pas grand intérêt de le voir en italien comme ça.
Passons au gros morceau, le Bluray : nous avons cette fois droit à la VF sur le montage français, ainsi que la VOST sur Director's cut. Les deux versions ne semblent pas avoir le même master. D'une part, le cadrage est légèrement différent et de plus, les génériques sont en anglais sur le montage FR (avec même un logo de la Columbia) et en Italien sur le Director's cut.
J'ai comparé avec le Bluray allemand et j'ai l'impression que l'édition Wild Side possède des couleurs un peu plus vives et une définition un poil meilleure. Par contre, contrairement à l'édition allemande, et ça ne gênera que les italophones comme moi, on ne pas retirer les sous-titres français quand on le regarde en Italien.
Wild Side a également dû utiliser une piste son différente puisque le fameux dernier coup de révolver que tire Lee Van Cleef n'est sonorisé sur aucune version. Les Allemands avaient pourtant, comme moi sur mon repack, corrigé cette erreur. Dommage ! Je leur avait pourtant envoyé un mail à ce sujet.
Il est également dommage que Wild Side n'ait pas tenté de proposer la version intégrale avec sa VF. J'avais pourtant prouvé que c'était largement faisable. Oui, ça changeait beaucoup au début, mais après c'était plus que correct. Du coup, je garde mon repack VF bien au chaud.

En ce qui me concerne, je continuerais plutôt à regarder le film sur le Bluray Allemand sans sous-titres et avec bruitage de la balle (je sais que c'est qu'un détail mais...) et l'édition Wild Side me permettra de voir le montage français dans une excellente qualité. Bien que le film y perde, il s'avère tout de même bien agréable avec son doublage très réussi.
Il est également dommage que le montage original ne soit pas dispo sur le DVD. Il est aussi dommage que ceux qui possèdent uniquement un lecteur DVD, soient obligés d'acheter le Bluray avec dans une édition assez couteuse et luxueuse. Si je pense que c'est avec ce genre d'édition qu'on parviendra un jour à relever la réputation de certains films, c'est quand même un peu dommage de le réserver à une élite connaisseuse. Et oui, ce n'est pas toujours simple de trouver le juste équilibre !
En tout cas, je ne peux que vous conseiller d'acquérir cette belle édition Wild Side en espérant que d'autres du même calibre suivent bientôt.



7 commentaires:

  1. Hello Indiana,

    Voilà une édition bien controversée! Honnêtement, on pouvait s'attendre à quelque chose de plus définitif. Cette édition se trouve à mi-chemin entre une édition simple et grand public et une édition vraiment intégrale.

    Pas de version d'origine sur le DVD, pas de director's cut en VF avec parties manquantes sous-titrées sur le BR, sous-titres italiens impossibles à enlever, et enfin il manque comme tu l'as bien souligné le fameux coup de feu. 'fait un peu beaucoup quand même. Pour un film dont je possédais une VHS enregistrée sur Canal depuis plus de 10 ans, je m'attendais à mieux.

    Après j'admets qu'une fois l'objet en main, la déception est moindre. Il faut dire que la pochette initiale était d'une laideur, l'arrière-plan devant être intégralement jaune.

    Je garde comme toi mon combo made in Germany (et ton repack). En revanche, j'étais persuadé que Wild Side avait utilisé le même master pour la HD. Je n'ai pas comparé, mais ça me semblait évident lors du visionnage. Tant mieux, cela donne un intérêt supplémentaire à une édition qui en a bien besoin.

    RépondreSupprimer
  2. Pour le master, je regarderai mieux mais les deux fois où j'ai comparé, j'ai eu l'impression que c'était un poil meilleur sur l'édition Wild Side. Peut-être que ce n'est que la colorimétrie qui est réglé différemment. Je regarderai mieux.

    RépondreSupprimer
  3. ma foi
    un bien bel objet que voila !!

    merci de ton analyse, indi!

    RépondreSupprimer
  4. Au fait, je précise que le son du 5ème coup de feu est présent dans la version Director's cut avec les sous-titres imposés.
    Par contre, c'est possible que ce problème soit une erreur du film à la base.
    Par exemple, dans cette extrait du duel qui a visiblement été enregistré sur Rai Uno, le coup de feu est présent mais différent car là on entend deux coup de feu en même temps, celui de Corbett et du Baron :

    https://www.youtube.com/watch?v=pEFBOGFFzKU

    En fait, ils ont juste repris le son du 4ème coup de feu où le Baron tirait lui aussi. Donc, ici le 5ème coup de feu ressemble vraiment à du rafistolage.

    Par contre, dans la version Director's cut, là il n'y a que le son du revolver de Corbett.
    Je ne sais pas si c'est le même cas pour le Blu-Ray Allemand mais c'est vraiment étrange tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudra que je regarde mais je crois qu'on entendait rien. Sûrement une erreur à la base.

      Supprimer
    2. Oui, la version cinéma n'a pas le son, mais dans la version Director's cut il est bien là.
      En tout cas oui, ça ressemble vraiment à une erreur à la base qu'ils ont essayé de corriger à l'arrache pour les diffusions TV, mais complètement corrigé dans les Blu-Ray (dû moins uniquement pour la VO).
      Malheureusement, je n'ai pas de VHS pour comparer et confirmer cela à 100%.

      Supprimer
  5. Les versions Koch et Wild Side viennent de la restauration Columbia, sortie aussi en BR aux USA (je n'ai pas encore regardé, mais il est toutes zones).

    Pour le livre de Giré accompagnant le Blu Ray Wild Side, j'avais beaucoup critiqué, parce qu'annoncé comme portant sur le film, ce qui n'est pas du tout le cas, de même pour les photos, il n' y en a pas du tournage, excepté celle de "BIG" , non référencés (comment on trouve alors, sans références ?), passées sur mon blog (ce sont des photos de promotion pour Milian, pas du tournage d'ailleurs, elles sont aussi accompagnées d'un texte promotionnel où Milian dit qu'il en a assez du cinéma engagé et se lance dans la chanson, d'où sa nouvelle coupe de cheveux ! ).

    Milian a sorti récemment en Italie ses mémoires, peut-être qu'il parle de "Colorado" je n'ai pas encore acheté. ( en vente sur amazon.it) . Quant à Sollima, il dit dans les Bonus du DVD Koch Media de 2005 qu'il n'a rien conservé comme photos et archives de ses tournages. Donc, mis à part des fonds photographiques familiaux -Grimaldi ?- ou magazines cinquantenaires, qu' on a la chance ou pas de pouvoir trouver, il n'y a pas grand chose.

    La fréquentation d'archives (production, exploitation, fonds familiaux, mais je n'ai pas l'autorisation de tout pouvoir montrer... ) et d'archivistes , de livres italiens, espagnols ou allemands (sur "Winnetou", les livres de Petzel sont remarquables, même si on ne parle pas allemand, il y a des tonnes d'images à voir et à comprendre ) m'a montré une chose: c'est qu' en France, on est quand même très très mal documenté sur ce cinéma !

    C'est du discours critique (qui ressort souvent du j'aime/j'aime pas ou de l'idéologie), de l'analyse plus (Sabatier) ou moins (les autres) habile et pertinente, au mieux une bonne et indispensable chronologie (Giré).

    La question du faire, elle, n'est jamais abordée, idem pour les conditions réelles de production et d'économie (il a fallu attendre les années 1990 pour voir les livres espagnols de cinéma se retourner vers leur passé des années 60, je me souviens avoir découvert cela il y a un peu plus de 20 ans dans les librairies d' Almeria ).

    Petit détail : la Cinémathèque Française a un fonds de 450 photos de tournage de "Il était une fois la Révolution", qui peut les voir ? (très peu ont été montrées par Carlotta, dans le livret pour la ressortie du film...)

    J'ai pu pêcher une archive photo de Leone et Margheriti sur le tournage du déraillement, en Espagne, ce qui donner une idée assez précise, mais vraiment ténue, du "comment" cela a été fait, à suivre avec quelques autres photos amusantes du tournage de "Et pour quelques Dollars de plus".


    Cela fait très peu pour un cinéma qui fut si prestigieux...

    RépondreSupprimer