Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

jeudi 15 mai 2014

[Repack 2.1] : On m'appelle Dollars (HD et SD, VF, VO et VI)


Réalisation : Jonathan Kaplan
Avec : Terence Hill, Valerie Perrine, Jackie Gleason, Slim Pickens, William Redfield, Dick Miller
Nationalité : USA
Genre : Action / Aventure
Durée : 102'
Année de production : 1977
Titre original : Mr Billion 

Un riche industriel américain, mort accidentellement à San-Francisco, lègue sa fortune et son pouvoir à son neveu, Guido, modeste garagiste en Italie. Une seule condition à ce legs : en prendre possession dans les 10 jours, sinon l'argent reviendrait aux collaborateurs de l'entreprise. Ceux-ci vont tout faire pour retarder l'arrivée de Guido.


Mise à jour : Version 2.1 (le 10/08/16) : 

Cette version apporte la correction de la tonalité de la VF et la VO.


MISE A JOUR DU 01/08/15 : 
Le Milliard ! Le Milliard ! (Ajout de la version 2.0.)


Voilà ce qu'on appelle une affaire rondement menée : le Blu-ray allemand reçu dans la matinée, il ne m'a fallu que deux petites heures pour finaliser le tout, rip du blu-ray compris. Car figurez-vous qu'il m'a juste fallu juste convertir la VF et les sous-titres du repack DVD en 23,976fps puis de mixer le tout avec MKVmerge pour que l'affaire soit dans le sac. Je n'ai même pas eu besoin de régler le début de la piste, tout était déjà parfait !
La qualité d'image de ce Blu-ray n'est sans doute pas le meilleur qu'on ai vu mais le gain de définition avec le DVD est déjà plus qu'appréciable. Je regrette entre autre que les sous-titres anglais soient toujours incrustés à certains endroit de la pellicule mais bon, on fera avec et nous n'aurons probablement jamais mieux que cette édition.
Comme pour le précédent repack, j'ai laissé la VO anglaise mais aussi la VI italienne qui me semblait complémentaire. 

Ce repack 2.0. est une version quasi définitive, la seule chose pouvant encore être rajoutée étant les sous-titres pour la VO. Alors si quelqu'un ne sait pas quoi faire de ses journée...

Archives : Version 1.0 (le 15/05/14)

Bud Spencer l'a souvent avoué : l'anglais n'était pas son fort. Sur les tournages qui se déroulaient la plupart du temps dans cette langue, il se contentait souvent de donner le premier et le dernier mot de sa réplique en baragouinant le reste. De toutes manières, le film serait entièrement doublé dans toutes les langues. Connaissant son point faible, Bud Spencer préféra gérer sa carrière solo dans des productions italiennes et bien lui en prit vu sa parfaite réussite. Terence Hill par-contre faisait tout pour améliorer son anglais depuis des années, rêvant de jouer dans de grandes productions internationales. Si ses films italiens étaient populaires aux USA c'est sans doute grâce au succès de Mon nom est Personne (produit par Sergio Leone, doit-on le rappeler) qu'il commença a attirer les producteurs américains. Ainsi naquit On m'appelle Dollars. Terence Hill tourna dans la foulé Il était une fois la légion, une belle production internationale de Dick Richards réunissant Gene Hackman, Catherine Deneuve, Max Von Sydow, Ian Holm (excusez du peu !)... Dans ces deux films il y jouait... un italien, lui qui dans ses films italien jouait toujours les américains. Et dans On m'appelle Dollars, il joue même un Italien qui, tiens tiens, rêve d’Amérique, de Steve Mc Queen et de Cow-boys. Et pas ceux des westerns spaghetti ! Lors d'une scène, Terence Hill est même au cinéma en train de regarder le film La poursuite infernale de John Ford, un film dont le personnage principal est  Henry Fonda, son partenaire dans Mon nom est Personne. Sympathique clin d’œil n'est-ce pas ?
Ces deux films ne lui permirent pas de percer comme il l'aurait voulu. Et si en Italie c'était un dieu vivant, aux USA il n'était plus qu'un acteur parmi tant d'autres. Avec un accent italien en plus. Léger mais un accent quand même ce qui risquait de le coincer dans certains rôles. Il retourna donc rapidement aux productions italiennes. Il aurait pu relancer sa carrière américaine en 1982 puisqu'on lui proposa le rôle de... Rambo ! Mais Terence refusa car désormais il ne voulait pas décevoir son public en jouant dans un film trop violent. Qui sait ce qu'aurait donné le film avec lui ? Difficile de l'imaginer.
En revenant en Italie, Terence Hill passa aussi derrière la caméra puisqu'il réalisa le sympathique et sous-estimé remake de Don Camillo, puis l'adaptation pas franchement très réussie en série télé de Lucky Luke (le film sorti en France étant en réalité le pilote) et enfin Petit Papa Baston (ultime film avec Bud Spencer, co-produit en famille mais qui se révéla fort décevant).
Terence Hill fut moins présent que son comparse Bud Spencer au cours des années 90. Car il traversa une longue période de dépression, liée à la perte de son fils adoptif Ross Hill, décédé à 16 ans dans un tragique accident de voiture. Terence et lui avait joué ensemble dans Don Camillo et le sympathique Renegade, et s’apprêtaient à rejouer ensemble dans un épisode de la série Lucky Luke. Ross devait tenir le rôle de Billy le Kid. Terence Hill dédiera la série à son fils avec cette phrase : "L'amour est éternel". Pour la sortie de Petit Papa Baston en France, le duo fut invité à l'émission Studio Gabriel présentée par Michel Drucker. Ce dernier demanda maladroitement aux acteurs combien ils avaient d'enfants, et si l'on y prête attention, on sent que Terence Hill n'est pas très à l'aise. "J'ai deux enfants" répond-il simplement. Vous pouvez voir cette vidéo ici : http://www.dailymotion.com/video/x3p57o_studio-gabriel-1994-terence-hill-bu_people, le passage étant situé vers 4:50.
La renaissance de Terence Hill eu lieu en 2000, grâce à la série Don Matteo, énorme triomphe en Italie dans lequel il joue aux côté de Natalie Getta, la sœur de David Getta ! La série comporte 194 épisodes et continue à l'heure actuelle. En France, la série a également été diffusée sur TF1 sous le nom de Un sacré Detective. Mais il semblerait que seule les 5 premières saisons (sur neuf) aient été doublées en français (avec enfin le retour de Dominique Paturel pour doubler Terence Hill. Il était temps !). Seules les deux premières saisons sont sortie en DVD chez nous et encore, il semblerait qu'il n'y ai pas tous les épisodes. Vraiment dommage mais il semblerait que le public français n'ait pas du tout suivi les aventures du curé détective. Tous les épisodes sont par-contre regardable gratuitement en italien sur le site officiel :  http://www.donmatteo.rai.it/dl/portali/site/page/Page-75b338e9-80f3-4093-81b2-08dc1f1ecb33.html?refresh_ce.
En 2010, une étrange nouvelle fit grand bruit en Italie : le jour où il devait recevoir avec son ami Bud Spencer le David di Donatello à la carrière (l'équivalent du César d'honneur), un pickpocket lui aurait volé son porte-feuille. Il comportait les dernières lettres et photos de son fils Ross. Bud Spencer lui-même n'était pas au courant que son ami gardait ceci sur lui en permanence. Cette douleur, cette solitude étaient là, dans sa poche depuis toutes ces années. Et sans ce vol, personne ne l'aurait su. "Je me moque de l'argent mais rendez-moi les souvenirs de mon fils Ross" aurait même lancé désespéré Terence Hill aux voleurs...Sauf qu'il ne s'agissait que d'une fausse information lancée par un journal Romain et repris par tous sans en vérifier la source... Ce fut Terence Hill qui, après avoir reçu bien des messages de soutien, rassura tout le monde et démenti les faits. Nous vivons une époque formidable... Mais Terence Hill fut très ému de recevoir autant de messages de soutien.

Revenons maintenant au film On m'appelle Dollars. Production américaine oblige, il a été intégralement doublé en français et le repack fut donc très facile. Un grand MERCI à Jean Philippe Robert pour m'avoir fourni la VF tiré d'un enregistrement du satellite. La qualité est du coup parfaite. Le doublage français est excellent puisqu'on y entend Evelyn Sélena, Claude Joseph, Francis Lax, Marc de Georgi, Jacques Dynam, Pierre Hatet, Marc François... mais malheureusement, une fois encore, ce n'est pas Dominique Paturel qui double Terence Hill. Dommage qu'en son absence Jacques Thébault, sans doute son autre meilleure voix français, n'ai pas été pris. C'est du coup Jean Roche qui prête sa voix à l'acteur pour la seule et unique fois. Si son ton un peu guindé perturbe un peu nos habitudes, il s'en tire tout de même très bien. En plus de la VF, j'ai laissé la VO anglaise (en prise de son directe, contrairement aux VO italiennes) mais aussi la VI pour le principe. Ce qui est amusant c'est que si en anglais, on peut entendre Terence Hill et sa propre voix, dans la version Italienne c'est toujours Pino Locchi, sa voix officielle, qui le double. Il n'y a par-contre pas de sous-titres complets donc ne les cherchez pas. L'image, tirée du DVD Allemand, est de bonne facture. Il est juste dommage que la master, américain, comporte quelques sous-titres incrustés en anglais.
Mais que vaut le film a proprement parler ? Il n'est pas très connu et a rarement été diffusé. Personnellement, je l'ai vu pour la première fois avec ce repack en fait. Avant ça, je suis allé voir les critiques des italiens et le film se fait démolir comme aucun autre. Était-ce si mauvais que ça ? Bien au contraire, je l'ai même trouvé très bon. Peut-être que les italiens n'ont pas apprécié de voir Terence Hill dans une production américaine, dans un rôle quand même très différent. Ici, il est beaucoup plus naïf mais aussi sérieux. Il ne s'agit pas d'une comédie mais plutôt d'un film policier avec pas mal d'action. S'il y a une baston, elle n'est pas du même genre, elle est plus à l'américaine, plus réaliste. Le film fait plutôt la part belle aux poursuites en voiture, le personnage de Guido Falcone ayant ainsi l'occasion de jouer les Steve Mc Queen dans Bullit. A noter également une belle séquence dans le Grand Canyon, quoi de plus normal pour un fan de western américain ? Au passage, on se souvient que Terence Hill y avait déjà tourné dans le film Un génie, deux associés, une cloche. Le film n'est peut-être  d'une grande originalité (monsieur tout le monde se retrouvant au milieu d'une histoire abracadabrantesque) mais il s'avère très soigné et agréable à suivre. Pour son premier rôle américain, Terence Hill se montre très à l'aise et semble heureux d'être là, épaulé par un grand nombre d'acteurs américains de talent comme la très rare Valerie Perrine (juste avant son rôle de Mlle Teschmacher dans le Superman de Richard Donner), Jackie Gleason (L'arnaqueur, Cours après-moi Shériff...), Dick Miller (Les Gremlins, Terminator, L'aventure intérieure, Small Soldiers...) ou encore William Redfield (Un justicier dans la ville, Vol au-dessus d'un nid de coucou...)  dans son avant-dernier rôle. On peut même noter la furtive apparition de Neil Summers, l'acteur aux grande dents qui dans Mon nom est personne répète que Personne a "une chance de cocu".
Le film est donc pour moi une très jolie surprise qui n'a aucune autre prétention que de nous faire passer un bon moment. Mission accomplie, Monsieur Dollars !


screenshots tirés de la version DVD 1.0.






 









 




Liens MKV 1080p 2.1 VF,VO,VI (6,81GO) :


Lien Lite Avi VF :


Version Youtube VF :
 

Mot de passe : indianagilles
 

40 commentaires:

  1. merci pour ta présentation, excellente comme d'habitude, je ne connaissais pas cette histoire tragique du fils adoptif de Terence Hill. J'ai été voir l'extrait de l’émission de Drucker, ça fait quelque chose de les revoir ensemble. Quant au film je ne l'ai jamais vu, ce sera une découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a aussi une deuxième partie, je ne sais pas si tu as vu car je n'ai pas mis le lien.

      Supprimer
  2. Merci l'ami Indiannagilles de nous proposer encore de la belle ouvrage avec ce dollars que perso je ne connais aps non plus....tes presentations, et ton plaisir communicatif de nous proposer tes nombreux rpks sont un réel plaisir pour nous aussi de te lire et de decouvrir ou redecouvrir certaines pepites que tu proposes...merci encore pour tout....Gino

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'accolade; je n'en attendais pas tant ! Et puis je profite du résultat aussi, beau travail ! ;-)
      Je n'ai malheureusement aucune des BS que tu recherches... Peut-être Hors-Sujet mais j'ai la VF du Messager de l'Espoir avec Bronson ainsi que le DVDRIP Allemand... Je me gardais ça sous le coude pour quand j'aurais du temps à repacker mais si intéressé, je peux te l'envoyer...

      Supprimer
    2. Je pourrai le faire si tu veux mais je suis loin d'en avoir terminé avec les Terence Hill et Bud Spencer donc ça risque d'être pour un peu plus tard. En tous cas encore merci pour la bande-son. C'est bien normal pour l'accolade quand même :)

      Supprimer
    3. Oh je pensais tu avais fini... Mais non pas de problème : Hill & Spencer bien sûr !

      Supprimer
    4. Ouhla ! C'est encore loin d'être terminé, tu verras ! Y en a encore une bonne dizaine... et en plusieurs versions en plus. Et je ne parle même pas des séries...

      Supprimer
  3. Encore un très grand Merci pour cet excellent Repack.

    RépondreSupprimer
  4. merci pour ce film que je ne connais pas :) je te donnerai mon avis après l'avoir vu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu vas aimer. Perso j'ai passé un très bon moment.

      Supprimer
    2. vu :) et j'ai adorer ce film est très sympa j'ai passer un bon moment :) encore merci à toi
      Ce film mériterai d'être plus connu chez nous en France
      Merci de m'avoir fais découvrir ce film que je ne connaissais pas. Je ne savais même pas qu'il existais.
      Et pareil pour le film de la grande bagarre je ne connais pas du tout mais d'après ton article et tes captures d'écran il à l'air pas mal. En tout cas merci pour ces deux films et je donnerai mon avis quand j'aurai vu celui avec Bud Spencer

      Supprimer
    3. Ca a été deux très bonnes surprises pour moi. La Grande bagarre avait bonne réputation en Italie mais On m'appelle Dollars pas du tout. J'étais donc plus qu'heureusement surpris.

      Supprimer
  5. vu en salles à sa sortie, ce film était à l'époque une bonne surprise, effectivement très différent des Trinita. J'ai du le rater quand il est passé à la télé (ou le câble) et depuis, c'est vrai qu'il n'est jamais diffusé. C'est dire si ce repack est une super surprise. Un grand merci pour ton travail et toutes les infos que tu nous apportes en prime.

    RépondreSupprimer
  6. Vu!
    La copie est superbe et la bande son est aux petits oignons, un grand merci pour la découverte de ce Terence Hill en solo que je désespérai de voir un jour en Français ;)

    Alors c'est j'ai été content de le voir, j'ai passé un agréable moment même si j'avoue avoir trouvé tout çà un peu trop inoffensif à mon goût ^^

    On retrouve bien l'ambiance des téléfilms ou série américaine de l'époque, c'est complétement différent des autres films que Terence Hill à tourné mais le petit clin d’œil lorsqu'il enfile son Chapeau de Cow-boy est bien sympa ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait ça, ça m'a aussi rappelé ces téléfilms US de l'époque. Il manque la folie à l'italienne mais à la place on a un certains professionnalisme à l'américaine. C'est amusant de voir Terence Hill dans le rôle.

      Supprimer
  7. Vu sur un écran de 15 mètres de large (projeté pour sa sortie, 1977, dans une des meilleurs salles de ma ville) c'est quand même du cinéma assez spectaculaire, loin de la télé -mais les télé films des années 70 avaient eux-même une facture "salles", avec le recul des ces 40 années. Pour info, Kaplan venait de "l'écurie Corman" et Terence Hill avait touché un salaire de 1 Millions de Dollars de l'époque pour "Mr Billion", cachet très au dessus de ce que touchaient tous les autres en Europe, sauf...Bud Spencer . Il y a sur Youtube un excellent reportage de Marco Giusti, trié de son émission "Stracult", avec entretiens d'archives Hill/Spencer: interrogé par le journaliste italien sur le plateau de "Le cogneur", Bud Spencer peine à articuler la somme de son cachet en lires, un peu gêné de devoir répondre... Hill est aussi interviewé à Yuma, Arizona, sur le plateau de "Il était une fois la Légion", janvier 1977, le tournage de "Deux Super Flics", à Miami, ayant été interrompu pour lui permettre ces reprises (noté aussi dans les dossiers de presse Warner de "Deux Super Flics"). Dans ces reportages, de nombreuses archives sur le tournage de "Pair et Impair", Miami, séquences de tournage, avec de nombreuses interventions de Sergio Corbucci. Taper "Terence Hill Bud Spencer due grandi del cinema italiano", pour trouver les 3 parties de ce super reportage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Je vais me regarder ça dès que possible !
      Oui, je pensais téléfilm US mais pas de manière péjorative. Comme tu dis, ils avaient une facture salle à l'époque.

      Supprimer
  8. Merci Indi mais celui là je ne l'es pas aimé, je le trouve ennuyeux et il manque de profondeur, l'histoire est relativement intéressante mais je n'aime pas son personnage ! Je poursuis donc ma route et te dis à bientôt pour de nouvelles impressions !!! ;)

    RépondreSupprimer
  9. merci pour tes anecdoctes trés instructives!

    Jackie Gleason , c'était pas le shériff redneck qui poursuivait roger moore dans ses deux premiers opus de 007 ( vivre et laisser mourrir
    et
    l' homme au pistolet d' or)?

    merci d' avance
    Gruik!

    RépondreSupprimer
  10. Blu Ray de "Mr Billion" annoncé pour la fin du mois de juin, Allemagne, chez Koch Media. (Pas d'image pour l'instant, mais on peut le pré-commander).

    Reçu les westerns Alive (Allemagne) , copie très médiocre pour "100 000 Dollars pour Ringo", copie allemande rayée.... assez long entretien avec Alberto de Martino. Pas vu encore les 3 ou 4 autres reçus.
    Pas de piste italienne, ni espagnole sur "100 000 Dollars pour Ringo "(anglais et allemand). -le film ayant été montré à Venise il y a quelques années, je m'attendais à une copie neuve complète, ce n'est pas le cas, je garde mes VHS et Betamax espagnoles...

    "Revolver" de Sollima est aussi sorti chez le même éditeur, c'est mieux pour l'image avec une piste italienne aussi. Pas terrible quand même pour le master, assez mal défini.

    Sur "Mon Nom est Personne : les images du western spaghetti", à venir samedi : "Et pour quelques Dollars de plus", puis "On m'appelle Dollars", "Cinq Hommes Armés", "Le grand duel", "Un homme, un colt" puis coupure estivale.

    Reprise fin août avec "Le retour de Ringo", -cinquantenaire du tournage-, "Il était une fois la Légion" sur plusieurs parties, et après, j'ai le choix: peut être le dossier géant sur "Mon Nom est Personne", dossier "Sabata" et une saison 2015-2016 plein d' inédits avec parfois des documents directement venus des archives de productions pour certains films -donc jamais vus- .... mais Surprise (s) !

    Bon été à tous, à fin août.

    JO, déjà bien en vacances dans sa tête ;)




    RépondreSupprimer
  11. Reçu le BR allemand de "On m'appelle Dollars" (Koch Media /3L), la copie n'est pas sans parfois une forte granulation -comme le DVD-, mais on aura pas mieux, je pense.

    Reçu aussi, entre autre, la Trilogie des "Stranger" de chez Warner Archive.

    Vive les vacances,

    "Mon Nom est Personne: les images du western spaghetti" s'est mis ce matin en congé d'été, reprise dans 2 mois avec "Le Retour de Ringo", un long dossier sur "Il était une fois la Légion", avec très rares articles sur le tournage et une pléiade de photos (introuvables pour la plus part maintenant).

    Une saison 2015-2016 avec plein d'archives inédites et articles illustrés surprenants sur différents films !

    RépondreSupprimer
  12. Merci beaucoup pour ce film.

    RépondreSupprimer
  13. merci pour la mise a jour , le ratio hd de la filmo de terence hill vient d'augmenter face aux nombreux
    bud spencer en solo et hd eux aussi

    RépondreSupprimer
  14. Merci !!!
    pnicegreen

    RépondreSupprimer
  15. Merci beaucoup pour ce film et ce site que je viens de découvrir et qui a l'air extra !

    RépondreSupprimer
  16. Vu il y a très très longtemps sur une chaine allemande ; votre partage va me rafraîchir la mémoire.
    Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  17. Salut,

    La version Lite n'est pas en version 2.0 ? C'est seulement la version HD ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La version Lite étant une version compressée, ça n'arrange pas vraiment la qualité que je fasse un rip de la version HD.

      Supprimer
  18. Merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer
  19. Sympa et divertissant... Fait penser à Comment claquer un million de dollars par jour... En beaucoup moins bien quand même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai préféré celui-ci au film de Walter Hill que j-ai revu il y a peu et que j'ai trouvé assez mou. Mais je ne trouve pas qu'ils se ressemblent vraiment.

      Supprimer
    2. Faudrait que je le revois mais je pense surtout à la fin (pour arriver à temps pour toucher l'héritage dans les 2 films lol)

      Supprimer
    3. Oui, c'est pas faux pour la fin.
      Après, je n'ai pas trop aimé car trop bouffon (j'ai du mal avec Richard Pryor). On m'appelle Dollars est plus un film policier avec de belles poursuites. J'ai beaucoup aimé, au final.

      Supprimer
  20. Salut Gilles... Téléchargé ON M'APPELLE DOLLARS, je l'avais vu à l'époque dans un cinéma de village en Lozère. Et plus jamais depuis... J'avais adoré ! Un cinéma de village en Lozère, rien que le terme, on voit déjà les fourgères arborescentes et les ptérodactyles dans les airs ! J'attendrais le bouclage du Ciné Kung Fu pour me savourer ça !

    RépondreSupprimer
  21. Blu Ray espagnol ce mois de décembre (édition en DVD aussi). Pistes espagnole et italienne. Pré-commande sur amazon es.

    Quelques mots quand je l'aurais reçu !

    RépondreSupprimer
  22. merci gilles pour ce repack. je l'ai en vhs mais je le savoure encore plus avec la qualité d'image d'un dvd ;)
    Niko

    RépondreSupprimer