Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

dimanche 3 août 2014

[Repack] : Il était une fois la révolution - version intégrale (HD, VF d'origine complète et VO)


Réalisation : Sergio Leone
Avec : James Coburn, Rod Steiger, Romollo Vialli,Antoine Saint-John, David Warbeack 
Nationalité : Italie
Genre : Western

Durée : 157' 
Année de production : 1971
Titre original : Giù la testa

Mexique 1913. Deux personnages font connaissance : un pilleur de diligences, Juan Miranda, et un Irlandais, membre de l'IRA en fuite, spécialiste en explosifs, John Mallory, souhaitant occulter son passé irlandais. Juan voit en John le complice idéal pour braquer la banque de Mesa Verde. Mais Juan et John vont rapidement se retrouver plongés en plein cœur de la tourmente de la révolution mexicaine, et ce, bien malgré eux.


"Alors ton pays, tu t'assieds dessus" ?

John (James Coburn) qui lui préfère le faire sauter.

Dernier western réalisé par Sergio Leone, Il était une fois la Révolution est sans doute son film le moins accessible. A la base simple œuvre de commande que Sergio fut un peu contraint et forcé de réaliser, il fini par se l'approprier totalement et à nous livrer un film vraiment particulier et unique dans sa filmographie. Beaucoup le considère comme son maillon faible, c'est bien entendu faux, ne serait-ce que pour sa complexité qui ont font une œuvre des plus intéressantes. J'ai découvert le film tardivement, pour sa sortie en collector chez MGM dans les années 2000. A l'époque j'avais été un peu déçu car pour être franc j'étais loin d'en avoir saisi toutes les subtilités. J'ai depuis après à l'aimer, grâce à de nombreuses explications de spécialistes qui m'ont ouvert les yeux. Bon, pour être franc je n'ai toujours rien compris à cette histoire de John et de Sean. Certains disent que Sean est John, d'autres que Sean est son ami irlandais... L'affiche française (très moche, contrairement aux autres affiches françaises des Leone) indique clairement que son nom est Sean... pourtant l'acteur David Warbeack est bien crédité en tant que Sean... Bref, c'est pas très clair tout ça et chacun y va de sa petite interprétation perso. La mienne c'est que les deux personnages s'appellent tout simplement Sean au final et que la musique parle donc de tous les deux. A propos de la musique, si elle est encore une fois très bien, elle est malheureusement souillée à jamais par la publicité du fromage Chaume... Impossible pour moi de ne pas y penser à chaque fois. Satané pub ! C'est un peu comme cette autre magnifique de Morricone Chi mai du film Le Professionel avec Belmondo, qu'on associera toujours à la pub de Royal Canin. Maudits soient-ils !
Par-contre, on a souvent dit que Leone avait tout inventé dans le western et que les autres s'étaient contentés de le copier. S'il a bien entendu posé des bases essentielles, cette affirmation est fausse mais reste ancrée dans la tête de beaucoup. C'est pour ça que je trouve très ironique de voir qu'Il était une fois la Révolution emprunte énormément de choses à des films comme Tepepa, El Mercenario ou El Chuncho... des films qu'honnêtement je préfère même si ça ne se dit pas ! Mais je trouve le film de Leone meilleur à chaque nouvelle vision.


"Vous avez compris pourquoi on a besoin du grand connard maintenant" ?

Juan (Rod Steiger) qui n'aime pas porter le chapeau.

Le simple fait que le film ne soit toujours pas édité en HD chez nous montre une certaine impopularité. Il était donc temps de remédier à ça. Mais il y avait également d'autres choses à régler... Le film a été édité deux fois. La première édition comportait un gros défaut car la fin était tronquée, le dernier flashback étant beaucoup plus court et changeait quelque peut la perception que l'on pouvait avoir sur cette histoire. De plus, les deux dernières phrases n'étaient pas doublées et étaient couvertes par la musique ce qui donnait un effet très très laid. La deuxième édition, celle par laquelle j'ai connu le film, corrigea ce souci... en ajoutant bien plus de défauts. Pour commencer, le son passant du mono d'origine à du 5.1 très artificiel devint absolument dégueulasse, déformant les dialogues et les rendant parfois à la limite de la bouillie. Plus ça passe et plus je déteste les remixages. Que les éditeurs se contentent de nettoyer les pistes sans nous les massacrer ! On s'en fout des effets surround sur des films qui ne sont pas censés en avoir ! Ça ne fait qu'endommager la piste son et nous en avons eu la preuve sur tous les films de Leone qui ont subi ceci. Le mono de la première édition comportait un peu de souffle mais il était bien plus agréable à l'écoute et naturel.
Autre problème : si les deux dernières phrases étaient cette fois présentes, ce n'était pas le doublage d'époque mais un nouveau doublage fait un peu à l'arrache. D'ailleurs, au lieu de faire crier Rod Steiger "Johnny", ils se sont débrouillés pour lui faire crier "Jonnah" ! Bravo. Je vais immédiatement lever le mystère qui hante bien des personnes : oui, André Valmy qui double Steiger en français a bien doublé ce passage à l'époque puisque grâce à un enregistrement de Charle Lee Ray (encore ?), j'ai pu le récupérer et le remettre dans la VF. Ce qui veut dire une chose : la base du remixage de l'édition collector s'est probablement faite sur la piste DVD de la première édition... Moche non ?
Le fameux flashback qui précède ces dialogues est cette fois complet mais la musique a été inexplicablement changée sans aucune justification. Pour créer un effet du genre "Oh mon dieu, quelque chose ne va pas" ! Bien entendu, j'ai également corrigé ça en récupérant la bonne piste musicale sur la VO italienne.
Mais ce n'est pas tout : lorsque Steiger fait sauter le coffre de la prison, une réplique, culte, a été totalement zappée : "Baissez-vous connards" ! Inadmissible.
Enfin, lors du passage de la grotte, lorsque Coburn se retrouve seul et qu'il entend ce qui se passe à l'extérieur, on entend parler en Espagnol. Juste après, quelqu'un a fait rajouter en français la traduction de ce qui venait d'être dit ! Horrible et injustifié !
Il y avait également quelques pertes par-ci par-là de certains bruitages mais étant donné que j'ai utilisé la piste mono de la première édition dont j'ai juste un peu nettoyé le souffle, tout ça n'est qu'un horrible souvenir. Le film est désormais avec la VF d'époque... et en HD s'il-vous-plaît ! La copie de la cinémathèque de Bologne est d'ailleurs très bien restaurée même si elle n'égale pas celle de la trilogie des dollars. Si la colorimétrie me semble parfaite, l'étalonnage me parait parfois un peu trop lumineux, ce qui a tendance à saturer l'image. De plus les scènes sombres ou nocturnes me semblent perfectibles... Mais je chipote c'est de très loin la meilleure image qu'on ait vu du film.

 

"Et moi alors ?"

Juan, malgré tout heureux d'avoir récupéré sa voix française.


Rapidos sur le doublage : bien qu'il était absent les trois derniers jours, il a été supervisé par Sergio Leone lui-même et se révèle une fois encore exceptionnel grâce à des comédiens français que seuls les pisses-froids peuvent ne pas aimer. Oubliez la version anglaise, médiocre comme toujours, oubliez même la version italienne qui n'a le défaut de n'être qu'excellente face à notre VF stratosphérique. André Valmy, 94 ans aujourd'hui, double Rod Steiger pour la 4eme et dernière fois si je ne m'abuse. Valmy, le merveilleux, a sans doute doublé tous les durs à cuir du cinéma (Georges C. Scott, Lee Marvin, Anthony Quinn, Telly Savallas, Robert Shaw...). Une voix qui fait parti du patrimoine français. Quant à James Coburn, il est doublé par un comédien Suisse qui exécutait là l'un de ses derniers doublages puisqu'il se retira du métier deux ans plus tard en 1973 : Jean-Pierre Duclos. On peut dire que ce fut une immense perte tant il aura marqué le doublage français en seulement quelques rôles. Il était la voix officielle de Coburn qu'il avait déjà doublé à plusieurs reprises et qu'il aura encore l'occasion de doubler par la suite dans Opération clandestine de Blake Edwards (sorti récemment en DVD dans la collection "Les Trésors Warner") puis enfin dans Patt Garett et Billy le Kid de Sam Peckinpah. Mais Jean-Pierre Duclos c'est avant tout et surtout dans le doublage, l'inoubliable voix française de Sean Connery dans les 6 James Bond officiels qu'il a tourné ! A l'époque, il fut même préféré à Jean-Claude Michel qui deviendra sa nouvelle voix officielle après le retrait définitif de Duclos. Bien qu'il était la voix officielle de Coburn, Leone voulait connaître tous les comédiens pour ses doublages et fit passer un essai à Jean-Pierre Duclos qui passa brillamment l'épreuve. Le contraire eut été étonnant mais lorsque l'on voit aujourd'hui des Luc Besson et Roman Polanski qui s'amusent à changer les voix françaises de la plupart des acteurs américains parce qu'ils ne les aiment pas, on se dit que ce n'était pas forcément gagné d'avance. Mais Leone fut immédiatement séduit par Duclos : "Ma c'est Coburn, jé mé souis pas trompé" ! s'exclama-t-il en découvrant le comédien. Lors de la seconde journée de doublage, Leone demanda même à Duclos de jouer une scène différemment que James Coburn car il trouvait que celui-ci n'avait pas été bon ! Quand je vous disais que notre VF était la meilleure... ! La Gazette du doublage a rendu publique un formidable document d'archive où l'on peut voir Leone le diriger durant ce doublage mythique. Je vous l'ai mis en bonus en téléchargement. A voir d'urgence ! Jean-Pierre Duclos a aujourd'hui 82 ans et profite de sa retraite dans les Alpes, pas loin de sa Suisse natale.
On peut également entendre Georges Atlas, Yves Brainville, Antoine Saint John qui se double lui-même, René Arrieu et plein de comédiens de cette trempe qui sont comme se pose ici comme un gros doigt d'honneur à tous les détracteurs de VF.

 

"Planque-toi, connard" !

John qui préfère prévenir que guérir.

Si le titre original est Giù la testa ! (baisse la tête) à la base Sergio Leone voulait vraiment l'appeler comme en Français. Pour lui, il s'agissait donc bien du second opus d'une trilogie qui faisait suite à Il était une fois dans l'Ouest et qui précédait le film qu'il rêvait de réaliser Il était une fois l'Amérique. Il n'a d'ailleurs pas attendu d'avoir fait ce dernier pour parler de trilogie, comme vous pourrez l'entendre sur la vidéo bonus de la Gazzette du doublage. Alors pourquoi ne pas avoir mis ce titre en italien aussi ? Parce que les producteurs avaient peur qu'on le confonde avec le film de Bertolucci Prima della Rivoluzione pourtant sorti en 1964. Seuls les pays francophones auront donc droit au titre souhaité par Leone puisqu'ailleurs le film fut plutôt affilié à la trilogie de Clint Eastwood, plus populaire, les américains ayant opportunément rebaptisé le film For a fistfull of Dynamite (Pour une poignée de dynamite). Décidément, ils n'auront jamais compris Leone... Enfin en France on était pas toujours plus malins ceci dit...

En attendant un hypothétique Blu-ray officiel - qui ne reprendrait pas le remixage pourri sinon ça sert à rien - voici donc pour vous la meilleure version possible d'Il était une fois la Révolution : Image HD de qualité et VF d'origine enfin complète et VOSTFR... Bref, un repack qui n'était pas très compliqué à faire mais qui par bien des aspects se révèle... révolutionnaire pardi !


Liens MKV 1080p VF et VOSTFR (9,18 GO)

http://www.multiup.org/download/4f027b30f7fadd76ef7c9a4eb7c3cb31/IEtUFLRvlt.part01.rar
http://www.multiup.org/download/5be8979f27f2bb777ba0dffb7611bbbd/IEtUFLRvlt.part02.rar
http://www.multiup.org/download/8e66b10a836061efd4daf55a17b7a911/IEtUFLRvlt.part03.rar
http://www.multiup.org/download/7d3f3aa853165817def1582c37335f4f/IEtUFLRvlt.part04.rar
http://www.multiup.org/download/a2b51fb342972c1d9c12242dfb0bd8fe/IEtUFLRvlt.part05.rar
http://www.multiup.org/download/0da6c85eb7a8b494d11d6bd518aeb6ef/IEtUFLRvlt.part06.rar
http://www.multiup.org/download/bbfa4773945e06eb8da9ea4f12f2a3da/IEtUFLRvlt.part07.rar
http://www.multiup.org/download/cfb7eeec12a1c487eb40a2688d25af33/IEtUFLRvlt.part08.rar
http://www.multiup.org/download/0dfb75826246fbfb957eaba914f03a4c/IEtUFLRvlt.part09.rar
http://www.multiup.org/download/20eadc3b759ea6e517c52ca147f1e269/IEtUFLRvlt.part10.rar

Version avi VF Lite :


Bonus : Sergio Leone dirige la VF du film :


Mot de passe : indianagilles



55 commentaires:

  1. le film sort en blu-ary cette automne, octobre ou novembre aux USA et en Europe (y compris la france).
    Mais dans quel montage et avec quelle colorimétrie, mystère....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu ça. On se frappera sûrement le remixage pourri et incomplet du DVD aussi mais sait-on jamais...

      Supprimer
  2. C'est fantastique, comme toujours !
    Tiens, un lien qui devrait te plaire :
    http://monnomestpersonne1973.blogspot.fr/search/label/Il%20%C3%A9tait%20une%20fois%20la%20R%C3%A9volution

    RépondreSupprimer
  3. Merci encore une fois ! :) J'ai toujours été impressionné par la maîtrise de la langue française de la plupart des réalisateurs et acteurs italiens de cette époque (Leone, Argento, Visconti, Fellini, Martino, Sordi, Mastroianni...), ça force le respect !

    RépondreSupprimer
  4. A l'époque le Français était plus important que l'anglais en Italie. Nos deux pays travaillaient beaucoup ensemble même si les Français parlaient moins l'Italien. Ça a malheureusement changé depuis. Je rêve que cette union puisse revenir car je trouve qu'elle était vraiment bonne. Si j'étais producteur et réalisateur je tenterai quelque chose à ce niveau là même si le cinéma italien n'est plus ce qu'il était. En rant que franco italien je suis toujours attristé de voir que les italiens n'aiment plus les français et vice versa et que les deux ne cessent de colporter des faux clichés. Il y a du mépris entre nos deux pays pour des raisons qui m'échappent. Le foot a fait beaucoup de mal je pense.

    RépondreSupprimer
  5. Oui, je suis d'accord avec toi, j'ai pu constater ça autant dans le Nord que dans le Sud lors de mes voyages en Italie (c'était encore plus flagrant dans le Nord). Remarque c'est pareil lorsqu'on dit qu'on est du Midi quand on est à Paris (et vice-versa), la connerie et les clichés n'ont pas de frontières...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont moins de mal avec les françaises par-contre ^^ Mais je discutais sur un forum italien de Bud Spencer et Terence Hill et certains semblaient vraiment avoir la haine contre les français. En France on ne déteste pas les Italiens mais on a tendance à les mépriser ce qui n'est pas mieux. Vraiment cette situation m'attriste tant elle me semble injustifiée. Ce qui est marrant c'est qu'à l'heure de l'Europe, plus personne ne peut blairer son voisin... et comme tu dis c'est déjà le cas entre région alors entre pays... C'est triste.

      Supprimer
  6. Je me demande pourquoi ce film est l'un des moins connus de Sergio Leone avec "Il etait une fois en Amérique" alors que ce sont surement ses deux films les plus aboutis. Je me répète je le dis à chaque fois mais je le redis encore une fois j'adore ce film :) En gros j'adore la plupart des films que tu proposes ;) donc merci d'avoir les mêmes gouts que moi ;)
    J'attendais la version parfaite de ce film depuis longtemps avec aucunes phrases coupées. Par contre je prendrai surement la version avi car je n ai pas beaucoup de débit. J'espere juste qu'un jour tous ces films de Leone sortieront en France dans une édition parfaite en bluray ...
    Merci à toi Indianagilles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au faite je sais pas si tu peut y faire qqc mais quand on poste un commentaire l'heure ne correspond pas à la réalité ;)

      Supprimer
    2. Oui j'ai vu mais c'est pas bien grave. Je pense que c'est le moins connu car le moins accessible tout simplement.

      Supprimer
  7. J'ai aussi fait cette expérience : Il était une fois la révolution ne plait pas aux amateurs des autres Leone. C'est qlqchose que je ne m'explique pas, car en ce qui me concerne c'est mon préféré. j'adore les mouvements de caméra dans ce film (l'attaque de Messa Verde !). James Coburn est parfait et Rod steiger (que Leone n'aimait pas) ultime. J'ai bien rigolé en te lisant, moi non plus cette histoire de Sean et john ça n'a jamais été clair, même après avoir lu ceux qui disaient avoir tt compris. Je crois que ce qui m'a le plus impressionné qd je l'ai vu gamin la première fois, c'est la description de la Révolution. On voit bien où va la sympathie du réalisateur, mais il n'a pas bcp de sympathie pour les théoriciens de la Révolution (le docteur). ça devait en faire tiquer plus d'un à l'époque. La fin est couillue, la mort de Coburn est très dure à accepter. j'aime aussi le geste du colonel qui ramasse le livre dans la boue, et le nettoie. Il ya qlqchose qui passe de John à lui à travers ce livre. C'est un lettré, mais il est la tête de son armée, il va jusqu'au bout, c'est le seul avec le peone, qui ne fait pas de politique. J'adore son expression quand il voit tte son armée entièrement décimée par les 2 révolutionnaires. Le final, m'a tjrs fait pensé à la scène de l'attaque du train dans Lawrence D'Arabie, un autre film qui m'a toujours fait rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, contrairement à ce que l'on pourrait croire, Leone est très critique sur la Révolution. C'est un film très sombre et ironique. On dirait que beaucoup personne sont passés à côté de ça.

      Supprimer
  8. C'est aussi mon film préféré (mais à égalité avec Le bon, la brute, le truand :)). Je crois que c'est cet aspect que j'ai le plus apprécié dans le film, ça et le ton mélancolique comparé à ses films précédents. La tirade de Juan qui explique sa conception de la révolution à John/Sean est complètement lucide et réaliste, et c'est vrai qu'un tel constat devait difficilement passer en 1971, à l'époque où on avait plutôt l'habitude de dénoncer l'ingérence américaine, des impérialismes, les dictatures sud-américaines, la guerre du Vietnam, le retour du fascisme en Italie, etc.

    RépondreSupprimer
  9. Joli boulot, comme toujours, tu vas faire la fortune des fabricants de disques dur externes!

    RépondreSupprimer
  10. Premier souvenir mitigé sur ce film, pas encore formé à l'époque à toutes les subtilités du langage cinématographique, trop occupé à me repasser sans cesse la VHS de l'enregistrement de Commando jusqu'à la nausée, j'avais absolument rien compris à ce film, connaissant que dalle sur la révolution mexicaine et l'indépendance irlandaise. Je n'avais pas su quoi penser de ces scènes au ralenti sur musique lancinante de Morricone. Mais au fil des rediffusions TV et autres occasions de visionnage, je me suis pris à l'apprécier de plus en plus. La première partie du film est vraiment très fun jusqu'à la découverte du massacre dans la grotte. A partir de là le film se fait plus mélancolique. Alors oui, c'est vrai que ce n'est pas un film si accessible mais quel film.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai à peu près la même expérience que toi sur ce film... sauf pour la partie Commando puisque j'ai découvert le film tardivement. C'est un film qui se mérite et qui est d'une très grande profondeur. Un très très grand film.

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. Je me posais la question également, de quel film parles-tu Indiana? ;p

      Supprimer
    2. Non je voulais juste dire que pour Il était une fois la Révolution, j'avais aussi un premier souvenir mitigé mais que je l'ai découverte assez tardivement (lors de sa sortie DVD) et que je n'en étais donc plus à regarder le vieux Commando avec Swarzy comme toi !

      Supprimer
  13. Mais Commando est également un film d'une grande profondeur et qui se mérite! Ha ha! Non sérieusement rien que pour "T'es un marrant Sully, je t'aime bien, c'est pour ça que je te tuerai le dernier.", je pourrais le mater encore une fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le film n'a presque aucun faux-raccord ^^ Non sérieux, c'est le film con mais jouissif. Y a pire comme plaisir coupable !

      Supprimer
  14. Je trouve qu'Il était une fois la révolution n'a jamais eu la reconnaissance qu'il mérite.
    Peut-être que les gens attendaient d'avantage un western dans la lignée de Il était une fois en Amérique ?
    Ce qui fût le cas pour moi à l'époque je dois bien l'admettre.
    Peut-être aussi qu'il s'avère moins accessible pour le grand public que d'autres films de Leone, par son propos, son mélange de genres et ses changements de tons ?
    Le film débute de manière assez crue et féroce, et mélange à la fois aventure, comédie, tragédie, tendresse, cruauté, beauté et laideur...
    Il n'hésite pas d'ailleurs à malmener le spectateur, en passant de l'un à l'autre de ces genres, à l'image de la scène du train à bestiaux.
    Mais le film malmène aussi ses personnages, emportés par les évènements de la révolution, certains bon gré, d'autres mal gré.
    Un chef-d'oeuvre à voir et à revoir quoi qu'il en soit.

    A l'époque de sa première sortie DVD, j'ai eu le regret de constater qu'aucun bonus ne l'accompagnait, j'étais déçu parce que je trouvais que ce n'était pas lui rendre hommage.
    Mais je n'étais pas au bout de mes surprises... Avant même que je me décide à le déballer, j'apprenais dans la presse spécialisée que c'était un montage amputé de scènes qui me semblaient essentielles.
    J'ai maudit l'éditeur pour son manque de respect à l'égard du film, et à l'égard de son public...
    Et je l'ai maudit parce qu'il ne m'était plus possible de revoir le film tel que je le connaissais et tel qu'il le méritait.
    Je ne savais plus trop quoi faire du DVD car je crois bien qu'à ce moment-là je m'étais déjà séparé de mon enregistrement VHS, en confiance.
    Et la version collector est enfin venue réparer toutes ces injustices.
    Alors certes, j'ai maudit une nouvelle fois l'éditeur pour m'avoir amené à acheter deux versions du film, mais j'avoue que j'étais enfin heureux de pouvoir le revoir dans les conditions que j'espérais.

    Aujourd'hui mon petit Indy, c'est toi que je bénis pour ce repack, et pas qu'une seule fois.
    Juan a Gunterezza et ses sauterelles, nous nous avons Indy et ses magnifiques repacks. :)

    PS. Je vous conseille la BO 2 CD : Giù la Testa - Edizione Speciale 35° Anniversario.


    Poyepolomi75

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rectificatif : Je trouve qu'Il était une fois la révolution n'a jamais eu la reconnaissance qu'il mérite.
      Peut-être que les gens attendaient d'avantage un western dans la lignée de Il était une fois dans l'Ouest ?
      Ce qui fût le cas pour moi à l'époque je dois bien l'admettre.

      Supprimer
  15. Merci Gilles, pour cet excellent repack et surtout pour la version lite de ce Chef d'Oeuvre.

    Amicalement à vous "Un Vrai Cinéphile".

    RépondreSupprimer
  16. La restauration de Bologne coupe la fin de la citation de Mao, présente sur les copies françaises : "... la révolution est un acte de violence ""par lequel une classe en renverse une autre""", citation illustrée au propre par l'introduction du film (le viol, la fin du prologue). C'est dommage.

    Vue en salle où je l'avais trouvé problématique (extérieurs trop sur exposés, fourmillement excessif, notamment sur certains intérieurs, scènes de nuit bien trop froides ou vertes), ces défauts sont moins sensibles sur le transfert Blu Ray (ou DVD, c'est le même) disponible en Italie et en Espagne (Blu Ray, versions italienne et espagnole).

    Reste, à mon sens, que certaines séquences nocturnes sont trop vertes (la grotte, le combat et l'explosion à la fin qui a perdu beaucoup d'orangé ), bien moins lumineuses qu'en copie salle (années 70). Le meilleur, ce sont les extérieurs jours ensoleillés. (Je trouve raté les séquences irlandaises aussi).

    Pour les autres éditions DVD : la première MGM reprend sur une copie passée la version internationale; la seconde coupe quelques cascades équestres, jugées maintenant trop violentes.

    L' ancienne édition italienne CVC ou MHE est un peu trop jaune parfois, mais elle a le mérite d'un étalonnage plus chaud et d'un final plus flamboyant.

    RépondreSupprimer
  17. Réponses
    1. Non ne t'inquiète pas, il y a encore pas mal de matos avec Bud Spencer. C'est juste que j'ai alterné un peu pour faire plaisir à tout le monde. Le prochain repack est d'ailleurs un film avec Bud Spencer en solo.

      Supprimer
    2. bonne nouvelle merci pour ces futur bud dans ce cas

      Supprimer
  18. Ce film ,je l'ai vu à sa sortie en salle en 1972 Dans toute les les versions que j'ai pu le voir ensuite, la fin était tronquée.Lorsque Rod Steiger se retourne il cri "Johnny" et c'est la fin .Lors de ça sortie en salle il y avait "Johnny" puis ensuite ces derniers mots, "et moi alors".Ces 3 derniers mots qu'il prononcent reflètes cet instant où il sait qu'il a perdu son meilleur ami et qu'il se retrouve seul.C'est tragique et magnifique, mais pourquoi ont-ils permis que ces derniers mots soit littéralement effacés du film.Pour ma part ,ce film est le meilleur de Sergio Léone de par son côté humain et son côté dramatique. Sean qui vit sans cesse avec son passé douloureux et Juan qui lui va connaître un drame avec le massacre de toute sa famille. Ce duo là, vaut largement le trio du "Bon, la Brute et le Truand ". Même si le contexte n'est pas le même.

    RépondreSupprimer
  19. Je n'arrive pas a ouvrir l'archive zip :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Regarde si tous les fichiers sauf le dernier ont la même taille, si tu les as tous aussi. N'hésite pas à changer de logiciel. D'ailleurs ce n'est pas sous winzip mais sous winrar, ton problème vient peut être de là.

      Supprimer
  20. Apparemment on gagne en définition par rapport au blu ray US que j'ai reçu mais là il y a une teinte jaune bref, c'est pareil que Le Bon, la Brute... sauf que là c'est inversé c'est le blu ray MGM qui garde ses couleurs naturelles!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non car là la teinte jaune est bien comme il faut. Sur le bon la brute, c'est du jaune criard. Les Leone doivent avoir une légère teinte jaune (Il était une fois la révolution compris).

      Supprimer
    2. Pourtant je trouve les couleurs du MGM plus naturelles (j'ai trouvé cela aujourd'hui et mate l'herbe Gilles) Blu Ray MGM Vs Blu Ray It
      http://www.caps-a-holic.com/hd_vergleiche/multi_comparison.php?disc1=4957&disc2=3713&cap1=46185&cap2=34380&art=full&image=13&hd_multiID=1542&action=1&lossless=#vergleich

      Et plus de détails sur les visages:

      http://www.caps-a-holic.com/hd_vergleiche/multi_comparison.php?disc1=4957&disc2=3713&cap1=46174&cap2=34369&art=full&image=2&hd_multiID=1542&action=1&lossless=#vergleich

      Hélas... Comme pour Une poignée de dollars l'image est zoomée...

      Supprimer
    3. Non mais je vois ce que tu veux dire mais c'est juste que le film doit posséder un ton jaune pour être conforme à ce que voulais Leone. C'est comme pour Il était une fois en amérique où la copie de la version longue possède des couleurs plus chaudes et l'ancien blu ray plus froid. Pareil sur le DVD Italien d'Il était une fois dans l'Ouest par rapport aux Bluray trop bleutés trop froids qui font perdre cette photographe si particulière aux films de Leone. Après sur Le Bon, la brute, c'est tellement abusé que ça n'a aucun sens. Ceci dit, le Bluray italien est loin d'être parfait aussi.

      Supprimer
  21. Salut,
    Chapeau bas pour tout le taf fourni, travail de qualité.
    Pour en revenir au film, j'ai encore la version VHS en mono d'époque, mais vu que la bande commence à s'alterer, je suis bien content de le reprendre en numérique fait par tes soins.
    Merci bcp.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour.

    Comptez-vous également vous atteler à un repack du film "Et pour quelques dollars de plus..." ?

    Et si oui, possédez-vous la piste VF des scènes manquantes sur les dernières éditions de MGM (les ricanements de l'Indien plus long après son évasion + la fin de la scène de torture) ?

    Si ce n'est pas le cas, je vous informe que je possède ces scènes (elles étaient présente sur une édition VHS que je possède), dans une qualité sonore plutôt bonne, hormis sur un mot de l'Indien où il y a beaucoup de souffle.

    Amicalement,

    Chernabog

    RépondreSupprimer
  23. Et c'est là que j'aperçois que ce repack existe déjà !! ^^ C'est l'intention qui compte je suppose et ça prouve que votre site est décidément plein de surprises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé, oui il était important de faire quelque chose surtout que le Bluray était médiocre que ce soit au niveau de l'image et du son distordu. Je te laisse donc te balader sur le blog, tu y trouveras sans doute quelques surprises et j'espère ton bonheur.

      Supprimer
  24. merci beaucoup pour ce repack ce blog est un vrai bonheur de cinéphile !!! et comme j'adore les westerns...
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours heureux de faire des heureux ! Bienvenu chez moi !

      Supprimer
  25. Bonjour, pourriez-vous poster la piste sonore VOSTFR seule, pour pouvoir l'intégrer (avec VLC par exemple) à la version .avi lite ?? Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment le temps pour ça. De plus, la VOSTFR se trouve sur le DVD et le Bluray sans problème.

      Supprimer
  26. Merci beaucoup pour ce film et pour les explications détaillées comme toujours. :-) Je vais devoir acheter d'urgence un disque dur externe, j'arrive à saturation.

    RépondreSupprimer
  27. Pouvez-vous faire un reup de ce classique svp ??????

    RépondreSupprimer
  28. Merci beaucoup pour ce film !
    L'un des meilleurs Sergio Leone à mon sens.
    L'image est magnifique et je redécouvre ce film avec la réplique "planquez vous connards" que je n'avais pas dans ma version DVD.
    Il y a un saut d'image à 39 minutes 25 (certainement du à l'encodage) et une fine bande blanche en haut de l'image quand les soldats descendent la rue à 56 minutes 36. la aussi e pense à une erreur d'encodage.
    Peux-tu me dire si ça vient du master Blu Ray ou de ton encodage ?
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, c'est sur le Blu-ray.
      Autant, la bande blanche semble incrustée sur la pellicule, autant le premier problème c'est quand même un peu la honte...
      Je n'ai toujours pas pris le Bluray de MGM. Certains le trouvaient mieux (mais la VF était toujours foireuse, malheureusement). Un jour, faudrait que je vois ça.

      Supprimer
    2. En tous cas merci pour ce boulot !
      C'est vrai que c'est dommage vu la qualité vidéo sur le reste du film.

      Supprimer
  29. Merci beaucoup pour cette très belle version et le travail remarquable réalisé sur ce film. Pour ma part, la qualité sonore comme l'image n'ont jamais été aussi réussies. Je doute n'existe mieux à l'heure actuelle.
    Pour le film, c'est du très grand Leone que j'ai eu la chance de voir au ciné lors d'une nouvelle sortie dans les années 80.
    J'aurais tendance à le préférer à "il était une fois dans l'Ouest". Il est beaucoup plus riches au niveau du scénario, des péripéties. C'est un subtil mélange de film d'aventure, de western et de film historique qu'il est impossible à faire aujourd'hui. C'est sans doute le plus réussi sur la période révolutionnaire mexicaine, période beaucoup plus abordée par le western spaghetti que par son modèle américain.
    Côté émotion, c'est carton plein : on passe du rire aux larmes ( difficile de résister à la mélodie d'Ennio Morricone, même avec "Chaume"! ) d'une scène à l'autre. C'est franchement un film qui hante longtemps sa vision. Du grand cinéma quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si c'est loin d'être mon Zapata préféré (je préfère largement El Mercenario, Tepepa, El Chuncho, voir Companeros, même si plus comique), mais j'apprécie de plus en plus ce film à chaque vision.

      Supprimer
  30. Je me suis enfin décidé à voir ce Leone et je me suis pas ennuyé une seconde.
    Merci de ce repack :)
    Je regrette juste de ne pas l'avoir regardé plus tôt.
    Il m'a tellement plu que je travaille sur une restauration complète de la VF mono d'origine. J'ai enfin accès à des logiciels plus pro pour la restauration son :)
    Il ne me manque plus que les deux dernières répliques de Rod Steiger absente du DVD, et elle est finalisée.
    Si tu peux me transmettre la scène finale de l'enregistrement de Charle Lee Ray, je peux boucler le projet.

    RépondreSupprimer