Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

mercredi 13 janvier 2016

[Repack] : Mêmes les anges tirent à droite - version intégrale inédite (HD et SD, VF et VO)



Réalisation : E.B. Clucher (Enzo Barboni)
Avec : Giuliano Gemma, Ricky Brush,
Laura Becherelli, Dominic Barto, Paolo Zilli
Nationalité : Italie
Genre : Comédie
Durée : 114'
Année de production : 1974
Titre original : Anche gli angeli tirano di destro

Sonny Abernati, apprenti gangster, pense toucher le jackpot lorsque le chef Mafieux qu'on surnomme le Tigre lui confie de rançonner les commerçants de Mulburry Street à New-York. Mais il a bien du mal à se faire respecter, Sonny découvrant qu'il existe un autre encaisseur sur le même secteur du nom de Rocky qui semble terroriser le quartier. 

Superbe Trailer italien original

Ce repack est dédié à Curd Ridel et à ses enfants, les plus grands fans de Giuliano Gemma au monde !

Voici un film aussi rare que méconnu. Il s'agit d'une fausse vraie suite du bien plus célèbre Les anges mangent aussi des fayots qui avait remporté un succès démesuré en Italie et sur lequel il fallait bien entendu surfer. Bud Spencer étant indisponible, ce nouvel opus, toujours signé Enzo Barboni, reprit uniquement le personnage de Sonny Abernati joué par Giuliano Gemma. Pour l'épauler, Barboni lui trouva un nouveau comparse de choix en allant dénicher Ricky Bruch, un géant Suédois champion du monde de disque. Le gaillard, encore en activité à l'époque du tournage, avait un tour de bras de 55 centimètres et Gemma expliqua dans une interview que ce grand bébé buvait 7 à 8 litres de lait par jour. Gulp ! Il aura également ingurgité pas mal de m... au passage pour obtenir pareil physique (regardez vers la vingtième mn de cette vidéo, vous allez halluciner).  Ricky Brush est très à l'aise dans ce film et aurait mérité de faire une belle carrière à la Bud Spencer mais il n'en fut rien et il ne tourna guère que dans quelques productions Suédoises par la suite. Ce titan qui semblait pourtant  indestructible est décédé en 2011 à l'age de 69 ans. Une saloperie de cancer, évidemment.
Bien que soigné et tourné avec beaucoup de professionnalisme, le film n'est pas une grande réussite. Le scénario part un peu dans tous les sens et semble avoir été crée sur le tas. Mais la sympathie du casting permet de passer malgré tout un agréable moment. Giuliano Gemma, s'il reconnu lui-même que cette suite n'était pas au niveau de l'original, ne regretta pas de l'avoir faite pour autant car il était surtout ravi de retravailler avec Enzo Barboni qu'il appréciait beaucoup.
Ricky Bruch n'était pas le seul débutant du film puisqu'il s'agissait également du premier rôle de Laura Becherelli qui joue Virginia. Elle a rapidement abandonné sa carrière d'actrice pour reprendre ses études et devenir journaliste. Elle jouera tout de même dans quelques mini-séries pour la télé.
Quant au jeune Paolo Zilli qui interprète le petit dur à cuir Duke et dont le rôle a malheureusement été presque totalement coupé en français, il n'a pas persisté dans ce métier non plus et est  devenu par la suite un brillant architect.
On retrouve par-contre dans le film un habitué du cinéma de Hill et Spencer, Dominic Barto que l'on aura vu dans On m'appelle Trinita, Et maintenant on l'appelle El Magnifico ou les deux premiers Pieds Plat, Un flic hors-la-loi et Le Cogneur.
Quant aux frères De Angelis, ils répondent encore présents pour signer une bande-son fort appropriée, bien qu'elle ne soit clairement pas la meilleure de leur carrière non plus.

Le montage français est ultra coupé. A un point que le film n'a plus beaucoup de sens. Le monteur a d'ailleurs eu la main lourde puisque le film ne dure plus que 1H15. Pourquoi avoir coupé autant ? Je n'en suis pas tout à fait certains mais le film semble être sorti tardivement en France et directement en VHS, au début des années 80. Est-ce qu'ils voulaient économiser de la bande VHS ? C'est possible. (Mise à jour 14/01/16 : Jo l'incollable vient de faire voler en éclat cette théorie puisque le film est sorti en salle en 1985)
En tout cas le doublage, plutôt de qualité, semble corroborer cette théorie puisqu'il semble plus dater des années 80 que des années 70. Cette fois Giuliano Gemma est doublé par Michel Papinaschi, que vous connaissez sûrement en tant que voix française du regretté Robin Williams dans la plupart de ses films. Il s'en tire bien, même si je trouve qu'il manque un poil d'énergie. On peut entendre Francette Vernillat doubler en français le petit garçon roux dans les rares scènes où il n'a pas été éjecté du montage français. Cette actrice doublait souvent les enfants dans les années 80 comme Jonathan dans Madame est servie ou Tom Sawyer dans l'excellent dessin-animé de la Toei. Les fans de série en VF se souviendront également d'elle pour son doublage de grande qualité dans la série Les Soprano où elle doublait l'horrible mère de Tony Soprano.
Le titre a été maladroitement traduit de l'italien et ne veut plus rien dire en français. Car en italien "Tirer du droit" veut tout simplement dire balancer une droite et comme le film parle pas mal de boxe et de coups dans la gueule, c'était assez bien vu. Il aurait donc été plus intelligent de traduire en français par "Même les anges balancent des droites". Je me demande parfois qui signe ce genre d'adaptation surtout que la VF n'est pas trop mal et retranscrit assez bien le texte original.

J'avais réalisé un premier repack basé sur le DVD italien du film mais il y avait tellement de passages à sous-titrer (plus de 600 lignes soit autant que certains films entier peu bavards) que j'ai traîné pour finaliser le tout. Le film est non seulement très bavard mais il utilise un texte pas si facile à retranscrire dans notre langue. Beaucoup d'expressions tombaient à plat sans un vrai gros travail d'adaptation. Je me suis tout de même bien amusé sur le texte.
Pour ce qui est du son, j'ai acheté une vieille VHS française. Le son n'était malheureusement pas exceptionnel et il s'avère un peu sourd. Il y a même une sorte de bourdonnement que j'ai tenté d’atténuer. Vu le nombre de coupes, il ne fut pas toujours facile de réaliser une piste française complète mais heureusement, c'étaient généralement des gros blocs et non des petits passages par-ci par-là. Malgré bien des passages sous-titrés, la version intégrale et largement préférable à la honteuse version cut.
A peine avais-je fini tout ça que oh miracle, je me suis rendu compte que nos amis allemands étaient sur le point de sortir une édition Blu-ray de ce titre fort confidentiel. J'ai donc retardé encore plus la sortie de ce repack.
Comme le boulot sur la piste son était fait, je pensais que ce serait probablement très rapide à refaire... Je reçu le Blu-ray, pas extra mais pas trop mal quand même, et... la vitesse de défilement se révéla hybride. Elle ne correspondait ni au Pal, ni au NTSC... Et y a rien de pire pour moi. J'ai donc dû tout refaire à zéro en réajustant les dialogues toutes les 20 ou 30 secondes et c'était vraiment un gros travail ch... comme je les déteste. Ensuite, il a fallu que je resynchronise tous les sous-titres puisque ça ne correspondait plus à rien sur le Blu-ray. Petit à petit, j'ai trouvé certaines choses qu'il me semblait avoir corrigé... et là damned ! Je me rend compte que c'était un fichier non définitif et qu'il manquait les 100 dernières lignes à traduire ! J'ai donc dû retraduire toute la fin et il a fallu que ma correctrice se retape ces nombreux sous-titres. Du coup, ça a bien retardé la sortie de ce repack que j'ai mis de côté tant j'en ai eu marre...

Mais tout ça c'est du passé et voilà enfin le fruit de ce laborieux travail. Si le ciel ne m'est pas trop venu en aide pour ce repack là, j'espère que vous passerez de votre côté un agréable moment avec ces anges quelque peu démoniaques.


 
 Liens MKV 1080p VF et VO (8,28 GO) :


Version Lite avi VF :


MDP : indianagilles 

 

22 commentaires:

  1. Salut Indiana
    Merci pour ce film avec toi je découvre le cinéma Italien . Je ne poste pas souvent et ne dit pas souvent MERCI ( c'est un tort , j'en suis conscient ).
    Mais que mon Merci me paraît bien futile par rapport à ton travail et aux plaisirs que tu donne !!!!
    Alors voilà je me rattrape , merci pour tous les Bud Spencer , Terence hill , Giuliano Gemma , merci pour tous les Sergio Léone , tomas milian et enfin merci encore pour la joie que tu me procure en revoyant ces perles du cinéma Italien !!!
    Je pense sincèrement que tu marqueras l'histoire du web car si il y a un blog à retenir maintenant c'est bien le tient INDIANAGILLES !!!!
    MERCI !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Ohlala, rien que ça ! Tu serais pas de Marseille toi aussi ? ;)
    Que dire si ce n'est merci aussi ainsi que le fait que je sois très heureux d'avoir participé à cette vague de repackeur ayant (re)donné le goût à certains de ce cinéma "bis" italien oublié durant trop longtemps.

    RépondreSupprimer
  3. Quelle chance de non seulement pouvoir découvrir ces films, mais de plus dans des versions complètes et soignées...
    Merci Indianagilles

    RépondreSupprimer
  4. "Même les Anges tirent à droite" est sorti en salles, été 1985. Je l'y ai vu fin août 1985 (province, copie neuve). "Le Film Français" doit donner la durée exacte de la version française diffusée en salles (tout est mentionné sur cette revue professionnelle, largement sous-utilisée par nos "auteurs" sur le cinéma de genre). Je me souviens d'une film assez court, mais je n'ai jamais vu la VHS française.

    Edité en DVD chez Millenium Storm (Italie) , vers 2002, avec différents Bonus (interviews). Réédité en Italie avec un documentaire de Valentina Pattavina sur les films de gangsters spaghetti (pas encore pris sur amazon.it).

    Sur le premier DVD italien, il est expliqué qu'une très belle rue avait été construite pour le tournage.

    J'ai quelques éléments pour un dossier, mais pas vraiment pressé de la diffuser, je dois pouvoir trouver autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jo pour cette précision, je vais corriger ça tout de suite. C'est vraiment bizarre d'avoir autant couper ce film plus que de raison et sa sortie est si tardive également !

      Supprimer
  5. L' Internet Movie Database confirme la sortie française du 28 août 1985, c'est ce mercredi là que j'ai dû le voir, juste avant de quitter la ville où je résidais pour une autre, où en septembre, j'avais découvert, mais en VHS Panscannée, le dernier film de Gemma et Barboni "Le pont", histoire de 2° Guerre Mondiale avec Johnny Dorelli.

    Si le magnétoscope domestique est apparu vers 1972 dans le commerce, c'est vers 1982-1983 que s'est vraiment développé le marché locatif; en 85 un film comme "Trinita prépare ton cerueil" cessait juste de tourner en salles et était déjà disponibles sur VHS (vu sur support en VHS en septembre 1985, vu en salles encore en août 1984).

    Pour "Le pont", je ne sais pas s'il est sorti en France, distribution salle (rien sur le IMDB).

    RépondreSupprimer
  6. alors la merci moi aussi je suis un gros fan de Giuliano gemma grace a toi et a tout ton taff je vais pouvoir me mettre ce film que je voulais voir le premier avec bud spencer m'avais bien plu et Giuliano et sa démarche m'on bien fais rigoler aurais-tu aussi stp avec Giuliano Gemma Le dernier guet-apens la ligne de feu et le batard merci encore pour tout ce travail

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non malheureusement je n'ai aucun de ces films là. Je crois que Le Batard n'est d'ailleurs jamais sorti en France et ne possède donc aucun doublage. Il y a un Bluray en allemagne mais c'est une version cut et je crois qu'il n'y a même pas de version italienne dessus.

      Supprimer
    2. merci de ta réponse indiana c'est gentil et merci aussi pour les infos continue comme ça

      Supprimer
    3. "Le bâtard" est sorti en France l'été 1969. Pas de VHS par contre. C'est un co-production française, dont la musique est de Michel Magne. Essentiellement tournée autour de Madrid. Très peu au Nouveau-Mexique. DVD, version intégrale, chez Warner Archive, (USA) anglais seulement: "The Cats").

      En Allemagne, la fin a été coupée (DVD et BR).

      Bien d'autres derniers films de Rita Hayworth sont indisponibles : "La route de Salinas", " La colère de Dieu"; reste heureusement chez M6 "Peyrol de Boucanier" (excellente édition).

      Supprimer
  7. merci pour ce film qui n'est pas vraiment inédit à Paris, mais sorti à la sauvette en double programme dans un cinéma du 18ème (je ne me souviens plus de la salle), mais annoncé ni dans l'officiel des spectacles, ni pariscope en tant que nouveau film. ce qui arrivait de plus en plus souvent dans les années 80, où certaines salles de quartier n'annonçaient plus leur programme,ne rendant accessibles bon nombre de films bis ou x qu'aux habitants du quartier. merci donc pour cette très belle copie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En double spectacle, ça peut expliquer autant de coupes pour que ce ne soit pas trop long.

      Supprimer
    2. Le cinéma où je l'ai vu , c'était du permanent, sans double programme. La durée, le distributeur, doivent figurer dans la presse professionnelle, avec peut-être une annonce illustrée (je viens d' en retrouver certaines). En fait, en 1985, ce type de cinéma est complètement dépassé, pour la grande distribution. Voir l'évolution des Box office des années 70/85-90.... c'est le BOOM VHS !

      Supprimer
  8. Je ne connaissais pas ce film avec notre regretté Giuliano Gemma. Merci pour ce repack qui va me permettre de le découvrir.
    Yves

    RépondreSupprimer
  9. Merci,
    Je ne l'ai jamais vu celui-ci, ce sera une total découverte !
    Il y a eu au moins deux édition Vhs de ce film, une Initial et une atlantic, peut être il y en a une qui est moins cut que l'autre, ça arrive souvent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Mêmes les Anges tirent à droite" a fait 11124 entrée en France. Il est bien répertorié par Le Film Français:
      http://www.boxofficestory.com/box-office-giuliano-gemma-c24621740

      C'est même un peu plus que l'excellent "Le cercle des Passions".

      Donc rien, de clandestin. Sortie très officielle.

      Les VHS Atlantic et Initial -souvent même titres- étaient vendues à très petit prix en grande surface, je pense que c'est la même boîte. Parfois de qualité très médiocre, comme "A l'aube du 5° jour".

      "Le Bâtard" a fait en France un peu plus de 400 000 entrées, un peu moins que "Peyrol le Boucanier", un peu plus que "La Route de Salinas" et "La Colère de Dieu".

      Exception faite du "Dollar Troué" et "Les Titans" , aucun film italien de Gemma ne fait de bons scores bons en France, tout au plus honorables comme les Ringo ( 8OO OOO entrées). En fait, cet acteur n'a jamais percé en France, hors le Nicolas d'Angélique.

      Manque sur l'excellent site Box Office Story des indications sur "Ciao Nemico" (Le Pont', qui ne semble pas être, lui, sorti en France, mais directement en VHS, 1985.

      A consulter aussi, à défaut de la presse professionnelle papier, l'excellent site :
      http://www.encyclocine.com/

      Toutes les sorties françaises sont consignées. ("Le pont"/"Ciao Nemico" n'y figure pas non plus.)

      Supprimer
    2. merci JO pour toute ses infos c'est gentil

      Supprimer
    3. Charles Lee Ray : ça commence à dater mais il me semble avoir enquêté sur les deux VHS et qu'elles étaient identiques dans leur durée malheureusement.

      Supprimer
  10. bonjour est ce qu il serais possible d avoir un repack du film amigo mon colt a deux mots a te dire avec bud spencer et jack palance merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il a déjà été fait en fait. Mais si une belle version HD pointe le bout de son nez, je me ferais un plaisir de l'ajouter.

      Supprimer
  11. Pour qui souhaite voir "La route de Salinas", le voici:
    http://kebekmac.blogspot.fr/2010/04/lautner-1970-la-route-de-salina.html
    Et pour ceux qui ne l'ont pas encore repéré, un autre ami du cinéma italien propose 2 nouveaux westerns:
    https://bmoviesblog.wordpress.com/2016/01/31/sartana-la-vo-du-week-end/

    Enfin, Gilles, je te remercie perso, pour ton travail de pro toujours aussi apprécié.

    RépondreSupprimer