Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

vendredi 26 août 2016

[Repack] : Don Camillo - montage cinéma et télé (HD et SD, VF, VI, VOST)

Réalisation : Terence Hill
Avec : Terence Hill, Colin Blakely, Mimsy Farmer, Ross Hill
Nationalité : Italie
Genre : Comédie
Durée : 123' (version cinéma, 24fps), 155' (cersion longue, 25 fps)
Année de production : 1983
Titre original : Don Camillo


La vie de la ville de Pomponesco dans la province de Mantoue est ponctuée par la rivalité entre le maire communiste Peppone et le curé Don Camillo.

La chanson Ring the bells

Lorsque Terence Hill a décidé de s'attaquer à sa propre vision de Don Camillo, personnage culte issu des romans de Giovannino Guareschi, à jamais personnifié par l'acteur Marseillais Fernandel au cinéma, il savait qu'il s'attaquait à un sacré morceau et qu'il serait difficile de convaincre les foules. Tout comme pour les adaptations de Marius et de Fanny de Daniel Auteuil, s'il n'a pas vraiment réussi à nous faire oublier une seule seconde les films originaux, son film est loin d'être une catastrophe pour autant. On peut même dire que les qualités ne manquent pas et qu'il vaut bien plus que sa réputation "d'usurpateur".
Dans une interview, Terence Hill avait déclaré être tombé amoureux dans son enfance des écrits de Guareschi. Les ayants relu au début des années 80, Terence Hill sentit qu'il devait en faire un nouveau film. Il voulait une nouvelle version des personnages de Guareschi, plus modernes. Ainsi, son Don Camillo serait jeune, athlétique et s'habillerait même souvent avec une paire de jeans. Finalement, Terence Hill s'inspira beaucoup plus des romans que des films avec Fernandel et Gino Cervi, ce qui était sans doute la meilleure idée possible et permettrait d'éviter de s'attaquer trop frontalement à la légende. "C'est le film de ma vie. C'est pourquoi je voulais aussi le réaliser. Je ne voulais pas le confier à des mains étrangères. Je suis trop attaché au sujet". Dix ans auparavant, Sergio Leone lui avait fait la proposition de passer derrière la caméra, mais il ne s'était pas senti prêt à passer ce cap. Cette fois, pour son Don Camillo il le ferait.

Giovani Guareschi... un air de famille avec un certain chef communiste ?

Il écrivit le scénario avec sa femme, Lori Hill, une Américaine qu'il avait rencontré sur le plateau de Dieu pardonne, moi pas, et qui était sa coach de diction anglaise. Ce film fut d'ailleurs une belle histoire de famille, puisqu'il tourna pour la première fois avec son fils adoptif, Ross Hill, qui joue le jeune garçon sans père. Pour avoir plus de détails sur Ross Hill et son triste destin, mort très jeune dans un accident de voiture, je vous invite à vous rendre sur la fiche du film Renegade.
Il aurait été logique, et formidable, de retrouver Bud Spencer dans le rôle de Peppone. Mais c'est Terence Hill qui se refusa à cette idée. Ils n'étaient pas fâchés du tout, ils ont tourné d'autres films ensemble par la suite, mais il avait peur que l'on prenne son film pour une parodie. Car s'il voulait qu'il soit drôle, il voulait aussi qu'il soit prit au sérieux. Il avait peur que le public soit déçu de ne pas retrouver le style habituel en leur compagnie. Il s'agit pour moi d'une première erreur de la part de Terence Hill. Car le tandem avait prouvé à plusieurs reprises qu'il pouvait jouer autre chose qu'une farce, et que le public acceptait tout à fait cette idée. Nul doute que beaucoup aurait été surpris par le ton du film, mais qu'ils se seraient bien plus rués dans les salles obscures si l'acteur Napolitain avait été au côté de l'acteur Vénitien. Une véritable occasion de gâchée, même si c'est tout à l'honneur de Terence Hill d'avoir pris ce risque supplémentaire.
D'ailleurs, si les producteurs étaient toujours partants pour financer un nouveau film du duo magique, dont le succès ne diminuait pas, ils étaient beaucoup plus frileux quant à l'idée de financer la première réalisation de Terence Hill et de son Don Camillo moderne dont ils ne croyaient pas une seule seconde. Du coup, Terence Hill créa sa propre compagnie, la Paloma Films, et le produisit lui-même.
Et c'est là qu'il commit, à mon sens, une seconde grosse erreur : pensant à l'exploitation internationale de son film, il composa un casting anglo-saxon à 90%. Tourné en prise de son directe, le film est donc tourné en anglais, avec des comédiens anglophones de talent, mais qui sont trop éloignés de l'esprit latin des écrits de Guareschi. Il est vrai que les anciens films avaient fait appel à des comédiens Français, Fernandel en tête, mais l'esprit campagnard de ces deux pays était alors assez proche. Dans cette version anglophone, il se crée alors un étrange décalage. Le film se déroule dans le village de Pomponesco en Italie, (les films avec Fernandel avait été réalisés à Brescello), mais force est de constater que la plupart des personnages ressemblent à ce qu'ils sont réellement : à des étrangers anglais ou américains perdus au beau milieu de l'Italie, et tout cela sonne assez faux.
Pino Locchi
Si la version en anglais est donc la VO du film, c'est toutefois en version italienne que l'on parvient du coup à y croire un peu plus. Mais le doublage, sans être mauvais, manque un peu de caractère. L'époque glorieuse du doublage italien était derrière elle. De plus, Pino Locchi, le légendaire comédien qui avait prêté sa voix malicieuse à Terence Hill depuis tant années, fut subitement remplacé par Michele Gamino, qui devint alors sa nouvelle voix officielle. J'ai lu quelque part qu'on voulait rajeunir la voix de Terence Hill, Pino Locchi étant plus vieux que lui. Mais la voix de Pino Locchi n'avait absolument pas bougé d'un iota. Peut-être que Terence Hill voulait marquer un changement fort par rapport à ses précédents films, montrer qu'il tournait quelque chose de différent. Quitte à vouloir "choquer", il aurait été plus judicieux qu'il se double, pour la première fois, lui-même en italien. Surtout que c'est bien sûr sa voix que l'on peut entendre dans la VO anglaise. S'il est Italien, Terence Hill est également Allemand et sa langue natale était plutôt la langue de goethe. Aussi, il s'exprime en Italien avec un très léger accent. Peut-être avait-il peur que cela trahisse son personnage et qu'il ne fasse pas assez italien ? Il fallut attendre que Terence Hill tourne sa série Don Mateo, un autre curé, pour qu'enfin on puisse l'entendre jouer en italien de sa propre voix.
Michele Gamino
Mais revenons à Michele Gamino. Ce comédien, qui est notamment la voix italienne de Harrisson Ford ou Kevin Costner, a beau être très bon, il est difficile de passer derrière Pino Locchi. Et comme avec ce film, Gamino deviendra définitivement la nouvelle voix italienne de l'acteur, Quand faut y aller, faut y aller, fut donc la dernière prestation de Locchi sur Hill. En Italie, bien que respectant énormément le travail de Gamino, les fans ne l'ont jamais complètement accepté. Notons que pour la version française, nous sommes également confronté à une nouvelle voix, puisque c'est Yves Rénier, notre bon commissaire Moulin, qui double Terence Hill. S'il se débrouille bien, sa voix collant assez à un Terence Hill plus teigneux, difficile de faire oublier Dominique Paturel ou son tout aussi apprécié remplaçant Jacques Thébault. Il ne le doublera d'ailleurs plus jamais par la suite. Et si là aussi il s'agissait d'une demande de Terence Hill pour marquer un changement ?
La VF est pas mal, avec entre autre Roger Carel pour doubler Colin Blakely (Peppone), talentueux acteur Britanique dont ce sera malheureusement le dernier film au cinéma. Il mourut 4 ans plus tard, à seulement 57 ans,  d'une leucémie. Il était alors au pic de sa gloire puisqu'il était devenu entre temps un acteur très demandé à la télévision britannique.
Pour la voix du Christ, c'est Bernard Murat qui a la lourde tâche de succéder à Jean Debucourt et Paul-Emile Deiber. J'ai beau aimer Murat, il faut admettre que sa voix ne colle pas vraiment au rôle. Sa voix est douce, mais il lui manque une certaine "chaleur divine". En anglais, c'est Allan Arbus qui fut choisit par Terence Hill, tandis qu'en Italien c'est Giuseppe Rinaldi qui lui prête sa voix.
La célèbre Mimsy Farmer est quand à elle doublée par Tania Torrens, la voix française de Sygourney Weaver, l'Américain Joseph Ragno (Brusco) par Marc François, Andy Luotto (Smilzo) par le trop rare Claude Rollet, l'Italien Franco Diogene (l'arbitre) par Roger Lumont... Bref, c'est pas mal du tout, même si pour nous Français, cette version de Don Camillo semble un peu plate et manque un peu d'accent du Sud, si vous voyez ce que je veux dire. Et oui, difficile d'échapper à la comparaison, quand même.
Revenons au film à proprement parler. Tout ceux qui l'ont vu, qu'ils l'aient aimé ou pas, ont sans aucun doute retenu ceci : la scène des rollers dans l'église et les parties de foot.
Commençons par parler de la scène des rollers. Lorenza Residori qui interprète la jeune Gabriella, était en réalité l'entraineuse de l'équipe locale de rollers et fut personnellement choisie par Terence Hill pour le rôle. C'est elle qui lui apprit à faire du roller, lui donnant des leçons durant un bon mois. Terence Hill était un véritable athlète et parvint à accomplir de véritables prouesses. L'intérieur de l'église fut entièrement construit à Cinecittà et c'est là que furent tournées toutes les scènes d'intérieur, y compris bien entendu la fameuse scène des rollers.
Pour ce qui est des scènes de foot, Terence Hill fit appel à de véritables joueurs de foot professionnels pour les tourner. Ainsi, les plus experts d'entre vous auront sans doute reconnu quelques célébrités. L'équipe des Anges compte parmi les siens Roberto Boninsegna, grand attaquant de l'Inter et de la Juventus, qui venait tout juste de prendre sa retraite en tant que joueur. C'est d'ailleurs lui qui fut en charge de superviser les scènes de foot. Les Diables, quant à eux, s'offre le luxe de compter sur trois joueurs qui évoluaient alors à l'AS Roma, le club de cœur de Terence Hill : l'attaquant Roberto Pruzzo, le défenseur Luciano Spinosi et surtout le très célèbre milieu relayeur Carlo Ancelotti ! Ce dernier garde un très bon souvenir de sa participation au film, même s'il n'eut l'occasion de parler à Terence Hill que durant 5 petites minutes.

Roberto Boninsegna
Luciano Spinosi, Roberto Pruzzo et Carlo Ancelotti
Si le film s'avère au final fort sympathique, il manque sans doute un peu de cohésion, de liant. Terence Hill semble avoir plus filmé plusieurs courts métrages qu'il a ensuite collé ensemble, plutôt qu'un vrai long métrage. On pourrait ainsi très bien découper le film pour en faire une mini-série.
Ce n'est donc pas si surprenant qu'il ait existé une version télévisée, plus longue de presque 37 minutes. Cette dernière n'est passé, à ma connaissance, qu'une seule fois sur la Rai qui avait découpé le film en deux épisodes. Ces 37 minutes supplémentaires représentent en réalité deux nouveaux segments complets. Le premier, que l'on appellera l'épisode du Fantôme, donne une dimension fantastique au film. Le second est l'épisode ou un membre de l'équipe de Peppone vend son âme contre de l'argent. Cette seconde histoire s'était d'ailleurs également retrouvée dans le second film avec Fernandel. Ces scènes doivent exister en Anglais, mais je ne crois pas qu'elles aient jamais été diffusées dans cette langue. Aussi, elles n'existent officiellement qu'avec leur doublage italien et, par bonheur, elles sont disponible à part et à en 4/3, dans les bonus de la deuxième édition italienne du film.
J'ai reconstitué la version longue du film, en replaçant les deux scènes au bon endroit.  Ces passages sont bien entendu en moins bonne qualité, ils ne sont ni en HD, ni restaurés, et j'ai fait le choix de les mettre au format 16/9eme plutôt que de les laisser dans leur format d'origine 4/3. Car je me suis rendu compte que le cadre semblait bien étudié pour cela, permettant ainsi d'avoir le film complet au même format. J'ai bien sûr pris la peine de vous sous-titrer tout ça, j'espère que vous allez apprécier ces deux nouveaux "épisodes".
Pour l'anecdote, si on aura un peu de mal à le reconnaître vu qu'il n'a pas de tête, le fantôme est joué par Jess Hill, autre fils de Terence Hill qui signera plus tard les scénarios de Petit Papa Baston et de Doc West.

"Le Fantôme"
"L'ame"
Pour ce qui est du montage cinéma, le Blu-ray Allemand était non seulement de bonne qualité, mais en plus complet. Curieusement, un petit dialogue sur la VI était en Allemand. Rassurez-vous, ce passage a bien été doublé en Français. Mais sur les divers DVD italien ce passage est coupé (c'est discret, mais lorsqu'on le sait, on voit clairement la coupe). Cela me semble étonnant que ce passage n'existe pas en Italien, cela ne m'étonnerait pas qu'il soit disponible quelque part, peut-être sur une édition VHS. C'est un passage où Terence Hill et Mimsy Farmer échangent quelques mots sur les fondements du mariage. Cela ressemble tout de même un peu à une petite censure, dans un pays qui était, et qui est toujours un peu, assez stricts sur certains sujets... Du coup, pour cette piste, j'ai viré le doublage Allemand et vous ai mis le passage en Anglais, ce qui est bien plus agréable. J'ai d'abord pensé à mettre la VF, mais je me suis dis que nos amis italiens préféraient sans doute de l'anglais.
Sinon, vous constaterez que ce repack comporte des sous-titres complet. A part pour les deux segements, ils sont tirés du DVD français et se basent donc sur la VO anglaise du film. Pas toujours très précise, mais suffisante pour pouvoir suivre le film. Elle colle assez bien aussi à la VI du film, ce qui vous permettra d'apprécier toutes les versions disponibles. Chouette, non ?



Je me suis également rendu compte qu'il manquait une courte séquence sur notre montage français : celle où l'on voit Terence Hill prendre un Taxi. C'est un passage muet, donc ce n'était pas un problème pour le réintégrer à notre version française. Si ce passage n'a rien d'essentiel, il montre tout de même quelques jolies endroits, c'était donc dommage de le couper. On note également, et ce n'est pas le seule endroit où cela se produit, qu'il y avait de la musique dans la continuité de la scène, alors que sur la VF, elle n'existait pas à l'origine. D'ailleurs, la VI propose à divers endroits de la musique qui est absente sur les autres versions. A titre personnel, je trouve que la musique rajoutée est souvent un peu balourde et alourdit du coup un peu le film. Mais l'OST "officielle" de Pino Donaggio est par contre très bonne, et que dire sur sa délicieuse chanson Ring the Bell, très années 80, si ce n'est que j'ai du mal à me la sortir de la tête ! Vous pouvez d'ailleurs retrouver en bonus cette belle OST, tirée du 33 Tours par un anonyme, puisqu'il n'existe à priori aucune version CD.
Quelques mots au passage sur Pino Donaggio qui commença sa carrière comme chanteur populaire (son plus grand succès étant le désormais ringard Io che non vivo senza te) avant de de se reconvertir comme compositeur pour le cinéma. Son premier travail sera celui pour le célèbre film anglais Ne vous retournez pas de Nicolas Ray, un film très inspiré du film italien Chi l'a vu mourir (sorti chez l'éditeur français Ecstasy of films) de Aldo Lado, avec qui Donaggio travaillera d'ailleurs. Fort de ce succès, Pino Donaggio sera rapidement contacté par Brian De Palma pour réaliser la musique de son film Carrie. Cette collaboration avec De Palma en appellera bien d'autres puisqu'ils se retrouveront pour 6 autres films. Pino Donaggio travaillera également pour Joe Dante (Piranhas, Hurlements), mais fera tout de même l'essentiel de sa carrière en Italie en réalisant les musiques de films de Dario Argento, Pupi Avati et même pour le pape de l'érotisme Italien, Tinto Brass.

La scène curieusement absente du montage français
Terence Hill dédie son film au réalisateur Giuseppe Colizzi, décédé peu avant le tournage du film. Colizzi a énormément compté pour Terence Hill et sa carrière. C'était lui qui l'avait révélé et propulsé au sommet du box office, avec le western Dieu pardonne, moi pas. C'est également lui qui l'avait réuni pour la première fois avec son compère de toujours, Bud Spencer (nous ne comptons pas le Péplum Hannibal ou les acteurs ne se rencontrèrent même pas), même si, comme vous le savez, il a fallu attendre On m'appelle Trinita de Enzo Barboni, pour qu'il forme un véritable duo.
Le film ne sera pas épargné par les critiques et le public ne lui fera pas non plus de cadeau, mais les recettes furent plus que correctes. En 1994, Franck Fernandel, fils de qui vous savez, était venu accompagné son fils Vincent lors de la première à Marseille du film Petit Papa Baston. Apprenant sa présence, Vincent, Terence Hill se jeta sur lui, un grand sourire aux lèvres, en lui murmurant timidement de "l'excuser". Exagéré ! Car si Terence Hill n'avait peut-être pas tout à fait réussi son pari, il pouvait tout de même être fier de sa première réalisation et de son hommage aux personnages de Guareschi.  Un film a redécouvrir, sans aucun doute, en court, en long et en HD.



Liens MKV 1080p Version cinéma VF, VI, VOST (8,21 GO) :

 

Liens MKV 1080p Version longue VF, VI, VOST (11,01 GO) :

http://www.multiup.org/fr/download/cc279c1b7150c1d771186b50b6662ea4/DCmlVL.part12.rar
http://www.multiup.org/fr/download/b9dd0e8945328e1da078afad9909489f/DCmlVL.part11.rar
http://www.multiup.org/fr/download/0021e0579eaf595eea8029c27c384d17/DCmlVL.part10.rar
http://www.multiup.org/fr/download/9c6d7d2992e0fab113800e513e28def9/DCmlVL.part09.rar
http://www.multiup.org/fr/download/48e7d714019519e020ce4bde60240995/DCmlVL.part08.rar
http://www.multiup.org/fr/download/28254a3c7478a303d4d519dd58663e74/DCmlVL.part07.rar
http://www.multiup.org/fr/download/55f058aacd4876a54948fc836c6a51d2/DCmlVL.part06.rar
http://www.multiup.org/fr/download/a019ef7dfaeef9f676484861dc8dd254/DCmlVL.part05.rar
http://www.multiup.org/fr/download/cc304e5ba07436f75b5793786112b6a6/DCmlVL.part04.rar
http://www.multiup.org/fr/download/7e1e4686f44f8d6ae5691f5d61e5a7ed/DCmlVL.part03.rar
http://www.multiup.org/fr/download/d743fa4dff1772e1671e7ece958cc2b4/DCmlVL.part02.rar
http://www.multiup.org/fr/download/68f69a0ca0b22c9d9de63a0f0396e4e4/DCmlVL.part01.rar

Lien version longue avi Lite VF (1,5 GO) :

http://www.multiup.org/download/5546937e09791f2073d344421455e322/DCmlVLLite.part1.rar
http://www.multiup.org/download/1c55484c42d31f7a5fb1bab985ea7b5c/DCmlVLLite.part2.rar

Version Youtube :




OST du film :

http://www.multiup.org/fr/download/06e741f4c68eddc33e1b0a9872e452d0/DCmlOST.rar

MDP : indianagilles

48 commentaires:

  1. Super, un grand merci, depuis le temps que j'attendais une version HD de cette version de Don Camillo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie. Et en plus tu as le droit à deux versions pour le prix d'une. Elle est pas belle la vie ? ;)

      Supprimer
  2. A part la série Don Matteo, je ne connaissais pas cette version de Don Camillo.
    Un grand merci.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce magnifique boulot. Longue vie à ton blog

    RépondreSupprimer
  4. Alors là Bravo...Un grand coup de chapeau pour ce doublé magnifique...Un très grand Merci indianagilles...

    RépondreSupprimer
  5. Un film que je n'ai jamais vu, pourtant je suis fan de Bud et Terence. Je sens que ça va être la séance de rattrapage. Voir terence à côté de son fils Ross est vraiment émouvant. Merci pour ce beau repack.

    RépondreSupprimer
  6. Alor déjà je n'ai jamais vu ce film car introuvable et la en plus en version longue BRACO et big merci

    RépondreSupprimer
  7. Découvert à l'époque sur feue La 5. Objectivement, pas le meilleur de Terence Hill, perso je suis plus fan d'"Un drôle de flic" et "Renegade"
    Mais j'ai quand même beaucoup d'affection pour ce film et c'est avec grand plaisir que je vais le revoir... Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  8. Merci, ça va remplacer ma version 700MB, vive le HD

    RépondreSupprimer
  9. Hondoo je vais le prendre j'avais déja vue en dvdrip j'avais pas trop aimer.une 2 ème fois va peut être me faire changer d'avis en hd en plus.je pense aussi que le film aurait ou beaucoup plus de succès avec Bud Spencer.c'est dommage mais merci pour ton taf qui lui est toujours remarquable.merci.Hondoo

    RépondreSupprimer
  10. Bravo et mille mercis. Une version introuvable (encore une fois). Un des meilleurs sites pour cinéphiles chercheurs de trésors. Quel travail !

    Un fan de Terence et du site.

    RépondreSupprimer
  11. UN GRRRAND Gilles....!!!

    RépondreSupprimer
  12. Merci beaucoup, Gilles, pour ton formidable travail de repack. Cette version longue de "Don Camillo" sera pour moi une découverte très agréable. JL

    RépondreSupprimer
  13. Juste formidable !
    Autant pour la HD, que la Version Longue ou même la BOF : un immense merci !

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ce film que j'avais vu à sa sortie en cinéma. Bon, on ne peut pas le comparer à Duvivier - Cervi - Fernandel mais il n'est pas si mal que ça.Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour la version longue que je ne connaissais pas.

    RépondreSupprimer
  16. Ciao Indianagilles ....
    in questa pagina c'è il primo doppiaggio storico italiano passato in tv...
    dove il crocefisso ha la voce di Enrico Maria Salerno..

    http://ddunlimited.net/viewtopic.php?f=99&t=3524184

    Ti può interessare????

    Ciao

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ci sono due doppiaggi per questo film ? Non lo sapevo ! Sono molto interessato.

      Supprimer
    2. si si.... dalla pagina che ti ho linkato c'è la versione che contiene il doppiaggio storico... però non ci sono le scene extra (e la scena doppiata in inglese) che hai aggiunto nella tua versione....vai e scarica :D

      credo che il vhsrip della prima tv su raiuno integrale sia introvabile... però almeno è stata recuperata una parte di audio storico...

      inserirai l'audio storico alla tua versione ????

      Supprimer
    3. Ma il link è su emule. Esiste ancora, lol !
      Credo che questa versione sia quella su Youtube, manca pure il pezzo della fine, come è scritto sul forum. Ma il doppiaggio è uguale.

      Supprimer
    4. ..secondo me il pezzo tagliato alla fine ...nell'audio c'è.... ;D

      leggevo nei vari forum sparsi in internet... che era uscito un dvd tagliato sul finale (non c'era il saluto di peppone)

      Supprimer
    5. Ma c'è l'hai quel doppiaggio ? Perchè su Emule, non riesco a prenderlo.

      Supprimer
    6. si... te l'ho condiviso su emule... sia il film (stesso nome di quello che stai scaricando) e anche solo l'audio storico (audiostorico don camillo.mp3) .... solitamente emule è attivo dalle 19 alle 23

      Supprimer
    7. http://www.filedropper.com/audiostoricodoncamillo

      Supprimer
    8. Se mi puoi mettere il file con il video, per me è più semplice e più preciso per il repack. Grazie Marco.

      Supprimer
    9. ho già provato due volte a uplodarlo su un sito ... ma mi è saltato già due volte il file...
      non riesci a collegarti tramite emule? ti lascio piena banda... ti metto come utente amico.... fammi sapere.. sta sera lascio attivo emule...

      PS: sto provando a caricarlo su mega ...vediamo...

      Supprimer
    10. ecco il link mega ... quando lo hai scaricato avvisami che lo cancello.. Ciao !!!

      https://mega.nz/#!ux9EBQbY!7gSfmRSp4WAXLjxlndXLrfkRwdXnJpjkTy7waNs3aH4

      Supprimer
    11. di niente..... se si può dare una mano...

      Ciao !!!!!!!!!!

      Supprimer
    12. Il doppiaggio è lo stesso. La voce del crucifisso è la stessa. Mi sembrava strano ! Peccatto che non c'è il pezzo che manca in italiano, non capisco perchè è tagliato soltanto sulla versione italiana.

      Supprimer
    13. ... a me la voce del crocefisso mi sembra nettamente diversa...
      ma riesci a vedere i due audio all'interno del file ???

      qua le info sul doppiaggio ...

      con enrico maria salerno
      http://it.cathopedia.org/wiki/Don_Camillo_(film_1983)

      con voce di GIUSEPPE RINALDI
      http://www.antoniogenna.net/doppiaggio/film/doncamillo1983.htm

      Supprimer
    14. Non avevo visto che c'erano due piste sul avi ! Adesso si che capisco !

      Supprimer
    15. E veramente interessante. Non soltanto cambia la voce di Jesu, ma tante musiche, o non ci sono, o sono come nella versione originale inglese o francese. Avevo scritto che le musiche in più nel doppiaggio italiano mi sembravano in troppo, e infatti, è molto meglio in questo doppiaggio storico. Ho notato qualche parole cambiate per Terence Hill quando arriva in chiesa dopo la prima partita di calcio, ma seno, tutto il resto comporta lo stesso doppiaggio.
      Direi che questo doppiaggio è l'originale italiano, quello che era nei cinema. E secondo me, quando hanno fatto il montaggio lungo per la televisione, hanno fatto le modifiche che si trovano sul DVD con l'altra vocce. Perchè ? Questo è un mistero. Forse perchè Enrico Maria Salerno non era disponibile per fare la vocce nelle nuove parti e cosi hanno rifatto tutte le voci del Cristo ? Quando l'hanno fatto vedere questa versione lunga ? Prima o dopo la morte di Salerno (1994) ? Ma perchè cambiare le musiche che sembrano più anni 90n ma anche più da dilettanti (quando salta in paracadutte è veramente orribile).

      Visto che il suono è a volte scarso, sto lasciando il suono del DVD e metto le parti alternative quando si deve levare la musica o quando cambiano i dialogi. E un lavoro più lungo e più difficile, ma sara migliore cosi.
      Grazie ancora Marco per questa scoperta incredibile ;)

      Enrica Maria Salerno è veramente migliore sul ruolo. Senza paragoni.

      PS : scusa per la mia scritta in italiano. A parlare non faccio problemi, ma a scrivere, è tutta un altra cosa !

      Supprimer
    16. ma figurati...nessuna problema!!! scrivi benissimo!!!

      credo io... che la versione tv lunga sia stata trasmessa fine anni 80 inizio 90 .....
      il perchè sia stato ridoppiato non lo so.... non ho trovato info...

      questa versione cosi perfetta doveva avere questo doppiaggio !!!!

      PS: non vedo l'ora di vedere la versione definitiva di "...Più forte ragazzi!" :D

      Supprimer
    17. ho visto sul blog di RoyBatty (dove ti vedo scrivere spesso) stanno cercando di "completare" la versione integrale e definitiva di piu forte ragazzi (hanno trovato altre cose) .... e nella discussione ho visto questo tuo messaggio

      "Mi piaccerebbe rifare il montaggio televisivo italiano completo, quello della VHS, come l'ho fatto per il montaggio francese. Lo faro sicuramente prossimamente, perchè credo di avere tutte le parti in buona qualita."

      finalmente ci sarà una versione come si deve ...visto lo schifo che aveva fatto la Medusa ....

      Supprimer
  17. c'est quoi la differance entre la version longue et la version cinema et c'est qui la meilleur

    RépondreSupprimer
  18. un grand merci pour la version longue.

    RépondreSupprimer
  19. Ils en ont fait un rip avi de 2Go :
    http://www.zone-telechargement.com/films/dvdrip-bdrip/151895-don-camillo.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils pourraient citer la source, quand même. Au moins ils ont laissé mon pseudo. Tant pis pour le texte, c'est du téléchargement sauvage, du coup.

      Supprimer
  20. Dario Argentoxik22 octobre 2016 à 06:44

    Un grand merci pour ce superbe article. J'ignorais l'existence d'une version longue et pourtant... Le film édité en DVD chez M6 vidéo est accompagné d'un livret nous détaillant la présence de l'autre fils de Terence Hill dans le rôle du fantôme, le générique y fait même mention mais malgré plusieurs visionnages je n'ai jamais aperçu "L'ombre" d'un fantôme. Pour ma part j'adore les 7 films Don Camillo même si bien sûr je préfère les 5 avec Fernandel. J'adore aussi cette BO mais c'est la chanson "Why" de mon côté que je préfère. Hâte de voir ces 37mn supplémentaires. Grand merci a toi et longue vie a ce blogue

    RépondreSupprimer
  21. impec...il a bien marqué nos dimanches familiale celui-ci...hate de le revoir et dans cette version...grand merci

    RépondreSupprimer