Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

mercredi 11 janvier 2017

[Repack] : Camarades de classe - inédit en France (SD, VOST)

Réalisation : Carlo verdone
Avec : Carlo Verdone, Nancy Brilli, Christian De Sica, Angelo Bernaducci, Piero Natoli; Eleonora Giorgi
Nationalité : Italie
Genre : Comédie Dramatique
Durée : 115 '
Année de production : 1988
Titre original : Compagni di scuola


Le belle Federica, femme fatale entrenue par l'un des hommes les plus riches d'Italie, décide d'organiser une soirée réunissant ses anciens camarades de classe. Quinze ans ont passé et les retrouvailles se déroulent pour le meilleur et pour le pire...
 

Clip Sugar Sugar des Archies, musique du générique du film



Mesdames et messieurs, voici ce qu'on appelle la surprise du chef ! Quand un film n'est pas Américains, son exportation s'avère toujours difficile, même lorsqu'il s'agit de véritable chef d’œuvres tels que ce Compagni di scuola, que l'on traduira en français par Camarade de classe, un film drôle, touchant mais aussi cruel, cynique et ironique, à commencer par son titre. Un camarade n'est pas forcément un ami... comme on va vite s'en rendre compte.
Ce film est, pour moi, le meilleur de l'acteur-réalisateur Carlo Verdoni. S'il s'avère être un illustre inconnu chez nous, je ne crois pas qu'un seul de ses films aient dépassé les frontières de l'Italie pour arriver jusqu'à chez nous, en Italie, c'est une véritable star depuis plus de 30 ans. Lorsque cet homme de théâtre et de télé a décidé de passer au cinéma, il a commencé très fort, puisqu'il fit un tabac immédiat avec Un sacco bello (Vachement beau) puis Bianco, Rosso e Verdone (Blanc, Rouge et Vert...done) deux films à sketchs produits par Sergio Leone, qui deviendra son grand ami. C'est dans ces deux films que le grand Mario Brega, alias "Monsieur Torture" dans tous les Westerns Italiens, s'y révèlera d'ailleurs comme un acteur comique d'exception qu'on ne soupçonnait pas. Dans ces deux films, à la manière d'Eddy Murphy, il jouait plusieurs rôles avec grand talent. Le maître Leone lui en a fait voir de toutes les couleurs, le giflant même violemment pour qu'une scène soit plus crédible, mais Verdone a toujours considéré ces expériences comme difficiles, mais vitales. Bien que moins accessibles pour un public français, il n'est pas exclu que je vous propose également ces deux films un jour ou l'autre. Surtout si vous vous montrez enthousiastes sur la découverte de celui-ci.
Huit ans après cette première réalisation, Compagni di Scuola se révéla être un film surprenant de la part de son auteur, et devint tout simplement un classique instantané. Verdone en eut l'idée car il fut marqué par le film Les copains d'abord de Lawrence Kasdan, mais aussi et surtout par une soirée authentique avec d'anciens camarades qui lui avaient laissés une très mauvaise impression. C'est donc un film très personnel et intimiste que nous livra alors Carlo Verdone.
Si l'on excepte le phrasé hilarant et typiquement romain d'Angello Bernarducci, qui interprète Finochiaro, le film est très universel, et c'est d'autant plus dommage qu'il n'ait pas été distribué dans d'autres pays. De plus, il semble miraculeusement intemporel et aurait très bien pu être réalisé de nos jours. Pas besoin d'être italien, et encore moins Romain, pour que ces divers camarades de classe vous rappellent inévitablement les vôtres.

En parlant d'Angello Bernarducci, ce grand supporter de l'AS Rome n'était pas acteur, mais un ami de Carlo Verdone qui avait décelé chez lui, à juste titre, un immense potentiel comique. C'est un peu comme si en France, on avait demandé à René Malleville de jouer dans un film. Il s'agit donc ici de son premier rôle, et quel rôle ! Avant la sortie du film, Angello ne s'était pas rendu compte que, dans ce film choral, il avait un rôle aussi marquant qu'important. Il est d'un naturel désarmant et personne ne peut se douter de son statut "d'amateur".
Christian De Sica qui interprète le chanteur has-been, n'est autre que le fils du célèbre acteur réalisateur Vittorio De Sica (Le voleur de bicyclette, Sciuscia...). Il est loin d'avoir connu l'illustre carrière de celui qui est également l'un des pères du néoréalisme, rappelons-le. Il s'est souvent cantonné à des rôles médiocres dans des comédies italiennes de bas étage, et il s'est surtout spécialisé dans des comédies de Noël, appelées "Cinepanettone" (parce que le panettone se mange à Noël, évidemment). Carlo Verdone lui a souvent offert des rôles plus intéressants, lui qui est d'ailleurs son beau-frère puisque De Sica est marié avec sa sœur. Christian De Sica est également chanteur à ses heures perdues.
Notons encore dans le cast, Eleonora Giorgi (Inferno...)considérée dans les années 70/80 comme la rivale d'Ornella Muti. Cette dernière sera l'actrice principale de la première réalisation de Giorgi en 2003. Comme quoi les rivalités... Le sympathique acteur Piero Natoli, qui joue Luca son mari, est malheureusement décédé en 2001 d'une rupture d'anévrisme au jeune age de 51 ans.
Enfin, la belle Natasha Hovey (Démons...), née à Beyrouth, est la fille d'un musicien Américain et d'une graphologue hollandaise. A 16 ans, elle tenait le rôle principal féminin dans Acqua e Sapone (Eau et savon), toujours de Carlo Verdone film qui la révéla. Elle a rapidement mit fin à sa carrière d'actrice, peut-être lassé de jouer éternellement les jeunes ingénues. Elle a depuis déménagé à Paris où elle travaille à la radio dans un programme réservé au bénévolat. Bref, voici une femme aussi belle que généreuse.
Vous reconnaîtrez peut-être également Giovanni Vettorazzo dans le rôle de Francesco, lui qui a joué aux côtés de Bud Spencer dans Mon nom est Bulldozer.

Quelques mots sur la superbes bande originale du film. Imprégnée de tubes américains des années 60/70, elle participe entièrement à la réussite nostalgique de l’œuvre. Au contraire des tubes des années 80, ces musiques ont des sonorités intemporelles qui ne se ringardisent jamais. C'est sûrement aussi grâce à elle qu'à aucun moment, le film ne semble daté. Le film s'ouvre sur l'indémodable Sugar des Archies et se termine sur la magnifique Dream a little dream of me de The Mamas & the Papas, tout en nous enchantant au passage avec quelques tubes des Troggs comme With a girl like you et Love is all around. Vous savez, cette célèbre chanson reprise par Wet Wet Wet et remis sur les devants de la scène avec le succès de Quatre mariages et un enterrement ? D'ailleurs, contrairement à ce qu'affirme le trop bavard Postiglione dans le film, c'est c'est Reg Presley et non Chip Taylor qui en était le leader. Brillant mélomane, on peut excuser Carlo Verdone pour cette petite bévue. A moins qu'elle ne soit volontaire et soit là pour indiquer que ce n'est pas parce que Postiglione est bavard qu'on doit le croire sur parole. On peut même entendre à la fin, la bande de camarades jouer à l'harmonica le refrain de Love me do des Beatles.

Ce film m'a beaucoup marqué. Je tenais absolument à vous le proposer. Qu'un tel bijou demeure accessible aux simples italophones était dommage. Je sais que ce n'est pas un western, un Tomas Milian ou un Bud Spencer et Terence Hill, mais j'espère que vous allez tous donner sa chance à ce film auquel je tiens beaucoup. Je me suis particulièrement investi sur la traduction, et j'ai bien passé six mois dessus afin que le texte retranscrive parfaitement la finesse du texte original. J'ai pris mon temps, c'est clair, mais à chaque fois que je pensais avoir fini, j'y retournais pour arranger pleins de choses. Je voulais vraiment que vous puissiez en apprécier toutes les subtilités. Je me suis d'abord appuyé sur les sous-titres italiens pour malentendant, mais je ne les trouvais pas satisfaisants. Trop épurés, oubliant justement les détails importants, mal synchronisés... J'ai tout repris de zéro, mais ça en valait la peine, vous verrez. Le film est très bavard et ça fuse de tous les côtés. J'ai coupé ce qu'il fallait couper, j'ai changé quand il fallait vraiment changer... et j'en suis ressorti crevé mais satisfait. Ce n'est pas le texte le plus compliqué que j'ai eu à traduire, ni à adapter, mais c'est sans doute celui qui m'a demandé le plus de réflexions quant aux mots à utiliser. Un grand merci à ma Carine pour avoir corrigé mes nombreuses fautes d'orthographe. Sans elle, il y en aurait de partout, comme dans mes textes sur le blog ! S'il en reste encore, ne lui en voulez pas trop, c'est pas super facile de corriger 1700 lignes qui s'enchaînent comme ça.
J'espère que vous allez me laisser de nombreux commentaires. Je tiens absolument à savoir ce que vous avez pensé du film. Sous-titrer tout un film n'est pas un truc que j'apprécie particulièrement, je ne peux pas faire ça, comme beaucoup, de manière rapide (même si là j'ai était particulièrement lent). Mais quand c'est pour la bonne cause, je peux faire l'effort de temps à autres. Selon le soutien affiché, ça pourrait m'amener à sous-titrer d'autres films inédits de cette trempe. Merci donc d'avance, et bon film à vous.



Liens VOSTFR (5,47 GO) :

Lien VOSTFR Lite :

Mot de passe : indianagilles

41 commentaires:

  1. Ahhhhhhhhhhhhhh !
    Un de tes chefs d'oeuvre pour un chef-d'oeuvre, Maestro, ta présentation développe chez moi une insalivation maximale.

    Ce soir plateau Aoste-Parmigiano, Lambrusco du pays de mon grand-père, feu de cheminée, une de mes copines ( j'ai pas encore décidé laquelle ) et "camarades de classe".

    Merci Indy.
    L'autre Gilles. de lyon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu vas passer une bonne soirée, alors ! ;)

      Supprimer
  2. Salut, tout d'abord un grand merci pour ton travail ça fait plaisir de voir que certains préserve de tels trésors ^^, c'est ce que j'espére
    pouvoir faire avec quelques petites perles que j'ai trouvé sur la toile.
    Je te contacte car je cherche quelqu'un qui pourrait me filer un coup de main pour traduire quelques trucs introuvable sur le net que
    j'ai en ma possession, je cours aprés depuis des années... et personnes ne semble vouloir les traduire ... voilà quelques noms :
    - film - MIGHTY 7 - 2014 - marvel
    - épisode pilote - SOLARMAN - 1991 - marvel
    - épisode pilote - génération x - 1996
    - épisode pilote - darkman - 1992
    - série - ultraforce - 1995 - marvel
    - série - swamp thing - 1991 - dc comics ( 5 épisode de 20 min je crois )
    - série - gotham girls - 2000 - dc comics ( série format 3 min donc un jeu d'enfants ^^ mais personne ne l'a encore faite donc bizarre )
    j'ai d'autres trucs encore mais c'est après ceux là que je cours depuis des années ( mis à part mighty 7 qui bien que récent est introuvable en vostfr ).
    Tu peux me contacter ici : sandman56@outlook.fr , en attendant de tes nouvelles, bonne continuation .
    sandman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de l'anglais ? Je pense que tu auras donc des candidats, le message est passé.

      Supprimer
    2. Et puis c'est tellement proche de la ligne éditoriale du site...^^

      Supprimer
    3. oui c'est de l'anglais, comme j'avais trouvé spy smasher sur un site comme le tiens je suis dit pourquoi pas ^^

      merci pour ton taf indi et bonne continuation

      sandman

      Supprimer
  3. Ça fait du bien un bon film italien.
    Pourrait-on avoir le stfr dans un fichier à part ?
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux : https://1fichier.com/?f1r5e0gtly

      A savoir que ça s'adapte donc avec le seul DVD disponible en Italie, celui-ci : https://www.amazon.it/Compagni-Scuola-Dvd-Carlo-Verdone/dp/B000CCHFHW

      J'espère qu'ils sortiront un jour une version HD, même si ce n'est pas essentiel, c'est toujours plus agréable.

      Supprimer
    2. Merci pour les sous-titres.
      Je préfère avoir le film en MKV ou en AVI dont je cache les sous-titres. Ainsi j'essaie d'améliorer mon italien.
      Je "triche" quand je n'ai pas compris une expression.
      Encore bravo pour ce cinoche italien que j'adore avec ce Carlo Verdone qui sait faire le pitre à merveille.

      Supprimer
    3. Si ce n'était que ça, tu pouvais désactiver les sous-titres dans mes fichiers MKV. Ce ne sont que les avi où je mets les sous-titres incrustés.

      Supprimer
  4. Comme toujours une présentation du film qui achèverait de convaincre un ermite perdu dans une caverne au sommet d'un nid d'aigle. Merci pour cette découverte, je lance le téléchargement et reviendrait faire un retour après visionnage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça va, je suis un bon vendeur alors. Enfin... pas trop, car je ne sais bien vendre que ce qui me plait vraiment ^^ J'espère que ça va vous plaire.

      Supprimer
  5. Merci pour cette comédie italienne qui donne envie et pour le travail fourni !

    RépondreSupprimer
  6. Heu... Reg Presley était bien le leader des Troggs, enfin le chanteur...
    Chip Taylor, c'est le créateur de Wild Thing (grand tube des Troggs certes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pardon, j'ai mis l'inverse de ce que je voulais dire, je vais corriger. Dans le film il dit que Chip Taylor est le leader, alors que, comme tu l'as dit, c'est Reg Presley.

      Supprimer
  7. Bonsoir Indiana,
    permets moi d'abord de te souhaiter une excellente nouvelle année. Une année que tu commences très fort avec ce film, une totale découverte pour moi. Ta présentation comme toujours est un pur régal, je le regarderai ce WE, et ne manquerai pas de te faire un retour. Je suis très curieux de voir ça. Bien à toi.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour et merci pour votre partage.
    J'ai une demande concernant la recherche d'un film des années 80, mais peut-être était-ce un téléfilm d'ailleurs: j'étais encore un gosse. L'intrigue, grosso merdo: un homme rend justice alors qu'il est handicapé. Bloqué sur une chaise roulante le jour, il devient un justicier grâce à une combinaison qui lui donne l'allure et la surpuissance d'un robot. Pas moyen de retrouver ce film. Une idée du film ou une adresse pour des renseignements...?
    ...Et bonne année!

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour cette comédie italienne qui donne envie et pour le travail fourni !

    je recopie ce message car c'est mot pour mot ce que je pense aussi

    RépondreSupprimer
  10. A Anonyme, c'est Exo-Man le titre du téléfilm que tu recherches ;-)
    Signé GG

    RépondreSupprimer
  11. Très bonne année a toi et tes proches
    Je te souhaite que tes soucis (évoqués l'an dernier) se résolvent et aussi que tu découvriras de nouvelles perles vers lesquelles tu nous inciteras a aller regarder.
    Je te remercie pour tes longues présentations qui (si parfois le film ne m'intéresse pas) sont toujours passionnante a lire (même si parfois tu te trompe comme pour Sorcerer :-) )
    Ta cinéphile est contagieuse.
    Merci pour ce film totalement inconnu mais vu que j'adore le film de Kasdan (lui même un vol du premier long métrage de John Sayles (réalisateur trop méconnu)) je vais tenter prochainement.
    Longue vie

    RépondreSupprimer
  12. Meilleurs vœux et bonne continuation. Gaetano

    RépondreSupprimer
  13. Sur Paris Premiere cette semaine
    http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/r1549230223-django-sartana-trinita-et-les-autres/7667604-django-sartana-trinita-et-les-autres/
    Moshi.

    RépondreSupprimer
  14. Vu ! Effectivement, c'est brillant !
    Alors qu'on pourrait croire une pièce de théâtre grâce à la relative unité de lieu, il s'agit en effet de l'une des meilleures comédies de mœurs qui frappent par son aspect universel tant on reconnait, dans les multiples personnages de l'histoire, des propres personnes aux caractères similaires que l'on avait nous-même dans nos classes de lycée.

    Ensuite, il n'y a pas que les personnages qui soient finement ciselées, il y a également l'histoire, et les idées parfois démentes, qui permettent à cette histoire à première vue close, de bondir, rebondir et surprendre.

    Si j'étais tout récemment d'accord avec Uncle Jack pour postuler que les bonnes comédies sont rares, et en plus les comédies intelligentes, celle-ci nous enchante jusqu'au bout puisque chaque personnage, ou presque, connaîtra une évolution à la fin de l'histoire.

    Bref, une grande découverte, je te remercie pour cela, qui fait même office de classique instantané du rire.

    Je pense que tu nous as proposés quasiment toutes les versions possibles de Nico Giraldi (avec GinoLavillePierre), de Bud et Terence...Aussi, si ton site va évoluer vers des programmations événementielles de ce calibre, je dis BRAVO !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci pour ce retour enthousiaste et, comme toujours avec toi, très intéressant. Très content que tu ais aimé !

      Supprimer
    2. J'ai plus qu'aimé : j'ai été vraiment conquis ! Et dieu sait que les bonnes comédies sont rares ! Là, il y a un flot d'idées parfaitement agencées et des comédiens au top !

      En plus, le thème des retrouvailles entre anciens de la classe est assez universel avec la foire aux égos et aux anciens complexes de supériorité ou d'infériorité qui reste une base solide du film.

      Supprimer
    3. Tu connaissais un peu Carlo Verdone ou pas du tout ?

      Supprimer
    4. Du tout du tout ! C'est toi qui viens de me le faire découvrir !
      Ce qui est étrange, c'est qu'il ne se donne pas le beau rôle, vraiment pas !

      Supprimer
  15. Ah oui !Les acteurs sont en effet tous brillants et il n'y a pas réellement de personnages de premier plan, d'autant plus que notre "héros" n'a pas le plus rôle dans l'histoire.

    Tu as fort bien fait de détailler tous les personnages, car j'ai vraiment cru que Elenora Giorgi était Valérie Tadseci Bruni !

    RépondreSupprimer
  16. oh putain merci mec ton film m'à éclater le coeur.
    Je met ce flim avec mes chefs-d'oeuvres que sont: "Mes chers amis 1 et 2" "Pain et chocolat" "les monstres" et "les nouveaux monstres" Grazzie mille fratelo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cet autre retour très enthousiaste ! Ça fait plaisir !

      Supprimer
  17. Salut, je voulais savoir à tout hasard si tu savais où je pouvais trouver les séries "the vigilante", "The Green Hornet Strikes Again", "the lone ranger", "mandrake", "captain midnight", "the phantom" ou "night man".

    Merci

    Sandman

    RépondreSupprimer
  18. Après avoir vu le film je ne peux que te féliciter pour ton effort de traduction. Ce film qui pourrait être une pièce de théâtre est une belle satire sociale. Les répliques sont savoureuses. Mention spéciale pour Finocchiaro qui sort les meilleures vannes notamment quand il enfonce ce pauvre Fabris que personne ne reconnaît. Santolamazza en fauteuil roulant est désopilant.
    Si tu as d’autres comédies italiennes du même acabit je suis preneur ! Encore merci pour cette découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre Fabris, il déguste le malheureux !
      Merci pour ton retour, je suis ravi de votre enthousiasme.
      En effet, je me disais que ce serait une bonne idée d'adapter ce film en pièce de théâtre, que ce serait tout à fait faisable. Va falloir que je contacte un producteur ou deux ^^
      J'ai fait une première traduction de Un Sacco Bello, le premier film de Verdone, mais il me reste beaucoup de travail à faire dessus. Ceci dit, le film est quand même moins international et accessible, c'est assez particulier et je ne pense pas qu'il vous plaise autant. Mais ça vaut le coup de vous le faire découvrir, c'est un film qui a son importance.

      Supprimer
  19. bonjour, je vient de crée blog du nom de films culte,voici le lien filmsculte.blogspot.fr

    RépondreSupprimer