Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

lundi 16 mai 2016

[Repack] : Le Colosse de Rhodes - version intégrale inédite (HD et SD, VF et VOST)


Réalisation : Sergio Leone
Avec : Rory Calhoun, Georges Marchal, Lea Massari, Conrado San Martin, Roberto Camardiel
Nationalité : Italie
Genre : Péplum

Durée : 143' 
Année de production : 1961
Titre original : Il Colosso di Rodi


Darios, héros militaire Grec, rend visite à son oncle à Rhodes en 280 av. J.-C. Rhodes vient d'achever la construction d'une énorme statue d'Apollon, le colosse, pour protéger son port et envisage une alliance avec la Phénicie contre la Grèce. Darios s'éprend de la jolie Diala, fille de l'architecte de la statue, mais il se retrouve subitement mêlé, bien malgré lui, à un coup d'état mené par Péliocles.


Trailer Américain

Je suis sûr que vous ne vous attendiez pas à voir ce film ici. Pourtant, après le repack récent du montage italien de Il était une fois dans l'Ouest, c'était le seul film réalisé par Sergio Leone qu'il manquait encore sur ce blog, son tout premier vrai film, le péplum Le Colosse de Rhodes.

On a tendance à le zapper car on a tous l'impression que le réalisateur est née avec son premier Western, Pour une poignée de Dollars, ce qui n'est d'ailleurs pas tout à fait faux. Car, à l'instar de son héros Darios qu'on couvre de chaîne, le bon Sergio n'avait qu'une envie depuis des années, celle de se libérer du Péplum dans lequel il avait beaucoup travaillé auparavant, et qu'il disait en plus ne pas du tout aimer.
Par exemple, peut-être ne le savez-vous pas, mais Leone a par exemple préparé et filmé la célèbre course de chars du Ben-Hur de William Wyler. Tournée à Cinecitta, le jeune Sergio Leone y était le premier assistant de la seconde équipe du film. Il a également participé à des films comme Quo Vadis de Mervyn Le Roy et surtout Sodome et Gomorhre de Robert Aldrich, où il dirigeait la seconde équipe. Leone a porté ce film sur ses épaules, Robert Aldrich s'en fichant complètement.
Mais avant ce Colosse, beaucoup savent surtout qu'il a aidé à terminé le Péplum Les Derniers Jours de Pompei de Mario Bonnard, sur lequel il avait écrit le script et n'était à la base qu'assistant. Avec les années, on a un peu trop eu tendance à lui attribuer totalement ce film, sans doute parce que un "réalisé par Sergio Leone", ça vend quand même bien du rêve sur une affiche. Mais en réalité, Sergio Corbucci et Duccio Tessari, deux autres futurs artisans du western italien, y ont également grandement participé. Un vrai melting pot salvateur pour un film qui s'annonçait bien mal engagé, son réalisateur initial Mario Bonnard étant tombé malade durant le tournage.
Grâce à ce succès inespéré, le producteur Paolo Moffa décida enfin de lui confier les rennes de son premier film, Le Colosse de Rhodes. Et si ce film ne libère pas totalement Leone, on peut déjà y déceler son grand talent. Car le film est loin d'être un Péplum au rabais, et bien que rempli d'anachronismes, on peut même légitimement le considérer comme l'un des fleurons du genre. Doté d'un très bon budget, Le Colosse de Rhodes est pour commencer esthétiquement superbe, avec de superbes décors, et de magnifiques costumes... pas de doute, c'est du lourd.
La mise en scène est extrêmement soignée, et l'on peut noter que Michele Lupo est crédité en tant que collaborateur à la réalisation. On peut déjà y déceler certaines des obsessions du maître Sergio, à commencer par un goût prononcé pour un certains sadisme ! Mais ceux qui ont uniquement vu le film dans son montage français n'ont pas vraiment pu s'en rendre compte. Car celui-ci est presque totalement expurgé des passages violents. La célèbre scène de torture de la cire et de la cloche ont pratiquement disparu, mais ce ne sont pas les seules coupes du genre. Il y a énormément de coupures discrètes par-ci par-là qui cache en général la plupart des morts violentes. Ainsi, apprêtez-vous à voir beaucoup plus de flèches dans la gorge, d'épées plantées dans le ventre, de coups de fouet ou d'étranglements... Avec ces nombreux plans, le film retrouve sa noirceur initiale et y gagne largement. Cette violence très latine, anticipe largement que ce que nous verrons quelques années plus tard dans les westerns à l'italienne.
Mais il n'y a pas seulement des scènes de violence qui ont été coupées dans notre montage français. Il y a également quelques scènes de dialogues qui sont passées à la trappe, sans doute afin de réduire un film assez long sous la barre des deux heures. Ces scènes plus ou moins longues, développent énormément la plupart des personnages du films, qui paraissent soudainement beaucoup moins lisses ou absents. Elles aident également à la compréhension de certains rebondissements du film. Ainsi, nous avons droit à un échange fort intéressant sur les conditions climatiques de l'île de Rhodes, qui permet de mieux comprendre ce qui se passe à la fin du film. Ces quelques dialogues rendent le film bien mieux construit qui tout à coup semble moins fantasque.
Il y a bien longtemps, Canal + a sorti un bien étrange DVD. Car il permettait de plus ou moins voir la version intégrale du film. Lorsque l'on arrivait aux passages coupés, une icône de colosse apparaissait dans un coin et l'on devait appuyer sur une touche de sa télécommande pour voir la version complète de la scène en VOST. Ce n'était pas très pratique, et il aurait été plus judicieux de mettre les deux versions du film à part, ou d'utiliser le système trop peu exploité du seamless branching. De plus, tous les passages coupés n'étaient pas présents. C'est pourquoi, si j'ai récupéré les sous-titres du DVD, j'ai sous-titré toutes les scènes coupées de mon côté. Comme les noms suivant la version sont un peu différents, j'ai bien entendu adapté mes sous-titres selon la langue dans laquelle vous regardez le film, Darios devenant par exemple Dario en italien. En resynchronisant la version complète, j'ai pu constater que la qualité des sous-titres du DVD n'était pas exceptionnelle, ils ne sont pas toujours très précis, mais ils m'ont semblé tout de même corrects. Vous devriez donc pouvoir apprécier le film en VOST, sans aucun problème.
Si le montage français fait beaucoup perdre au film, la VF elle, élève par-contre le niveau. En ce qui me concerne, elle s'avère bien meilleure que la VO italienne, et fait appel à de très bon comédiens. Mais commençons plutôt par parler du casting du film : multiculturel, il nous permet de croiser des Américains, des Français, des Espagnols, des Italiens... Une vraie tour de Babel. Le tournage, sans prise de son directe, a donc probablement été tourné dans un pseudo anglais, comme souvent à cette époque en Italie. Et dire que Leone ne parlait pas encore un mot d'anglais, c'est à se demander comment il pouvait faire.
Le héros Athénien Darios est interprété par l'Américain Rorhy Calhoun. Belle gueule du western américain, il peut sembler un peu fade à première vue. Pourtant, ce choix s'avère fort judicieux. Car son personnage Darios s'avère au départ plutôt frivole, léger, naif... pour ne pas dire un peu crétin. Il est à Rhodes pour s'amuser et ne s'intéresse guère à la politique, comme il le dit d'ailleurs dans une scène coupée en français. C'est petit à petit, et bien malgré lui, qu'il va se muer en véritable héros de cette histoire. Saluons le choix de Leone de ne pas avoir pris un héros tout en muscles, du genre Steve Reeves qu'il avait dirigé dans Les Derniers jours de Pompei et qui ne s'était pas avéré très nuancé. En choisissant un véritable acteur et non pas une simple figure du genre, Leone a ainsi prit un risque mais également permis à son personnage d'évoluer tout en nuance. En français, il est doublé par le majestueux René Arrieu. Ce dernier est l'inoubliable voix française de la panthère Baghera dans Le Livre de la Jungle de Disney.
Mais le grand atout du film, c'est notre français Georges Marchal. Celui qu'on considérait comme le rival de Jean Marais, est diablement charismatique dans le rôle de Péliocles. Georges Marchal a tourné dans bon nombre de films en costumes, où il excellait particulièrement : des péplums (il fut entre autre Ulysse dans Ulysse contre Hercule, Marc Antoine dans Les Légions de Cléopâtre...), mais aussi des films de cape et d'épée (il interprètera d'Artagnan dans la version d'André Hunebelle des Trois Mousquetaires en 1954), ou historique (inoubliable interprétation du Roi Philippe le Bel dans la série télévisée Les Roi Maudits, le jeune Louis XIV dans Si Versailles m'était comptée de Sacha Guitry). Curieusement, il ne joua dans aucun western, bien qu'il ait joué dans énormément de productions transalpines. Il se double naturellement lui-même dans la version française. A noter que son nom est mal orthographié sur le générique italien puisqu'il manque le "S" à Georges. Peut-être une tentative d'américaniser l'acteur ?
Le premier rôle féminin, Diala, est tenu par une italienne que l'on connait très bien en France, Lea Massari. Cette belle Romaine a en effet joué pour Louis Malle dans Le Souffle au cœur, pour Marcel Bluwal dans Le Monte-charge, Claude Sautet dans Les Choses de la vie, Henry Verneuil dans Peur sur la ville, pour René Clément dans La Course du lièvre à travers les champs... Bref, un bien joli CV. Dans Le Colosse de Rhodes, elle y joue une femme bien ambigüe qui ne cesse de faire tourner en bourrique notre pauvre Darios. Elle est doublée en français par Jany Clair, une actrice que l'on a pu voir dans quelques péplums de série B tels que Maciste contre les hommes de pierre ou Hercule contre Moloch. Je n'ai rien trouvé au sujet de sa voxagraphie, en tout cas, elle fait de l'excellent travail ici.
Le non moins ambigu Thérion, est interprété par l'acteur espagnol Conrado San Martin. Il rejouera pour Leone dans des rôles mineurs dans Il était une fois dans l'Ouest et Il était une fois la Révolution, mais sera surtout le grand méchant Cobb, dans Les Longs jours de la vengeance. C'est l'inimitable Jean-Henri "Capitaine Crochet" Chambois qui se charge de le doubler, avec sa classe habituelle.
On croise également quelques futurs visages bien connus du western italien, comme les Espagnols Roberto Camardiel, jouant le roi Xercès et qui est doublé par l'illustre Louis Arbessier, ou Antonio Casas (que je confond souvent avec Fernando Rey) jouant l'ambassadeur Phénicien et qui est doublé par Georges Spanelly. Plus amusant, la figuration éclair de l'Italien Nello Pazzafini qui, habillé de peau de léopard, n'a que le temps de taper sur un bon gros gong ("Gag !", les plus vieux comprendront l'allusion). Au moins, il aura eu l'honneur de tourner lui aussi pour Leone.
"Vous me reconnaissez ?" United colors of Léopard.
Autre présence amusante, celle de l'acteur Espagnol Félix Fernandez, lui qui fut un Tryphon Tournesol plus vrai que nature dans Tintin et les Oranges bleues. Il interprète Carete, le père de Diala, et est doublé en français par Claude D'Yd.

Le DVD français possédait une image un peu plate et délavée, mais qui curieusement avait son charme. Le Blu-ray Italien fait bien entendu mieux, mais n'est pas non plus exceptionnel. Ne vous attendez donc pas à une restauration de haut vol, il y a même un bon passage vers la fin où la pellicule est bien rayée. Globalement, la définition n'est pas au top, c'est même parfois un peu flou, et l'image est légèrement tremblotante. J'ai également eu l'impression que la piste Italienne n'était pas toujours très bien synchronisée. On aurait donc pu rêver de quelque chose d'un peu mieux, mais le film n'est pas aussi vendeur qu'un autre film de Leone. Puis c'est pas comme si ses autres films étaient toujours très bien traités non plus... (coucou MGM !)
En tout cas, ceux qui connaissent le montage Français constateront que ce montage complet comporte beaucoup plus de scènes de nuits Américaines. Le film est bien plus sombre, peut-être même trop, et les couleurs sont froides, là où le DVD était clairement plus chaleureux. Il existe aussi un Blu-ray Allemand, je ne sais pas s'il est meilleur ou si la source est la même. Mais ceci dit, cela reste très agréable de redécouvrir le film dans cette version complète et tout de même de bien meilleure qualité que notre DVD.



Liens MKV 1080p VF et VOST (8,35 GO) :

http://www.multiup.org/fr/download/b1099a9573b918f651c451ef02d48904/LClsDRdHD.part09.rar
http://www.multiup.org/fr/download/28858f08cbaa6b3621130b479891a442/LClsDRdHD.part08.rar
http://www.multiup.org/fr/download/b9c7340afd9730c9bc08668de2ca91fe/LClsDRdHD.part07.rar
http://www.multiup.org/fr/download/e3124f30dc01819975379ad1f720211f/LClsDRdHD.part06.rar
http://www.multiup.org/fr/download/9e0906bd7073b3d9203709172261f15f/LClsDRdHD.part05.rar
http://www.multiup.org/fr/download/61bde1420947e3d8ed44402b9e9796da/LClsDRdHD.part04.rar
http://www.multiup.org/fr/download/6f0c0afb79afd12b946de4ce83bd4394/LClsDRdHD.part03.rar
http://www.multiup.org/fr/download/bec04bce6c77378d6e6e9aa39266ae1c/LClsDRdHD.part02.rar
http://www.multiup.org/fr/download/1f94937d4e41eab0f193c42f745d6788/LClsDRdHD.part01.rar

35 commentaires:

  1. Merci pour ce partage
    Il y a longtemps que n'avait pas revu ce film
    Pierre

    RépondreSupprimer
  2. Formidable, il y a peu que je voulais me le revoir, cela tombe à pic !
    J'ai hate de revoir tryphon tournessol sans son pendule.
    Il est vrai qu'une retoration compète digne de ce nom (je pense à Pathé) aurait été royale, mais même avec une volonté de fer de la part d'un éditeur la durèe du film de plus de deux heures doit leur faire retrousser les babines..
    Je ne sais plus le tarif d'un investissement pour ce genre d'exrecice mais je sais qu'il est assez conséquent.
    Merci Indiana et comme toujours...chapeau bas !

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup! je ne suis pas très fans de péplum mais celui-ci à l'air excellent :)

    RépondreSupprimer
  4. Un Sergio Leone de la première heure, dans un traitement Indiana Gilles, voilà qui ne saurait que se savourer 'once more' ! Merci beaucoup pour le travail accompli et le généreux partage :-)

    RépondreSupprimer
  5. Gilles Cébé signale dans son ouvrage "Sergio Leone" qu'il y a des versions de différentes longueurs en France, selon que l'exploitation soit Paris ou province.

    Leone dit dans ses entretiens avec Noel Simsolo que le choix de Lea Massari a été motivé par l'idée d'un contre-emploi par rapport à son précédent rôle de "L'avventura" d'Antonioni.

    "Le Colosse de Rhodes" est surtout produit par la PROCUSA espagnole, une filiale cinéma proche de ou appartenant à l'Opus Dei.

    J'ai mis en ligne toute une série de documents (photos) et d'articles , le tournage entièrement espagnol (intérieurs Studios CEA) ayant été assez bien suivi par "Fotogramas", particulièrement le licenciement de John Derek et la venue de Rory Calhoun, qui, marié à une espagnole, devait parfaitement connaître la langue. Il est fort probable que l'espagnol fut la langue de travail. Aucune information sur la langue de tournage.(Majorité de la distribution hispanique, Mabel Karr, l'épouse de Fernando Rey étant argentine).

    "Le colosse de Rhodes" est sorti aussi aux USA dans un DVD, chez Warner, version anglais seule, mais image pas vraiment bonne.

    Vous en trouverez bientôt d'autres.

    L'occasion de rappeler l'achat indispensable de l'ouvrage de Peter J. Hanley sur "Le bon la brute et le truand". C'est le seul livre sur Leone où on a une idée des techniques de tournage et des méthodes de travail (ex: c'est Serena Canevari, la script-girl, qui traduisait aux acteurs américains les intentions de mise en scène données par Leone, d'où se présence constante à ses côtés.

    Tous les autres écrits s'attaquant un peu au tournages (type Frayling) font vraiment pâle figure à côté de cet ouvrage magistral, dû à un chercheur en biologie. ( Travail Commencé au début des années 2000, qui serait encore plus difficile à mettre en oeuvre maintenant, au vu de l'âge des rares participants au film encore vivants).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces infos. Il est vrai qu'il y a à énormément d'Espagnols sur ce film là.
      Je vais me procurer prochainement l'ouvrage dont tu parles.

      Supprimer
    2. merci pour ton retour sur ce livre, il est assez onéreux mais il semble en valoir le coup !!

      Supprimer
  6. Merci. Ca va me rappeler ma jeunesse :)

    RépondreSupprimer
  7. bj merci pour ton taf je l'avais fait mais j'avais laisser les passages
    supplementaires sans traduction donc merci a toi

    RépondreSupprimer
  8. tu peux aussi de lancer sur ca "Sodome et Gomorrhe 1962"
    le dvd italien existe et des scenes de tortures sont rajoute qq scenes en italien n'on pas de st titres " jai deja fait cette version moi passomix80"
    et le son de m6 en stereo de ma vhs. a bientot

    RépondreSupprimer
  9. Superbe !
    Et donc : Bravo !
    Et merci.

    RépondreSupprimer
  10. Bravo et merci encore Indiana Gilles pour ce repack essentiel qui a de la classe!

    Et encore merci pour ton indéfectible exigence de qualité, et de recherche de perfection dans tous tes ouvrages de grand connaisseur de cinéma! DVD2FAN

    RépondreSupprimer
  11. superbe, le seul de sergio qui me manquait en qualité aussi bonne !
    Reste plus qu'à le regarder lol
    Merci sir

    RépondreSupprimer
  12. Superbe travail Indianagilles comme d'habitude,le King c'est toi !!

    RépondreSupprimer
  13. Merci Indiana pour cette belle version de ce film pas revu depuis un moment.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai le DVD Canal+. Et je vais attendre ta version "lite"...histoire de comparer avec ton excellent travail, comme toujours. :)
    J'ai lu, je crois...dans: SERGIO LEONE de Oreste De Fornari, que Leone disait de ce tournage, qu'il l'avait accepté pour payer son voyage de noce en Espagne.
    Il faisait aussi le lien de ce film avec La Mort Au Trousses d'Hitchcock; à cause bien sûr de l'affrontement sur la statue. Et que Bonnard était parti tourner le film Gastone, lui laissant les rennes des Derniers Jours De Pompéi.
    Enfin, bref, on lit et on entend bien des choses. Mais c'est ça qui construit ces légendes fascinantes.
    Merci Indiana Gilles d'y contribuer aussi, grâce à ces montages revisités.:)
    Phil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est difficile en effet de distinguer le vrai du faux en ce qui concerne Leone. Surtout que lui aussi avait l'habitude de dire un peu tout et n'importe quoi (du genre sur Mon nom est Personne), histoire d'alimenter sa propre légende.

      Supprimer
  15. Grand merci Indiana pour ce beau repack... J'attends le lien léger pour up. thanks camarade

    RépondreSupprimer
  16. Salut Indy,
    J'ai un repack proposé il y a un moment par Passion Repack (14 go).
    Il me semble que c'est aussi une version intégrale mais je n'en suis pas certain, et je ne sais pas quel bluray a été utilisé. Saurais-tu quelque chose là-dessus ?
    Merci
    Snoop

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas vu la version de Passion Repack, on me l'a annoncé peu avant que j'uploade ma version. Apparemment, les sous-titres ont été traduits de sous-titres portugais et le Blu-ray utilisé et l'allemand et non l'italien. Au vu de la colorimétrie et des nuits américaines, ça ressemble beaucoup à la source italienne. A mon avis, si le générique est aussi en italien, ça doit sûrement être la même chose.

      Supprimer
    2. La version PR doit avoir plus d'un an, donc normal que tu sois passé à côté.
      Les sous-titres n'étaient vraiment pas terribles, et parfois pas très synchro; je m'étais bien galéré à les refaire. Sinon le générique est en italien.
      De toute façon, je prends le tien parce que j'ai confiance dans ta manière d'aborder le repack : la qualité est toujours au rendez-vous et on n'est jamais déçu - surpris parfois, mais déçu jamais.
      Merci
      Snoop

      Supprimer
    3. Tu parles des sous-titres du DVD Canal ? Je n'y ai pas trop touché, j'ai juste resynchronisé l'ensemble et inséré les miens pour les scènes coupées au milieu. Mais je n'ai pas tout contrôlé de A à Z, du coup, peut-être que les tiens sont mieux synchronisés au final.
      Tu me diras pour le master, j'ai vraiment l'impression que c'est la même restauration. Perso, je préférais les couleurs du DVD français, les scènes sont beaucoup plus éclairées.

      Et merci Snoop pour les compliments. ;)

      Supprimer
  17. Quel film !!!
    cela fait longtemps que je l'ai vu !
    ce sera chose réparée et en HD
    Merci !!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  18. Merci pour ce classic

    RépondreSupprimer
  19. Merci pour ces deux perles:et le texte de présentation et ce chef d'oeuvre des péplums des années 60.

    RépondreSupprimer
  20. quel travail extraordinaire, c'est une redécouverte. Merci.

    RépondreSupprimer
  21. Das ist ein kolossal merci!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je l'attendais celle-là ! Mais pas forcément en allemand ! :)

      Supprimer
  22. un immense merci Indiana pour ce péplum, que je n'avais jamais eu l'occasion de voir. les images sont vraiment magnifiques ! sinon j'ai vu le film avec Gassmann "mais qu'est ce que je viens..." et je me suis régalé.

    RépondreSupprimer
  23. merci beaucoup pour cette ré-découverte avec des scènes non coupées d un film que je n avais pas vu depuis longtemps.

    RépondreSupprimer