Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

dimanche 18 octobre 2015

[Repack 1.1] : Une corde... un colt... (HD et SD, Double VF et VIST)

Réalisation : Robert Hossein
Avec : Robert Hossein, Michèle Mercier, Serge Marquand, Lee Burton, Pierre Hatet
Nationalité : France, Italie
Genre : Western
Durée : 94'
Année de production : 1968
Titre italien : Cimeterro senza crocci


Ben Caine est pendu, par les Rogers, sous les yeux de sa femme Maria, pour avoir volé la paye des cow-boys. Maria convainc Manuel, réfugié dans le saloon d'une ville fantôme proche de le venger.

Interview Robert Hossein


Version 1.1 (28/07/2016)

La version 1.1 apporte les améliorations suivantes :

correction de la tonalité des deux VF


Archives : version 1.0 (18/10/2015)

Triste destin que celui de la belle Michèle Mercier, belle niçoise destinée à reprendre l'affaire familiale. Fille et petite-fille de riches pharmaciens, propriétaires de laboratoires pharmaceutiques et cosmétiques, Jocelyne, c'est son vrai prénom, rêve depuis sa plus tendre jeunesse de devenir une star de la danse. Repérée par Denis de la Patellière et Michel Audiard, c'est plutôt vers le cinéma que la belle va prendre le chemin. Devenue Michèle en hommage à sa sœur décédée à 5 ans, sa carrière démarre bien, elle tourne avec les plus grands de chaque côté des Alpes : Truffaut, Melville, Audiard, Risi, Monicelli, Bava... avec pour partenaires  Gabin, Belmondo, Trintignant, Montand, Tognazzi, Gassman... Parlant couramment italien (sa mère est italienne) mais aussi anglais, elle tournera également aux USA aux côtés de Tony Curtis, Charlton Heston, Charles Bronson... Une star est née, doublée d'un véritable sex-symbol qui fera tourner bien des têtes.
Seulement voilà, elle aura le malheur de réussir l'audition qui lui apportera un rôle si populaire qu'il l'enfermera à tout jamais dans une cage dorée : Angélique, la rebelle. La série s’étala sur 5 films et fera le bonheur de ses producteurs, moins de son interprète principal. On ne compte plus les rediffusions à la télévision française mais aussi italienne. Aux yeux de tous, Michèle Mercier n'était qu'Angélique, femme rebelle, et rien d'autre. Elle tentera durant des années à se débarrasser de cette image en vain. Les années passèrent, Michèle sembla rendre les armes en publiant une première autobiographie en 1996 se nommant Angéliquement vôtre. En 2002 sa seconde autobiographie portera le nom de... Je ne suis pas Angélique. Comme un cri du cœur. Entre le dernier Angélique en 1968 et nos jours, une longue traversée du désert. Ruinée par un second mari peu scrupuleux, elle refait lentement surface auprès d'un homme d'affaire qui décède d'un cancer deux années plus tard. N'étant pas mariée, elle n'hérite de rien et devra rebondir. Encore. Elle s'entiche alors d'un Prince Romain qui après 3 années de vie commune ne l'aime toujours pas. Elle tombe alors amoureuse d'un homme plus jeune qu'elle de 18 ans avec qui elle fonde une maison d'édition... mais ce nouvel amoureux se révèle être un escroc notoire. Il s'enfuira au Viet-Nam laissant la malheureuse Michèle Mercier encore plus ruinée et avec encore plus de soucis. Et nous qui pensions qu'il en arrivait des vertes et des pas mures à son personnage d'Angélique !
Dans la série Angélique, elle aura pour partenaires les beaux gosses Giuliano Gemma et Claude Giraud. Mais c'est avec Robert Hossein qu'elle formera un couple mythique. Ils partagèrent l'affiche à sept reprises dont quatre Angélique. Entre les deux derniers épisodes, Hossein l'engagera pour tourner un projet qui lui tient à cœur : un western. Mais pas n'importe quel western : un western à l'italienne lui qui est un grand ami et admirateur de Sergio Leone à qui elle dédiera son film.

Bien que co-produit avec l'italie, aucun doute, le film a une identité bien française. Comme dans un spaghetti, le cast est international : on y croise des habitués du genre comme Benito Stefanelli (également crédité en tant que maître d'arme), Angel Alvarez (le barman de Django), Lee Burton (de son vrai nom Guido Lollobrigida, cousin de la plantureuse Gina)... soyez attentifs car il y a même Lorenzo Robledo qui fait une apparition furtive (et qui pour une fois ne se fait pas descendre). Mais la plupart des rôles importants sont tenus par des français. En plus du couple mythique Hossein/Mercier, on retrouve le beau-frère de Jean-Louis Trintignant Serge Marquand qui n'en est pas à son premier western (Wanted et Le Spécialiste), Béatrice Altariba (ex-fiancée de Darry Cowl et petite fille du peintre Emile Bernard), Michel Lemoine (futur réalisateur de films X qui fera du sosie de Marylin Monroe, Olinka Hardyman une vedette du X)... On y retrouve également deux pointures du doublage. Le shérif à tête de chien battu, c'est Pierre Collet, acteur à la voix grave qui doublera de très nombreux seconds rôles dans les westerns italiens. Vous vous souvenez des quelques tirades de Jack "strabisme" Hellam dans Il était une fois dans l'Ouest ? Dans la VF c'était lui. Franck Rogers est quant à lui joué par un géant qui avait déjà joué avec Hossein et Mercier dans le tout premier Angélique : Pierre Hatet. Si vous ne connaissez pas son nom, impossible d'ignorer sa voix. Bien que ce soit toujours très réducteur de ne citer que ça, il me suffit de vous dire qu'il est la voix de Christopher Loyd dans Retour vers le Futur (et la plupart de ses autres films) et là, magie y a plus besoin d'en rajouter.

Les acteurs étrangers jouaient dans leur propre langue et ils sont donc tous doublés pour la version française. Lee Burton est merveilleusement doublé par le toujours excellent Jean-Pierre Niclos (voix française de Sean Connery dans les James Bond et de voix mythique de James Coburn dans un bon paquet de ses films), l'hôtelier joué par Chris Huerta est doublé par Jean Violette, Benito Steffaneli par Michel Barbey... que des champions quoi. Mais pour ce qui est des acteurs français, il semblerait qu'il s'agisse d'une prise de son directe, en tout cas sur le plateau, ils ont bien tous joué en français. D'ailleurs, de nombreux bruitages et détonations d'armes semblent directement enregistrés sur le plateau. Nous reviendrons sur ce point un peu plus tard car il a son importance, vous verrez.

Hossein, en bon élève de Leone, peaufine sa réalisation à l'extrême. Si le scénario est d'une simplicité presque embarrassante, le film est pourtant d'une grande richesse et fait même preuve d'une grande finesse. On peut d'ailleurs se demander qui sont vraiment les méchants dans cette histoire. Et puisque son scénario ne doit pas dépasser les 10 lignes, il étire au maximum chaque séquence, s'attarde sur des détails apparemment anecdotiques, ose prolonger son plaisir et le notre comme nul autre ne l'avait fait auparavant à l'exception du grand Sergio Leone. Ses plans sont travaillés, magnifiés, et des objets aussi ordinaires qu'une lampe traversant le cadre semblent comme animés d'un souffle de vie. Du coup, le film vous paraîtra soit fabuleux... soit profondément ennuyeux. Car si tout ça est merveilleusement filmé, n'ayons pas peur des mots, c'est très très lent et il ne s'y passe finalement pas grand chose. Il est de plus très avare en dialogues et ces derniers sont souvent rapides, monocordes... L'ambiance du film est pesante, tout est très sérieux... on nage en pleine tragédie Grecque. En ce qui me concerne, j'ai adoré ça mais le style peut rebuter. Vous voilà prévenus. Le film semble d'ailleurs diviser aux extrêmes.

Bien que le générique italien cite Dario Argento en tant que co-scénariste, Robert Hossein a déclaré dans une interview que c'était faux et archi faux. Il n'est nullement cité sur le générique français, au contraire du vrai co-scénariste du film Claude Desailly. Par-contre, son ami Sergio Leone aurait réalisé la scène du dîner. Cette dernière est vraiment superbe et joue avec le climat pesant du film, les regards étant tous portés sur le héros Miguel, joué par Robert Hossein. Une scène vraiment étonnante, peut-être la plus réussie du film et qui permet de faire un peu retomber la pression.

Si Robert Hossein, le réalisateur peut se montrer fier de son travail, qu'en est-il de la prestation de Robert Hossein, l'acteur ? Bien qu'il ce ne soit ni Clint Eastwood, ni Franco Nero, ni Giuliano Gemma, il s'en sort plus qu'honorablement. Mal rasé, adepte de cigarillos et doté d'un tic annonçant que ça va barder, son personnage (gaucher) est à l'image du film : un cliché certes mais un cliché qui a la classe. Il s'est visiblement fait plaisir à jouer les cowboys, comme un gosse dans une cours de récrée.
Et Michèle alors ? Elle fait son Angélique ? Pas du tout. Femme meurtrie dont seule la vengeance la guide, elle joue tout en retenue. Sublime comme une veuve sicilienne d'une comédie à l'italienne. Les Beatles avaient raison, Michèle ma belle sont des mots qui vont très bien ensemble.

C'est incroyable mais ce qui est peut-être le seul bon western français n'est pas sorti en DVD chez nous. Ce film semble d'ailleurs quelque peu oublié dans notre bon pays qui n'a que faire des caprices de jeunesse de Robert Hossein. A l'étranger, le film est bien plus respecté et apprécié. On trouve donc des éditions en Italie, en Allemagne, au Japon... La piste française est également présente, ce qui est normal vu que c'est la VO du film. Dernièrement, c'est l'éditeur Arrow qui a dégainé et nous a sorti une belle édition Blu-ray en Angleterre. L'image, bien que très abimée parfois, décuple le plaisir de ce film contemplatif. Mais incroyable, la VO française n'est pas présente. Pourquoi ? Vous noterez que le générique est celui de la version italienne et non français comme sur le DVD Allemand et Japonais. Il s'agit d'une co-production avec l'Italie et Arrow a acheté les droits à nos cousins transalpins qui ne les avaient que sur la VI et la VA. Auparavant Arrow a cherché sans succès à acquérir la VF à Studio Canal qui a refusé de leur céder et c'était donc la seule solution pour éditer le film. Le plus triste c'est que Studio Canal ne semble pas avoir l'intention d'éditer le film, où le film reste toujours désespérement inédit en DVD et Bluray.
Du coup, ce repack était essentiel, surtout que le film n'est pas prêt de débarquer officiellement chez nous. Le repack a été simple à faire. Il n'y avait guère que quelques petits décalages à régler, une formalité. Comme d'habitude, cette simplicité frustra un peu mon âme de repackeur.  Je ne pouvais en rester là. Sur ma page Facebook, on me fit constater que les détonations des armes étaient différentes selon les versions. Sans doute en prise de son directe et peut-être pour faire plus réaliste, dans la VF elles ressemblent à des bruits de pétard un peu secs. Pas extra même si plus réaliste. C'est du cinéma, pas un documentaire après tout. Sur les autres versions, les détonations sont bien plus pêchues. Du coup, j'ai réalisé deux VF et vous aurez le choix entre deux pistes : la VF originale complète et une autre où j'ai remplacé les détonations françaises par les détonations italiennes. Ça ne dénature en rien l’œuvre originale, ça ne fait que l'améliorer selon moi. C'est cette dernière que j'ai mis par défaut sur le repack et que j'ai choisi pour la version Lite. N'hésitez pas à zapper durant les fusillades, vous constaterez ainsi la flagrante différence.

Bien que la version française reste la plus recommandée, la plus authentique, la version italienne reste très appréciable. Le film étant très "spaghetti", il n'y a rien de honteux à le regarder également dans cette langue. Surtout qu'il y a quelques subtiles différences au niveau des dialogues. Par exemple, les frères de Ben déclarent qu'ils ont reprit l'argent que les Rogers leur avait volé alors que la version française est loin de légitimer leur acte. Personnellement je préfère l’ambiguïté de la VF sur ce point. La version italienne semble également suggérer qu'une histoire d'amour a eu lieu entre Maria et Miguel ce qui n'est pas vraiment le cas dans la VF. Les dialogues lors de l'enterrement de Ben sont aussi totalement différents, meilleurs et plus approprié avec le ton du film. Je vous laisse les découvrir. Sinon, le reste du texte italien m'a semblé assez fidèle au français.
Et afin de mieux apprécier la VI du film Asmelfavor nous a fait un superbe cadeau : il l'a entièrement sous-titrée. Un excellent travail, je peux vous le garantir, son adaptation étant tout simplement parfaite. Un énorme MERCI pour lui, je vous prie pour ces sous-titres exclusifs.

On a parlé de la partie sonore Je n'ai pas parlé de la musique du film. Une corde, un colt... aurait bien mérité une belle partition de Morricone afin de le porter encore plus haut. Mais celle qu'a signé André Hossein, le propre père de l'acteur-réalisateur ne fait pas honte à l'ensemble pour autant. Une curiosité a été constatée sur la version allemande du film : les musiques avaient été totalement remplacées. A la place, nous y trouvons de nombreuses musiques du film Tire encore si tu peux et même de Pour une poignée de dollars. Fort heureusement, l'édition allemande propose également une seconde piste corrigeant cela en proposant les musiques originales de André Hossein. C'est quand même plus respectueux pour le travail du réalisateur qui n'a sûrement pas eu son mot à dire à ce sujet.




39 commentaires:

  1. Yeah !!! J'adore tout ce que fait/faisait Robert Hossein ! Un grand monsieur du bis franco-italien !
    Merci de nous proposer ce film qui sera une totale découverte pour moi !!

    RépondreSupprimer
  2. "ce qui est peut-être le seul bon western français"? il y a la bataille de san sebastian de Verneuil même si je ne sais pas si on peut le considérer comme français vu le casting
    En tout cas voila un film qui mériterais bien un repack
    merci pour celui-ci que je n'ai encore vu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'où mon "peut-être" mais j'avoue avec honte que je n'arrivais pas à me souvenir d'autres vrai western français tout simplement.

      Supprimer
    2. Il y a des westerns tournés en Camargue dans les années 1910, Dynamite Jack avec Fernandel, Le juge de Jean Girault, Une aventure de Billy le Kid de Luc Moullet, Le goût de la violence du même Robert Hossein (même si on est plus proches de Viva Zapata !, il y a quand même certaines similitudes étonnantes avec le western spagh' avant sa naissance, un peu comme Vera Cruz), entre autres. Rien de mémorable, Une corde, un Colt reste THE western français (à l'italienne). ^^

      Supprimer
    3. Y aussi les Lucky Luke en d.a. si ça compte. Eux c'est du bon.

      Supprimer
    4. Sinon j'ai oublié un truc mais dans son interview Hossein disait une énorme aberration lorsqu'il disait que le seul Italien à avoir réussi à faire un western c'était Leone. J'espère qu'il a changé d'avis depuis.

      Supprimer
    5. Niveau western humoristique français il y a "Fernand cow-boy" (1956) avec Fernand Reynaud. Et malgré son casting international et son réalisateur anglais "Soleil rouge" est un western en grande majorité français. Prod : Les Films Corona (Paris), Oceania Films (Rome), Producciones Balcázar S.A. (Barcelone).

      Supprimer
    6. Est-ce que L'ARRIERE-TRAIN SIFLERA TROIS FOIS (1975) de Jean-Marie Pallardy peut être considéré comme un western français ? ^^

      Plus sérieusement je pense à BLUEBERRY de Jan Kounen.

      Sinon merci de m'avoir fait découvrir ce western de Robert Hossein. Une image impeccable : un vrai délice !!

      Supprimer
    7. En fait, je n'avais pas tellement tort. Des vrais westerns français, il y en a peu ou pas. C'est plus des films comiques.
      Soleil Rouge je le vois plus comme une prod européenne que française. En tout cas, même si je ne l'ai pas vu depuis longtemps, j'aimais beaucoup ce film qui m'a fait découvrir le grand Toshiro Mifune.

      Supprimer
    8. Pareil !! Avec le "1941" de Spielberg avec Mifune dans le sous-marin dans la scène qui parodie "Jaws".
      Je pense que "Le Blanc, le Jaune et le Noir" (Il Bianco il gallio il nero) de Sergio Corbucci était une parodie bisseuse de "Soleil Rouge".

      Supprimer
    9. Je passerai sur mon blog l'année prochaine les deux livrets de presse originaux quadrichromie de "Une corde...un colt..." , tout neufs, avec quelques autres documents. Le dossier de presse espagnol de "La bataille de San Sebastian", est bien, lui aussi, mais comme le planning est prêt jusqu'en avril 2016, il faudra attendre...

      Supprimer
  3. Merci beaucoup pour ton excellent travail, J'ai gardé précieusement sur blu ray tout les repack de spaghetti western en 1080p avec piste audio francaise que tu nous "pond" :)

    C'est vraiement formidable car en france, presque tout les éditeurs ont cessé de sortir des western italien en dvd et quand au blu ray...... je ne crois pas qu'ils verront la lumière un jour :)

    RépondreSupprimer
  4. Enfin, LE western français a trouvé le meilleur éditeur qui se puisse être : Indianagilles.
    Un immense merci pour tout ton travail.
    Studiocanal est une honte, mais cela n'est pas nouveau.
    Heureusement que des passionnés comme toi font revivre ce pan du cinéma.

    L'anonyme inconnu

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce superbe western de derrierre les fagots A+

    RépondreSupprimer
  6. Intéressant article.

    RépondreSupprimer
  7. Merci,rien que pour Pierre Hatet ça vaut déja le coup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un homme de goût, j'aime ça ^^

      Supprimer
    2. On oublie le remarquable western de Claude Lelouch, "Un autre homme une autre chance", tourné aux USA avec des ambiances proches de Sergio Leone, parfois, mais très personnel .Le film m'avait beaucoup plu en 76/77 lors de sa sortie, et le DVD n'est pas mal. J'espère une sortie BR bientôt, après "L'aventure c'est l'aventure" en décembre, qui tient aussi pas mal de ce cinéma là.

      Les Joe Haman sont disponibles chez Gaumont, dans les coffrets de Premiers Temps, souvenirs intéressants à lire, l'homme avait été cow-boy dans le Montana au début du XX° siècle.

      Par contre, les premiers westerns français, tournés aux USA, réalisés par Gaston Méliès, frère de Georges pour la Star Film , je ne les ai jamais vus, je ne sais même pas s'il reste des copies.

      Supprimer
  8. Merci encore ! :)

    Est-ce que tu compte faire un repack de Tire Encore Si Tu Peux ? Il existe un blu ray par Blue Underground je crois. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non car il a déjà été fait par le génial Humungus. Tu peux trouver le repack ici :
      http://humungus-cinebisart.blogspot.fr/2014/08/tire-encore-si-tu-peux-1967-giulio.html

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Merci beaucoup pour le lien ! :)

      Supprimer
  9. Merci beaucoup pour votre travail. Je ne comprends de moins en moins Studio Canal.

    RépondreSupprimer
  10. Un autre film qui attire ma curiosité. Merci à toi Indianagilles

    RépondreSupprimer
  11. Indianagilles, connais tu LE GRAND SILENCE de 1968?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on n'en a pas mal parlé. Sinon regarde ici : http://indianagilles.blogspot.fr/2010/11/le-grand-silence-1968-de-sergio-corbucci.html

      Supprimer
    2. Tu ne l'aurai pas par hasard? En te remerciant

      Supprimer
    3. Si mais le film est édité en DVDen France donc tu ne le trouveras pas ici.
      Si j'ai un jour une version HD, je ferai un repack. J'ai bien le bluray Jap mais il est à ch... avec une image recadrée et moins bonne que celle du DVD français donc aucune raison de le faire.

      Supprimer
  12. Oui, à mon avis, les effets sonores des pistolets ont été changés lors de la création de la piste internationale (mixage sans les voix). Ça arrive très souvent. Regardez la VO australienne de Mad Max (et je parle de la mono d'origine, pas de cette saloperie de remixage 5.1 ou de la fausse mono du BluRay MGM qui est en fait un downmix), elle aussi utilise énormément de prise de son directe lors des collisions ou des explosions.
    Le mixage international a changé certains sons mais aussi rajouté des sons pour le rendre plus réaliste, comme quand le Gorille (Goose en VO) se vautre avec sa moto qui a été sabotée. Avant, on entendait que le son du frottement de la moto sur l'herbe, alors que sur le mixage international, un son de crash a été ajouté. C'est d'ailleurs le suivant :

    http://www.sounddogs.com/sound-effects/auto-crash-crashes-various-113089#

    RépondreSupprimer
  13. J'attends après toi en espérant que tu puiisses avoir un jour une version HD

    RépondreSupprimer
  14. merci pour ta version , super repack , quel est la version pour ton travail de repack celle dont quelqu'un avait donné un lien sur ta shout ici même avec une taille plus importante et une multitude de langue dans la fameuse vf ? d'ou vient cette fameuse vf soi dit en passant ? peut t'on trouver le bluray sur la toile avec cette fameuse vf ?
    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'image est un rip perso de mon Bluray. J'évite au maximum les releases du net qui sont souvent mal encodés, trop petits, trop gros...
      Ma VF provient du DVD allemand, la seconde que j'ai réalisé aussi du coup mais comme c'est indiqué, avec les détonations italiennes.
      Il n'existe aucun bluray du film en français pour les raisons qui sont expliquées sur la fiche. Et sauf miracle, c'est pas prêt d'arriver.

      Supprimer
    2. re , donc celle qui était sur paradox en plus gros fichier , était elle même une sorte de repack vu que la vf était présente dessus

      Supprimer
    3. Si VF il y avait, c'était obligatoirement un repack aussi en effet.

      Supprimer
    4. merci pour tes réponses précises et rapides

      Supprimer
    5. Bonjour nous avons regardé le film avec ma compagne et te félicitons pour le travail accompli par contre ce film ne sera pas dans nos western préférés. Nous n'avons regardé qu'avec la piste VF ce qui peut expliquer notre point de vue, "les gentils" ne sont pas assez charismatiques pas plus que "les méchants" donc finalement qu'ils meurent nous importe peu du coup on ne se sent pas vraiment impliqués dans l'histoire

      Supprimer