Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

dimanche 9 octobre 2016

[Repack] : Les Pistoleros du Nevada (HD et SD, VF et VO italienne)

Réalisation :Rafael Romero Marchent
Avec : Anthony Steffen, Mark Damon, Piero Lulli, Maria Martin, Luis Induni
Nationalité : Italie/Espagne
Genre : Western
Durée :90'
Année de production : 1968
Titre original :I morti non contano (titre italien) - Quien grita vengenza ? (titre espagnol)

Deux frères arrivent à Blakeston pour retrouver cinq fameux bandits. Ils tentent alors une arnaque pour empocher 15.000$ de récompense...




Merci à John Doe pour m'avoir fournie la VF et la VO italienne

Voici pour vous un western rare et fort sympathique, avec en vedette, Mark Damon (dont je vous ai parlé sur la fiche de Requiescant) et à ses côtés, le trop peu considéré Antonio De Teffé, alias Antony Steffen. Si ce dernier est né à Rome, la plus belle ville du monde d'après ma mère, il était en fait le fils de l'ambassadeur Brésilien en place dans la capitale Italienne. Il connaîtra une très belle carrière, ses plus grands moments de gloire étant ses divers rôles de cowboys ténébreux et taciturnes. Par la suite, il continuera une jolie carrière dans le giallo et autres films policiers transalpins, mais Steffen restera surtout à jamais, une figure emblématique du western italien.
Car s'il n'a jamais eu le charisme ou le talent d'un Franco Nero, Giuliano Gemma ou Clint Eastwood, il saura souvent bien choisir ses films, sera toujours conscient de ses propres capacités et s'imposera ainsi, lui aussi, comme une figure incontournable du genre. S'il est aujourd'hui moins populaire que ses éminents collègues, c'est sans doute qu'il lui a manqué LE film qui marque dans une carrière. Reste tout de même une filmographie très agréable, avec des films solides, souvent des petits budgets, dont sa seule présence a généralement permit de hausser à un niveau supérieur, tel que Une longue file de croix ou le plus comique Un train pour Durango. Dans Les Pistoleros du Nevada, il vole incontestablement la vedette au premier rôle Mark Damon, qui s'avère ici tout de même un peu tendre et à mille lieux de sa prestations hallucinée dans l'incontournable Requiescant. Ceci dit, leur duo fonctionne à merveille et les deux compères s'avèrent très complémentaires. Le running gag du "Comme à [insérer un lieu mythique du western]" est d'ailleurs l'une des plus belles trouvailles du film.
Si Anthony Steffen n'est pas des plus populaires en France, c'est peut-être aussi à cause des doublages français assez exécrables de ses films. Celui-ci ne fait d'ailleurs pas exception à la règle, puisqu'il a été confié à la même équipe bien moisie qui s'était entre autre chargée de doubler l'excellent Texas de Tonino Valerii. Comme dans ce dernier, le seul comédien à surnager dans ce naufrage est Michel Bardinet qui double le shérif joué par Piero Lulli que vous avez sans doute vu dans l'horrifique Tire encore si tu peux de Giulio Questi (à paraitre bientôt en Bluray). Bardinet n'est pas non plus exceptionnel, mais au moins il fait illusion. Mark Damon est par-contre doublé de manière terriblement plate par un comédien qui n'a pas dû faire long feu dans le métier. Quant à Steffen, c'est pas terrible non plus, mais ça passe un peu mieux. Encore au sujet de la VF, il y avait un léger décalage pendant une quarantaine de minutes sur la VHS. J'ai d'ailleurs abord cru que c'était à cause de la qualité du doublage et que la synchro labiale n'était pas soignée. Mais non, on ne va quand même pas tout mettre sur le dos de cette fine équipe de doublage. Au passage; le générique français du film cite tout de même le responsable de ce massacre, le doublage ayant été exécuté, le mot est bien choisi, sous la direction d'un certain Paul d'Ales, dont je n'ai trouvé aucun renseignement.

Puisqu'on parle de la VF, je tiens à remercier John Doe pour me l'avoir fournie. Elle est issue d'une VHS très rare, et nous avons même eu la chance qu'elle soit plutôt de bonne qualité et, oh miracle, complète. En fait, elle est même plus que complète, puisqu'une scène de la VHS comporte quelques plans et dialogues supplémentaires, par rapport au Bluray Espagnol dont je me suis servi pour réaliser ce repack. Puisque j'ai été obligé de les couper, je vous ai rippé cette partie de la scène à part, comme bonus. Je vous ai également fait une comparaison plus bas entre les deux versions. Vous verrez, ce n'est pas grand chose, mais au moins, ça ne se perdra pas dans les limbes. En tout cas, ça ne nuit en rien au film, il s'agit de bien peu de chose, et ce n'est nullement une censure.

Voici le détail de la scène en question :

VHS Française : 

"Elizabeth n'a rien à voir avec tout ça."
"Non, c'est vrai. (le plan continue) Mais tu vois, c'est simple : tu signes d'abord puis on la laisse"
"Ne signe pas !"
"Accepte tout ce qu'ils veulent !"
(silence)
"On ne peut pas leur résister !"


(silence)
"Décide-toi, Forest. On n'est pas du genre patient."

 Blu-ray Espagnol :

"Elizabeth n'a rien à voir avec tout ça."
"Non, c'est vrai." (plan coupé)
"On ne peut pas leur résister."
(hors champs :) "Tu signes d'abord, puis on la laisse".
(J'ai réinséré cette phrase pour la cohérence du dialogue)
"Décide-toi, Forest. On n'est pas du genre patient."
Comparaison scène sur Youtube
(mal synchronisée car je ne l'avais pas encore corrigée, mais on s'en fout) :



Pour ce repack, j'ai donc utilisé le joli Blu-ray Espagnol qui, sans être d'une qualité exceptionnelle, nous permet de voir le film dans les meilleures conditions possibles. Contrairement à ce qui était indiqué sur la jaquette, il n'y avait pas de piste italienne, ce qui m'énerva un peu, cet éditeur m'ayant déjà fait le coup avec le très beau Blu-ray Espagnol de On m'appelle Trinita. Mais mon bon John Doe m'a fourni la piste italienne qui se trouvait par bonheur sur le bon DVD Allemand. Décidément, qu'est-ce qu'on ferait sans les teutons ! Notons au passage que le DVD Allemand ne comportait pas non plus le passage plus long de la VHS. Bien que le Blu-ray Espagnol et le DVD Allemand utilisent tous les deux un master Espagnol, cela ne doit pas être tout à fait la même source. D'une part, j'ai dû procéder à quelques légers ajustements de temps à autres et de plus, le cheveux brièvement présent en haut d'une scène sur le Blu-ray, n'est pas présent sur le DVD. Sinon, la VHS française possédait un master français avec un texte de générique qui n'est pas toujours au même endroit et qui possède un titre différent : celui de L'Homme du Nevada.

Le titre de l'exploitation VHS transforme le duo en solo. Et Yoko Ono est innocente.
Mais justement, le film étant co-produit avec l'Espagne et le réalisateur Rafael Romero Marchent étant Espagnol, on peut sans doute considérer que le film possède deux VO, une italienne et  une espagnole. En fait, on peut même considérer que la vraie VO du film serait plutôt la version Espagnole, bien qu'il soit impossible de nier que le film fasse très western italien, avec un cast typiquement italien (Anthony Steffen, Piero Lulli et Mark Damon sont des habitués du genre), une équipe technique presque toute italienne et un doublage, comme toujours, d'excellente qualité. N'oublions pas de citer aussi le légendaire compositeur Italien Riz Ortolani qui signe une musique classique, mais bien sentie. Ceci dit, l'influence ibérique du réalisateur, auteur de Garringo et de Et Sabata les tua tous, se fait sentir sur le film, impossible de le nier, et l'on se retrouve donc un peu à mi chemin entre le western classique américain et le western italien. En tout cas, les scènes d'action sont très réussies et certaines séquences sont bien sadiques.

Ayant découvert le film avec mon achat, que j'ai pu faire grâce à vos dons, j'ai passé un très bon moment devant celui-ci, malgré son doublage en dents de scie. Le film s'avère vraiment plaisant à suivre, et la double histoire est un peu plus complexe qu'à l'accoutumée.

PS : Pas de version Youtube, le film est bloqué dans le monde entier. Curieux pour un film aussi confidentiel, mais c'est comme ça.



Liens MKV 1080p VF et VO (8,39 GO) :

http://www.multiup.org/fr/download/3b3e8d0cf14a4e7386e0447f7a6b8967/LPtlrDNvd.part09.rar
http://www.multiup.org/download/68823b8c422456fbc7b918781e3d5543/LPtlrDNvd.part08.rar
http://www.multiup.org/fr/download/5fd11fbf0298860d07f4450972b3dfa1/LPtlrDNvd.part07.rar
http://www.multiup.org/fr/download/e749d2c1cf3769980240be36a8954910/LPtlrDNvd.part06.rar
http://www.multiup.org/fr/download/ccd70a9d39a603908b3e93908558fb61/LPtlrDNvd.part05.rar
http://www.multiup.org/fr/download/4fa3711ce4a1b5d3f6360be5eb537fd6/LPtlrDNvd.part04.rar
http://www.multiup.org/fr/download/688cb8a6aa44d47d721bd194ca3fbcdb/LPtlrDNvd.part03.rar
http://www.multiup.org/fr/download/046bf4e316accc3c7f28b7e1449e6a12/LPtlrDNvd.part02.rar
http://www.multiup.org/fr/download/c51e4be37e97dffd8de4f7c2fe29cd4e/LPtlrDNvd.part01.rar

version avi Lite VF :

http://www.multiup.org/fr/download/4601f498b1a7d7f52257623af6662694/LPtlrDNvdLite.rar

MDP : indianagilles

36 commentaires:

  1. Merci Indy. Je n'ai découvert Anthony Steffen que très récemment avec les sorties dvd du sympathique Quelques dollars pour Django de Léon Klimovski, du décevant Un train pour Durango avec le même Mark Damon et de l'excellent Gentleman Killer. Il me tarde de voir cette rareté. :-)

    RépondreSupprimer
  2. La voix française de Mark Damon ressemble à celle qu'aurait pu avoir le jeune Sady Rebbot. Faudrait comparer avec son doublage de Georges Eastman dans Django prépare ton cercueil ou celle de l'inspecteur Stanton dans Bullit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est pas lui. C'est vrai qu'il y a une certaine ressemblance. Mais pas dans le jeu ! Rebbot n'a jamais trop changé de voix, en fait. Et le talent a toujours été là.

      Supprimer
  3. Wow merci beaucoup ! je ne savais pas qu'il était sorti en blu ray.

    Je possède la version Wild East mais ceci semble etre une superbe mise a jour :)

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce western que je ne connaissais pas,encore du super boulot,merci .

    RépondreSupprimer
  5. merci pour cette rareté . Quant à cette équipe de comédiens doubleurs où l'on trouve souvent Michel Bardinet elle a beaucoup ouvré notamment pour quelques films avec Edwige Fench et autres polissonneries mais aussi des films d'horreur comme Suspiria, ces vf étaient réalisées en Italie où visiblement MB a vécu . On pouvait parfois entendre aussi dans cette équipe Jacques Herlin et Gérard Landry (le père de Marc Porel ) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, merci pour ces précieux renseignements ! J'ai cru comprendre que les italiens faisaient aussi des doublages anglais avec des anglophones vivant en italie (et elle ces doublages étaient bien pourris aussi).
      Jacques Herlin n'était jamais doublé par lui-même dans les films italiens, mais il doublait d'autres acteurs ? C'est intéressant !

      Supprimer
    2. C'est une société qui s'appelait AGER FILMS, qui de la fin des années 60 au milieu des années 80 s'occupait (avec quasi-toujours les memes comediens) principalement des doublages de series B Italiennes (Le continent des Hommes poissons), de dessins animés Japonais (comme "Bulles sous les mers" en 1970 au cinéma ou "Sans Famille (1970)" en 1981), ou de certaines series Allemandes pour feu la chaine de télé "La Cinq" ! c'était un peu les précurseurs du doublage.....on va dire à bas cout, un peu comme la société GK Garcia/Ktorza dans les années 80, et maintenant "Les studios de St Maur". Par contre s'ils était basés en Italie parait étonnant (je vois du coté de ma femme car elle travaillé longtemps dan le doublage en France il ya 20 ans, à voir donc !).

      Supprimer
    3. Le Directeur Artistique de cette société était souvent le comédien Pierre Auguste Richard, et Jacques Herlin officiait encore dans le doublage il y encore quelques années dans la société Nice Fellow sur des dessins animés distribuer par la société KAZE.

      Supprimer
    4. .......J. Herlin est décédé en 2014

      Supprimer
    5. Malheureusement. Merci pour ces renseignements Carlos.

      Supprimer
  6. Merci pour ce film du réalisateur sous estimé qu'est Rafael Romero Marchent.
    Quand Satana empoigne le colt c'était bien aussi !
    Patounet

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce western peu projeté, chez nous du moins et dont la vhs est tout aussi rare. Ce sera une découverte dont je te remercie.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce western super rare

    RépondreSupprimer
  9. Merci, j'ai le dvd Wildeast mais auquel il doit manquer quelques minutes, il faudrait que je compare.
    Yves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Regarde aussi si la scène raccourcie est complète ou pas, tant qu'à faire :)

      Supprimer
  10. Un trés grand merci pour ce film qui m'a l'air fort sympathique.

    RépondreSupprimer
  11. Merci beaucoup Indiana gilles pour cette rareté!
    Superbe boulot comme d'habitude!!!

    RépondreSupprimer
  12. merci Indianagilles pour ce repack.Merci de partager ton travail qui nous permet de (re)découvrir des films oubliés.

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour le travail, un excellent film

    RépondreSupprimer
  14. DIVISA EDICIONES, à l'origine de cette collection de Blu-Ray, spaghetti western, semble hélas avoir arrêté sa production. D'autres titres toujours en BR, mais pas de westerns... (Prix très bas sur amazon.es)

    RépondreSupprimer
  15. Rectification: il y a le "Murieta", de George Sherman, avec Jeffrey Hunter qui est sorti début septembre chez Divisa , ce que j'ai vu m'a semblé de très bonne qualité.... dossier sur "Murieta" accessible sur "Mon Nom est Personne: les images du western spaghetti".

    RépondreSupprimer
  16. Merci Indiana pour la version allégée.
    Il y a longtemps que je voulais le voir celui-là. Et dans la qualité que tu offres, c'est vraiment inespéré. :)
    Bon, j'ai pas pu voir ton bonus, car c'est indiqué "vidéo privé". Mais c'est pas plus grave que ça!
    Le doublage n'est pas terrible effectivement, mais ça passe grâce au rendu de l'ensemble, et à ton travail, bien entendu, pour corriger les petites (ou grandes) imperfections. Toujours du boulot de première. :)
    Phil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais oublié de mettre ça en public. C'est fait. Je me disais, 1 seule vue, c'est pas beaucoup !
      Je trouve aussi que la qualité arrive à nous faire oublier le doublage assez médiocre au final. Même si parfois c'est quand même limite amateur.
      Merci à toi Phil !

      Supprimer
  17. Indy, la version du DVD Wildeast fait 1h26, mais je n'ai pas encore visionné ta version et ensuite après il faudra que je compare les 2, peut-être le weekend prochain si j'ai le temps.
    Yves

    RépondreSupprimer
  18. Wild East: cette maison new-yorkaise a été fondée en 2002 et a commencé par un coup d'éclat, la version DVD intégrale du "Dernier jour de la Colère", italien et anglais, transfert maintenant dépassé, mais une interview d'une heure de Giuliano Gemma sur le film, le meilleur Bonus fait par un western spaghetti avec le "Mon Nom est Personne" de Gans et le "Pour une poignée de Dollars" de RHV !

    Après, ils n'ont plus fait que des films libres de droits, c'est à dire aux USA non encore édités par l'ayant-droit officiel. Ce sont des DVD copiés des autres éditions européennes ou même des télé. Bref, hormis leur "Denier jour de la colère", devenu introuvable et quelques interviews spécifiques à leurs DVD (Wallach, Hunt Powers, repris en Allemagne ou même au Japon), ce n'est jamais du matériel original...

    Rafael Romero Marchent, avec George Hilton, a aidé à un guide espagnol du western spaghetti, la souscription est terminée, à suivre si intéressant....

    RépondreSupprimer
  19. Un grand merci pour le travail effectué sur ce film que je ne connaissais pas, c'est Artus films qui m'a fait apprécier Steffen, et plus ça va, plus je l'apprécie...
    (Merci aussi pour toutes les précisions sur le doublage dans les commentaires !)
    Joe Wasser

    RépondreSupprimer
  20. Merci pour ton travail !! Je vais pouvoir découvrir ce film que je ocnnias que de nom :)

    RépondreSupprimer
  21. Merci. Une fois de plus...

    RépondreSupprimer