Attention :

Les repacks proposés ici sont des versions inédites non éditées chez nous, qui ont été réalisées par mes soins ou par celui de mes collaborateurs. Le blog en lui-même n'héberge aucune œuvre, il renvoi vers des liens. Il n'y a aucun but commercial, cela ne génère aucun bénéfice, ces repacks ne sont là que pour empêcher ces films, ces VF, ces montages de disparaitre à jamais. Il s'agit d'un partage "raisonné", les films étant retirés du blog lorsqu'ils sont édités en bonne et due forme, avec entre autre notamment leur VF d'origine complète. Si toutefois la présence de certains repacks posent problème, n'hésitez pas à m'écrire par mail. Lorsqu'un repack est retiré, inutile de me demander de le remettre. A moins que l'édition soit épuisée et impossible à retrouver.

REJOIGNEZ MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/indianagillesrepacks?fref=ts

MA CHAINE YOUTUBE :

https://www.youtube.com/channel/UCzdEiz9bvKXPXIYD51NbaSw

dimanche 20 avril 2014

[Repack] : Les anges mangent aussi des fayots - version intégrale inédite (VF et VO)


Réalisation : E.B. Clucher (Enzo Barboni)
Avec : Bud Spencer, Giuliano Gemma, Robert Middleton, Bill Vanders, Riccardo Pizzuti
Nationalité : Italie
Genre : Comédie
Durée : 122'
Année de production : 1973
Titre original : Anche gli angeli mangiano fagioli

Titres français alternatifs : Les anges aussi cognent dur -  Pour les anges, seul le crime est payant


À Chicago, dans les années 1920, Charlie, un catcheur, refuse de se prêter à un combat truqué. Bien décidée à lui apprendre les bonnes manières, une bande de mafiosi le poursuit. Lors d'une bagarre, Charlie est secouru par Sonny, un petit malfrat expert en techniques de karaté. Les deux hommes sympathisent et acceptent de se faire engager comme hommes de main d'un chef de gang. Mais Charlie et Sonny ont trop bon cœur pour pressurer le pauvre monde...



Véritable triomphe en Italie avec 33 milliards de lires de recette, Les Anges mangent aussi des fayots se classe aujourd'hui encore à la 51eme place du box office des films italien. Ce n'était pourtant pas gagné d'avance car cette fois Bud Spencer allait devoir se passer de son comparse Terence Hill. Pourrait-il assumer le film sur ses seules épaules ? Pas encore convaincus de cette éventualité, les producteurs lui accolèrent cette fois-ci le très populaire Giuliano Gemma. Bien que ce dernier joue un rôle "à la Terence Hill", le rôle a bien été écrit pour lui et Terence Hill n'a jamais été envisagé pour ce film. L'incroyable triomphe du film convainquit le producteur Itallo Zingarelli que Bud Spencer pouvait exister sans Terence Hill, ce qui l’encouragea à lancer par la suite la franchise des Pieds-plat avec Bud Spencer en seule tête d'affiche. Mais revenons à nos anges si vous le voulez bien.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en France, le film d'Enzo Barboni a quelques problèmes identitaires. Sorti au cinéma sous son nom original Les Anges mangent aussi des fayots, il est ensuite sorti en VHS chez René Chateau vidéo sous le nom de Pour les Anges, seul le crime est payant, puis en DVD sous celui de Les Anges aussi cognent dur, avant de retrouver son nom original sous le label Seven 7 avec une seconde édition en DVD. Le plus curieux c'est que le master français mentionnait bien le nom original au générique, il est donc vraiment étrange de lui avoir rajouté un autre titre en dessous.
Le plus gros mystère au sujet de ce film, c'est son montage pour le moins étrange. Qu'il soit "cut" par rapport au montage original n'est pas très surprenant. Une comédie italienne qui dure un peu plus de deux heures pouvaient difficilement passer outre les ciseaux des monteurs français. Mais si l'on regarde attentivement les deux DVD français (qui à part le titre, les menus et le chapitrage sont identiques à 100%), quelques indices semblent indiquer que le doublage a peut-être été réalisé dans son intégralité avant d'avoir été coupé de manière assez malhabile. A deux reprises, la piste son française est mal insérée alors qu'elle se cale parfaitement sur des plans présents sur le montage italien. Les coupures sur les DVD français sont très visibles et il semble étonnant que le film ait pu sortir en l'état au cinéma. J'en veux pour preuve cette scène à l'identification des coupables où l'on voit furtivement le début du plan avant qu'une coupure n'enchaine avec sa fin. Je n'ai pas eu les VHS du film en main mais la durée sur l'édition René Chateau semble indiquer une version encore plus courte puisqu'il y est indiqué 90mn seulement alors que le DVD Français dure 1h46.
Pendant longtemps en Italie, le film a été diffusé à la télé et en VHS dans un montage également cut. La dernière édition DVD Italienne a enfin permis de retrouver le montage intégrale durant plus de deux heures et qui était invisible depuis sa sortie cinéma. On y retrouve ainsi et entre autre la longue et très bonne scène se déroulant sur le port, là où Giuliano Gemma joue les gros durs aux côtés d'un Bud Spencer étrangement trouillard...
Les paroles de la très sympathiques chanson du film sont crédité par plusieurs personnes et notament un certain C. Pedersoli. Il s'agit bien entendu de Carlo Pedersoli, le véritable nom de Bud Spencer. On peut réentendre cette chanson en clin d'oeil dans les films Deux Super flics et Pair et Impair.
Le repack n'a pas posé de problème particulier, la VF et la VO s'enchaînent très bien de manière fort discrète, même lors des passages musicaux. Les passages en italien sont bien sûr sous-titrés. Le personnage de Giuliano Gemma est le grand gagnant de cette version intégrale car son personnage est bien plus développé. Bien qu'il soit peut-être un peu trop long, le film s'avère plus drôle et plus cohérent. Soulignons de plus la réalisation inspirée d'Enzo Barboni et la belle reconstitution de l'époque.
Les monteurs français ont coupé bien des passages mais il y en a un qui semblait difficilement compréhensible pour qui n'était pas italien. Il s'agit du passage se déroulant chez les pauvres immigrés italiens, lorsque Bud Spencer qui joue ici un Irlandais, croit reconnaître le portrait du Général Custer alors qu'il s'agit de Giuseppe Garibaldi. Ce dernier est une figure incontournable en Italie, considéré comme l'un des pères de la patrie italienne. En gros pour un Italien, c'est un peu comme si quelqu'un avait confondu Napoléon avec George Washington. Par la suite, cette blague fait écho à une autre qui cette fois n'est pas coupée en français quand Giuliano Gemma pense que le portrait du Roi Victor Emmanuel III est celui du grand-père de la famille. Victor Emmanuel III était Roi sous l'ère de Mussolini et avait du abdiquer en faveur de son fils Umberto. Mais un référendum en 1946 a instauré la République. Il est mort en exil en Égypte en 1947.
La VF est très bonne mais on peut-être surpris d'entendre parler Bud Spencer avec une autre voix que celle de Claude Bertrand. Probablement indisponible au moment du doublage, c'est Henri Djanik qui le remplace ici. Djanik le remplacera également sur le western On m'appelle Malabar et deviendra même sa nouvelle voix officielle après la mort de Claude Bertrand. Il le doublera ainsi sur le film Aladdin puis dans la série Extra-large.
Quant à Giuliano Gemma, lui qui aura rarement connut une voix française stable,  il est cette fois doublé par Georges Poujouly. Ce dernier s'est surtout fait un nom dès 11 ans pour son rôle dans Jeux Interdit aux côtés d'une très jeune Diane Fossey. Malgré quelques beaux rôles, il fut totalement et injustement ignoré durant la Nouvelle vague, ce qui le poussa quelque peu à se tourner vers une carrière dans la postsynchronisation afin de pouvoir continuer de vivre de son métier. Il prêtera sa voix à Michael Douglas dans la série Les Rues de San Francisco et sera la première voix française de Tintin dans la série animée des années 60. Je vous invite à aller voir cette très belle archive de l'INA où il est interviewé avec les comédiens Robert Vattier et Jean Clarieux.

En 1974, Enzo Barboni signa une suite spirituelle au film. Nommée Même les anges tirent à droite. Giuliano Gemma était encore présent mais Bud Spencer, indisponible, il fut remplacé par Björn Rickard "Ricky" Bruch, champion Suédois de lancé de disques et de poids. Si l'époque et l'ambiance sont les mêmes, il s'agit en fait d'une fausse suite, un peu à la manière des deux films westerns Ringo qui reprenait le même staff mais comptait une histoire sans aucun rapport avec la précédente. La suite connut moins de succès et sortit en France dans un montage amputé de 25 minutes. Cette suite, je ne sais pas pourquoi mais je suis sûr qu'il y a des chances qu'on la retrouve un jour ici même dans sa version intégrale...



MKV VF et VO (4,23 GO) :


Version légère en avi :


MDP : indianagilles

17 commentaires:

  1. cool encore un film que j'adore :) merci beaucoup
    je le prendrai en avi je pense

    RépondreSupprimer
  2. Décidément, L'Ami Indiana tu bosses sévère ! : ))
    Encore un film à découvrir, un !!
    Tout grand merci à toi,
    (Cyrano)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour le film et la chronique très instructive comme d'habitude. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai enfin vu cette version intégrale et c'est vrai qu'il en manquait un paquet!!!
    Le film je le trouve bizarrement moins pénible à suivre dans cette durée de 2 heures qu'en version courte.
    Ils avaient coupés pas mal dans la baston de la fin, c'est fou quand même car c'est vraiment les passages pour lesquels les spectateur allaient voir ces films!

    Heureux de l'avoir redécouvert dans cette qualité, merci Indy ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai exactement la même impression, en long il passe beaucoup mieux, c'est plus fluide. J'aime bien les passages où Gemma se fait des films comme au début mais aussi sur la fameuse scène du port. La baston à la fin est pas mal coupée en effet, c'est surprenant. Mais quand tu verras la différence dans L'Embrouille, tu vas encore plus halluciner, ils ont presque coupé toute la baston, il doit rester en rester 10%. N'importe quoi !
      Il n'empêche que je suis presque sûr que Les anges mangent aussi des fayots à dû être doublé intégralement à la base par rapport à ces dialogues que j'ai pu parfaitement recalé alors qu'en français ils étaient hors champs. Mais si elle a existé, elle a peut-être été détruite depuis. Je me fais donc pas trop d'illusion à ce sujet.

      Supprimer
  5. Dans la scène coupé où Giuliano Gemma se rêve en gangster implacable face à huit malfrats alors que Bud Spencer tremble de peur celui-ci s'exprime à la fin de la scène "Les pied-plats arrivent!" en parlant de la police. S'agit-il d'une manière d'appeler la police en Italie comme nous les appelons "poulets" en France?
    Est-ce que cette même appellation à donné son nom à la série de film avec Bud Spencer dont le premier épisode est sorti en France sous le titre "Un Flic hors la loi" et les suivant sous les titres "Malabar à Hong-Kong" et "Malabar sur le Nil"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c est exactement ça, Pied-plat veut dire flic en italien et la VF traduit litteralement sans l'adapter à notre langue. je me demandais d'ailleurs si l'expression n'existait pas en Français aussi mais qu'elle était juste moins utilisée. Il y a aussi deux super flics qui en italien s'appelle les deux super pieds quasi plats.

      Supprimer
  6. Par contre la série Pied Plat s'appelle Piedone (gros pied) mais c'est sûrement en rapport avec ça aussi. En anglais la série s'appelle aussi Pied Plat et je ne sais pas si ça veut dire quelque chose aussi dans cette langue. C'est assez étrange tout ça en fait.

    RépondreSupprimer
  7. Merci bien pour cette version intégrale

    RépondreSupprimer
  8. Tu vas voir, le film est bien mieux comme ça. Et on aura prochainement une version HD pour rendre tout ça encore meilleur (bien que le DVD est déjà d'excellente qualité). Puis je dois encore vous faire la fausse suite, les anges tirent aussi à droite.

    RépondreSupprimer
  9. Merci bien indiana, c'est toujours bon de voir ce mythique duo à l'oeuvre.

    RépondreSupprimer
  10. Le DVD AB Video présente une excellente image à tous points de vue, toute neuve, très supérieure aux autres DVD français, avec un format anamorphique. (master avec crédits en anglais, le film a été distribué par la Fox aux USA, c'est une co-production de Fox France (Fox Lira) avec l'Italie et l'Espagne (tourné en partie à Barcelone et même d'après les livres , sur Almeria ).

    Durée PAL : 1 heures 44 minutes et 44 secondes. Le manuel d'exploitation Fox Lira français donne une durée de 1 heure 50 minutes pour la version française. Le DVD AB Video présente donc la version française cinéma dans les meilleures conditions possibles, sauf que ce n'est pas Blu Ray ;)

    Demain, sur "Mon Nom est Personne: les images du western spaghetti" le dossier sur ce film, avec reportage sur le tournage, documents d'époque et de bien belles photos de plateaux noir et blanc, tout à fait inédites (non commercialisées).

    J'ai reçu les autres titres "Spencer-Hill" de chez AB Video, à suivre plus tard....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas vu qu'il était sorti celui-là !
      Très bonne nouvelle, ils n'ont pas fait comme avant avec des trucs un peu bizarres par-ci par-là comme sur la précédente édition.

      Supprimer
  11. Bonjour, Il n'y a aucuns liens valide en AVI , pour "Les anges mangent aussi des fayots"
    Est-il possible de les avoirs ?
    SVP Merci d'avance et Merci pour tout ;)

    RépondreSupprimer
  12. Après Lee Van Cleef (LOVE) je me lance avec Giuliano ! merci du partage

    RépondreSupprimer